Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Démangeaisons : pourquoi mon chien se gratte et comment y remédier ?

Les démangeaisons intenses obligent le chien à se gratter de manière insistante et répétitive. Lorsque l’animal se gratte, se mordille, se lèche vivement le corps, il y a une forte probabilité qu’il s’agisse d’un problème de santé. Tous les animaux de compagnie se grattent de temps en temps. Vous diriez peut-être qu’il n’y a pas lieu de s’alarmer pour un comportement banal. Toutefois, certaines affections provoquant des démangeaisons chez les chiens peuvent être fatales aux toutous. Il faut reconnaître les signes et appliquer à temps le traitement adéquat.

Le chien peut ressentir l’envie de se gratter de temps en temps. Il en est de même pour le léchage qui est un geste naturel de toilette chez de nombreux mammifères. En dehors de ces petites séances d’auto-soin express, il peut y avoir une maladie qui se cache derrière. Le prurit est une sensation de démangeaison au niveau de la peau. Il peut être causé par une réaction allergique, par une affection cutanée ou encore par une maladie du chien. Le prurit peut atteindre une partie distincte du corps (derrière les oreilles, sur le ventre, à l’extrémité des pattes, etc.). Il peut également atteindre l’ensemble du corps de l’animal.
Lorsque le prurit s’aggrave, le chien utilise différents moyens pour se gratter. Il se lèche avec intensité. Il se frotte sur une surface dure, il se mordille et peut se mordre même. II peut aussi se secouer énergiquement. Face à cela, il y a lieu de s’inquiéter. Le prurit est d’ailleurs l’une des causes les plus fréquentes de consultation chez un vétérinaire.

A part la fréquence et l’intensité du grattage de chien, le prurit peut s’accompagner d’autres signes qui doivent vous alarmer. Votre compagnon se frotte à vos jambes, vous vous énervez. Même si vous le repoussez, il refait son geste (alors qu’il ne s’agit pas d’un chat !). Il y a surement un problème. Vous pouvez également vous rendre compte qu’il ne s’agit pas d’une démangeaison passagère lorsque sa peau présente des érythèmes ou rougeurs, des éruptions cutanées, des excoriations (écorchures), des croûtes ou des squames. Il peut y avoir également un épaississement de la peau ou la chute des poils sur la partie atteinte du prurit.
Il est donc conseillé d’inspecter régulièrement la peau de son animal, surtout pendant le toilettage et le bain, en prenant soin de mettre une paire de gant. Il faut ensuite emmener votre chien dans un cabinet vétérinaire, lorsque l’un ou plusieurs de ces signes apparaissent.

Les prurits chez les chiens peuvent provenir d’origines diverses. Voici les causes les plus fréquentes :

  • Les parasites externes
    L’infestation des parasites est une des causes du prurit. Nous pouvons citer entre autres les parasites externes, tels que les puces, les poux du chien, le demodex canis (acarien responsable de deux types de gale chez les chiens), les aoûtas, la cheyletiella. Chacun de ces parasites, plus ou moins minuscules, peut provoquer une forte démangeaison (piqûre, logement dans la surface de la peau, provocation d’une maladie cutanée, etc.).
  • Les allergies
    Les allergies constituent une cause importante de prurit, chez le chien. Les allergies sont définies comme une réaction anormale et exagérée du système immunitaire face à un corps étranger (produit allergène). Le système immunitaire déclenche des inflammations, en libérant de l’histamine une fois que la présence d’un allergène est détectée. L’allergie peut provenir de sources diverses : piqûres d’insecte, piqûre de puce, la dermatite atopique, l’allergie alimentaire. A part cela, il y a d’autres causes appelées improprement « allergie de contact ». Il s’agit en effet d’une sensibilité de la peau à certains produits,  comme les produits d’entretien ménager, le shampoing, etc.
  • Les maladies
    Le prurit facial provoque une démangeaison qui peut provenir d’une maladie, telle que l’otite, la rhinite, la conjonctivite,  un abcès dentaire ou une maladie parodontale. Ces maladies peuvent être détectées par l’observation de la zone faciale.
  • Les troubles comportementaux
    Un chien qui se gratte peut être atteint d’anxiété, de stress ou d’hypersensibilité. Il arrive parfois que l’animal s’auto-mutile. Dans ce cas, le mieux est de soigner le problème comportemental du chien, tout en soulageant les problèmes de peau qu’il subit.

La première chose à faire est de prévenir l’apparition des prurits. Cela commence par un toilettage régulier. Il faut donc vous impliquer dans la toilette régulière de votre animal : brossage de son poil,  bain avec utilisation d’un shampoing adapté et la tonte, éventuellement. Lorsque le chien est propre, il est plus facile de détecter les problèmes cutanés. Cela élimine également le risque que la démangeaison provienne de la saleté. Dans le cas où la présence de puces est détectée, il faut traiter avec un produit anti-puces efficace, un produit capable de tuer les puces adultes. Faites de même s’il s’agit de poux. Ne négligez pas le nettoyage de l’environnement du chien. Il faut réduire le risque en traitant l’environnement (la niche, les couchages, etc.) et en réduisant le contact du chien avec d’autres animaux porteurs de puces.
Si le prurit persiste, malgré l’absence de puces et malgré la propreté de l’animal, il faut emmener le chien chez le vétérinaire. Ce spécialiste de la santé animale ausculte l’animal et observe les lésions présentes. Il effectue les examens requis pour poser un diagnostic. Il peut par exemple effectuer un prélèvement cutané, soumettre l’animal à un test d’allergie, faire une biopsie, etc. Les traitements à faire seront, par la suite, déterminés suivant la cause des démangeaisons. Un traitement antibiotique ou antimycosique peut être prescrit en cas d’infection bactérienne ou fongique. En cas d’allergie, il faut éviter le contact de l’animal avec l’allergène, afin d’éviter les symptômes liés aux démangeaisons.

En parallèle, il faut soigner la peau des conséquences néfastes du prurit et du grattage du chien. Il faut lui mettre une collerette et appliquer des lotions calmantes ou de lait adoucissant pour l’empêcher de se gratter davantage. Il est à noter qu’il existe quelques remèdes naturels pour traiter les démangeaisons de chien. Citons, entre autre, l’aloé véra, le thé vert, la camomille, etc. Le vétérinaire peut également prescrire des corticoïdes pour soulager les fortes démangeaisons du chien. Pour les cas d’allergie, les antihistaminiques sont de mise.
Quant aux chenilles processionnaires, elles sont munies de dards en forme de micro-poils qui contiennent un poison urticant et allergène. La toxine contenue dans ces dards cause de graves lésions qui entraînent l’ulcération des parties touchées (langues, lèvres, truffes, etc.). L’aggravation de l’ulcération causée par cette toxine entraîne la nécrose et peut causer le décès du chien. A noter que le chien attaqué par les chenilles émet des cris de douleur et se gratte énormément.