Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Chien amorphe qui tremble – Que faire ?

Le tremblement est une réaction physiologique normale face au froid, à la peur, à la fatigue ou à tout autre événement occasionnel qui ait pu stresser l’animal. Par contre, on devrait s’inquiéter quand le chien tremble de façon permanente, fréquente ou violente. Dans ce cas, il s’agit à coup sûr d’une maladie, surtout si le spasme est accompagné d’autres symptômes comme la léthargie ou l’inappétence.

Les tremblements d’origine physiologique sont normaux aussi bien pour les hommes que pour nos compagnons à quatre pattes. Néanmoins, comme il s’agit d’un état inhabituel causé par une circonstance extérieure qui lui gêne physiquement ou émotionnellement, il faut aider le toutou à s’en sortir. Voici les différentes causes de tremblement ordinaire du chien et le meilleur reflexe à faire pour le secourir.
Le froid
Le frissonnement est une contraction rapide et involontaire des muscles pour fournir de la chaleur au corps quand on ressent le froid. Cela peut arriver lors d’une période de froid rigoureux, quand il neige dehors ou quand le chien est tombé dans une étendue d’eau (étang, lac, rivière, etc.). L’hypothermie peut être fatale pour l’animal, aussi faut-il réagir dans l’immédiat. S’il est trempé, il faut l’essuyer avec une serviette sèche et l’emmener près d’une source de chaleur (cheminée, radiateur). S’il grelotte à cause d’une baisse de température extérieure, il faut le ramener à l’intérieur et le recouvrir d’une couverture chauffante. Pour le long terme, en période d’hiver, il faut isoler sa niche pour le protéger des vents glacials et des intempéries. Il faut également augmenter sa ration et lui donner à boire, car il perd ses calories en luttant contre le froid. On peut également lui faire porter un manteau de laine et des chaussons.
La peur

Il arrive que le chien tremble d’angoisse quand son anxiété ou sa peur est à son paroxysme (petit chien qui vient d’être poursuivi par un grand molosse, qui vient d’échapper à un danger, etc.). Ce choc émotionnel peut affecter son état mental si on ne l’aide pas à retrouver sa confiance en lui. Dans ce cas, il doit être calmé. Il convient donc de le rassurer en le caressant, en lui susurrant avec des mots doux. On peut aussi détourner son attention en lui offrant de friandise ou son jouet préféré. Après, il faut l’aider à surmonter sa peur, à évacuer ses stress en le faisant aider par un spécialiste de la psychologie animale.
L’excitation
Une surcharge émotionnelle peut entraîner le chien à frémir. Il en est lors d’une joie intense ou de l’excitation sexuelle. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter car une fois que le stimulus ai fait son effet, l’animal peut se calmer.
La vieillesse
En vieillissant, le chien perd ses forces et la tonicité de ses muscles diminue. Cela provoque un tremblement de ses pattes quand il reste longtemps débout. L’unique remède est donc de le laisser se reposer. La convulsion involontaire est due au manque de glycogène. En effet, il tente de libérer cette source d’énergie stockée dans ses muscles en faisant travailler ces derniers par contraction. Ce phénomène peut se produire chez un chien mourant qui ne tardera pas à perdre sa vie.

L’attentisme met la vie de l’animal en danger. Dès qu’un phénomène inhabituel se produit, il faut l’emmener immédiatement chez le vétérinaire. C’est ce dernier qui va trouver la vraie cause qui se cache derrière le problème et trouvera le traitement adéquat. Dans le cas du spasme d’un chien, il faut s’en alarmer dans les cas suivants.

  • Convulsion et atonie se produisent en même temps

Le tremblement peut être bénin tout comme la lassitude provoquée par la fatigue après une activité physique intense. Mais quand les deux se produisent en même temps, il faut emmener l’animal à une consultation.

  • Tremblement permanent

Quand le tressaillement du chien se poursuit pendant des heures voire pendant toute la journée, ce n’est pas bon signe. Il s’agit d’un signe de maladie.

  • Spasme fréquent

Quand il s’arrête et puis recommence au but de quelques temps, soit plusieurs frissonnements par jour. C’est alarmant surtout quand on a fait le nécessaire pour qu’il ne prenne pas froid.

  • Convulsion violente

Quand l’animal souffre d’une crise de tremblement subite et de forte intensité, il faut prendre le plus court chemin pour se rendre à une clinique animalière.

  • Changement brutal de comportement

Le propriétaire connaît mieux que quiconque son animal de compagnie. Il doit prendre des mesures et contacter un vétérinaire quand le chien change inexplicablement ses habitudes. Il en est par exemple le cas quand le dogue calme devient surexcité, s’il est tout le temps d’humeur joueur mais devient subitement amorphe, s’il se réfugie dans un coin à l’écart, s’il perd l’appétit, etc.

  • Présence d’autres symptômes

Dès que le spasme et/ou l’atonie s’accompagnent de l’un ou plusieurs des signes cliniques, il n’y a plus de doute, le chien est malade et il faut le soigner à tout prix. Parmi ces signes cliniques, on peut citer entre autres la diarrhée, le vomissement, la peau sèche, l’amaigrissement, la jaunisse, la bave excessive, la présence d’œdème sur le corps, le cri de douleur, la difficulté à uriner, etc.

Le caractère inhabituel de l’amorphie et du tremblement ainsi que l’apparition d’autres symptômes nous indiquent que le chien n’est pas dans son état normal. Seule l’expertise du vétérinaire peut guérir le souffrant et trouver le meilleur traitement et la bonne attitude à prendre. Néanmoins, il convient de connaitre les différentes maladies du chien à l’origine de ses convulsions.

Les intoxications
L’empoisonnement peut provoquer des spasmes, des crampes ou des contractions musculaires. Cela peut provenir de sources diverses : nourriture (intoxication au chocolat, à la caféine, aux noix, etc.), produits chimiques (insecticides, antigel, herbicides, etc.), animaux venimeux et plantes vénéneuses.

Les infections
Une infection peut causer ce type de symptôme. Elle peut être : virale (maladie de Carré qui provoque également la toux, les secrétions nasales et oculaires, la pneumonie, etc.), parasitaire (différents vers microscopiques, plats ou filaires qui provoquent des maladies graves en se logeant dans un organe vital) ou bactérienne (aggravation d’une plaie infectée, etc.).

Les carences en oligoélément peuvent provoquer un état fébrile suivi de tremblements. Il en est  de l’hypoglycémie, l’hypocalcémie, l’hypokaliémie (potassium), l’insuffisance rénale, l’insuffisance surrénalienne, etc. Le tremblement peut aussi être la manifestation d’une maladie d’origine génétique qui attaque le système nerveux. Primo, il y a la maladie de Krabbe  ou Leucodystrophie à cellules globoïdes qui est une maladie sans traitement. Le chiot commence à perdre la vue quelques mois après la naissance, il est incontinent et mourra inéluctablement avant d’atteindre l’âge de deux ans. Secundo, il y a le syndrome de chiot trembleur  dont les chiots atteints sont incapable de se tenir debout. Tertio, il y a le syndrome de chien trembleur qu’on trouve essentiellement chez les chiens blancs de petite taille. Il apparaît quand l’animal a entre 1 à 3 ans et se manifeste par le fait que le chien tremble quand il est soulevé du sol ou quand il est stressé. La cause de ce tic maladif est encore inconnue.