Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Chien fatigué et en perte d’appétit – Que faire ?

Pour reconnaître que nos animaux de compagnie sont malades, il faut être attentif à leur changement de comportement. Il faut également déceler le moindre signe de soucis corporels qui les tenaillent. Chez le chien, la perte d’appétit et la fatigue peuvent être un état physique passager dû à une activité antérieure inhabituelle. Néanmoins, il  peut s’agir également d’un symptôme de grave maladie dont seule la consultation d’un vétérinaire peut aider à trouver la cause et les remèdes.

L’inappétence et la lassitude sont des phénomènes physiologiques normaux. Ils peuvent donc affecter les animaux tout comme les êtres humains. Dès que ce genre de comportement arrive à notre compagnon à quatre pattes, la première chose à faire est de déterminer si son comportement est causé par un changement récent qui s’opère au sein de son foyer et de son entourage. Il se peut par exemple que le chien n’a pas envie de manger s’il a un coup de blues dû :

  • au départ de son maître ou d’un enfant qu’il a énormément apprécié dans la famille,
  • à la mort ou à l’adoption par une autre personne d’un autre chien qui vivait avec lui,
  • à un déménagement qui l’éloigne de ses principales attaches et de son environnement familier,

La fatigue peut être causée par une longue promenade, une carence en nutriments ou encore par de stress et de l’insomnie dans le cas où il aboie plus que d’habitude la nuit à cause de maraudeurs. Si le chien est vieux, il est beaucoup plus sujet à la léthargie.
Ainsi, si la faiblesse et le désintéressement pour la nourriture ont été causés par l’humeur, on doit essayer de distraire le chien au maximum. Il faut jouer avec lui et montrer qu’on s’intéresse vraiment beaucoup à lui. Il faut par exemple lui donner des jouets, lui créer un nouveau centre d’intérêt (l’emmener à un parc, le laisser jouer avec d’autres chiens, etc.). Le plus important est aussi de varier son alimentation, voir lui donner des friandises ou des viandes succulents pour voir si la perte d’appétit est généralisée. Dans le cas où il refuse de manger quoi que ce soit et/ou dans le cas d’une fatigue sans raison apparente, consulter un spécialiste de santé animale est indispensable.

Changement de nourriture, distraction, repos prolongé, si rien n’y fait, il est temps d’emmener le chien chez le vétérinaire. Il est difficile pour le vétérinaire de déterminer la cause exacte d’un manque d’appétit et d’une fatigue si ces symptômes ne sont pas accompagnés d’autres signes. Aussi faut-il que le propriétaire ait remarqué d’autres anomalies qui mèneront le praticien vers d’examens cliniques efficaces. Le vétérinaire peut ainsi réaliser un diagnostic différentiel pertinent. Il faut lui communiquer toute sorte de changement inhabituel qui se produit chez le chien même et surtout ceux qui se sont produits quelques mois auparavant. Il convient, en effet, de noter que certaines maladies et infections parasitaires mettent plusieurs mois à s’incuber avant de se manifester. Il faut se souvenir par exemple si vous avez donnée à votre compagnon de la viande cru, il se peut qu’il souffre d’une maladie d’Aujeszky. Si vous avait fait auparavant des voyages avec lui dans un endroit qui peut être propice à des maladies comme la toxoplasmose, il est préferable de donner ces informations au vétérinaire.
Le problème de santé canine peut être facilement détecté si le changement est anormal et s’il s’accompagne d’autres symptômes.  La prise de température est un geste à faire à chaque fois que le chien réagit différemment. À partir de 39 °C, l’animal est forcément malade. Dans le cas d’une anorexie ou d’essoufflement, le doute ne devrait plus s’installer. Il faut l’emmener directement chez le véto. D’autres signes comme la difficulté respiratoire, la soif, le tremblement, la diarrhée, le vomissement, la dépression, l’urine sombre, la présence d’œdèmes, la perte de poil et d’autres états plus ou moins critiques sont les signes de maladies graves qui nécessitent un traitement adéquat.

Les causes de la faiblesse physique et du manque d’envie de manger peuvent être graves. Pour le premier, il peut s’agir d’une insuffisance cardiaque ou de l’atteinte d’un organe vital comme les poumons, le foie, les reins ou les tubes digestifs. En effet, un organe qui fonctionne anormalement affaiblit l’animal et cela réduit sa capacité à exercer des efforts physiques. Les infections comme l’œdème pulmonaire, la rage peuvent également provoquer un état de fatigue permanent. Pour le second, un problème bucco-dentaire ou l’atteinte des appareils digestifs peut en être la cause. En effet, il se peut que le chien refuse de manger car mâcher et  ingurgiter de la nourriture lui font mal. Si ses intestins ou son estomac lui font mal, il  peut aussi repousser la nourriture. D’autres maladies comme la fièvre peuvent également causer un état de fatigue et un manque d’envie de manger.
L’allergie alimentaire, l’intoxication et les problèmes de vers (dirofilariose, échinococcose, etc.) sont également source d’anorexie et de léthargie. Tout ça pour dire qu’il ne faut pas prendre à la légère tout  changement qui devient suspect. Enfin, cela pourrait être également un effet secondaire de la chimiothérapie.

Pendant les premiers signes de manque d’appétit : quand le chien ne termine pas sa gamelle ou quand il ne se met pas tout de suite à table alors que c’est l’heure de manger, il ne faut pas le stresser davantage ou s’agitant dans tous les sens ou en le forçant à manger avec des gestes inhabituels. Il faut déposer sa nourriture comme d’habitude et s’éloigner comme si de rien n’était. Si au bout d’une demi-heure, il n’a pas touché à sa ration, il faut retirer sa gamelle et attendre son second repas pour lui proposer de nouvelle recette plus appétissant comme la purée de pomme de terre, des foies de poulet sauté ou d’aliments à base de viande. S’il tente de manger mais arrive avec difficulté, c’est qu’il y a déjà un problème et il faut examiner à l’intérieur de sa bouche pour voir s’il a par exemple une gingivite. S’il n’y touche pas de tout mais qu’il n’a aucun autre symptôme, on peut demander l’avis d’un vétérinaire et donner des médicaments qui stimulent son appétit. En cas de fatigue, un repos bien mérité et des compléments  alimentaires fortifiants peuvent lui booster le tonus.
Dans le cas où d’autres signes de problèmes de santé apparaissent, il faut consulter le vétérinaire à tout prix. Dans ce cas, le propriétaire est sollicité de communiquer tous les changements qui auraient provoqué les problèmes. La survie du chien dépend de son sens de l’observation et de sa réactivité. Une série d’examens et de tests va être effectuée pour déterminer la cause exacte de l’inappétence. Une fois la maladie connue, le chien va recevoir le traitement adéquat.  Il est important de rappeler qu’avec une bonne mutuelle chien, les propriétaires n’auront pas de souci à se faire étant donné qu’ils peuvent être remboursés à hauteur de 100 % d’une simple consultation chez le vétérinaire aux examens comme l’IRM.