Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

La chute des poils du chien

Si vous êtes présent pendant toutes les étapes de vie de votre chien, vous auriez déjà remarqué des périodes de chute des poils. Peut-être que c’était anodin et que vous n’avez pas été inquiété. Vous n’avez pas pris le temps de vous poser des questions, encore moins consulter le vétérinaire. Aujourd’hui, vous devez savoir que les poils de chien poussent, meurent et chutent, au moins deux fois dans l’année. Il y a quand même un minimum à savoir à ce propos.

Sans parler des détails scientifiques et médicaux, il faut quand même rappeler que les poils reflètent l’état de santé de votre animal de compagnie. Si sa fourrure devient de plus en plus claire et parsemée, c’est probablement le symptôme d’un problème de santé. N’est-ce pas un geste raisonnable de se renseigner sur ce qui se passe ? À cet effet, vous devez consulter un vétérinaire ou demander à une personne propriétaire d’un chien ayant la même race que le vôtre.

Sachez toutefois, qu’il vous est nécessaire de savoir quelques informations sur les poils du chien. En effet, sachez que le poil du chien a 2 parties, dont l’une est la racine enfouie dans la peau et l’autre la partie visible, appelée tige. Les poils du chien poussent, meurent et chutent de manière périodique. Il y a des moments durant lesquels le chien apparait avec un beau pelage. Les poils enchevêtrés sont en augmentation. Il y a aussi des moments où les poils sont clairsemés. Une quantité de poils est abimée ou perdue. C’est la période de mue.

A savoir également qu’une partie des poils est perdue durant les mises-bas ou durant la gestation. Vous êtes averti et vous savez que faire par la suite.

Les causes de chute des poils de chien peuvent être la conséquence de votre propre indifférence ou de votre ignorance. Par exemple, le mode de chauffage maison utilisé peut causer cette chute. Peut-être que vous ignorez que votre chienne est en gestation, ce qui est une cause de chute. Votre chien change de comportement et vous le jugez à bout de nerfs ou devenu gâteux. Vous ne vous apercevez peut-être pas de la chute progressive de ses poils, alors que c’est une des causes. Il y a aussi des moments pendant lesquels vous oubliez de suivre les règles d’alimentation de votre chien, pour une raison ou pour une autre. Subséquemment, cela transparait sur son pelage. Pour des raisons que vous ignorez, votre chien se gratte continuellement ou s’adonne à un léchage excessif. C’est aussi une cause de chute de poils mais vous ne remarquez pas tout de suite. En résumé, les causes de chute de poils peuvent être : un stress ponctuel ou continu, des démangeaisons que le chien ne supporte plus l’incitant à se gratter, des carences nutritionnelles, des mises-bas, des chutes saisonnières normales et naturelles.

Pour entrer dans les détails, il y a le champignon presque invisible qui attaque la kératine du poil, couramment au niveau de la tête et il y a la chute des poils à ce point. On appelle ce phénomène « la teigne ». Il existe aussi les effets des parasites cutanés. Ces symptômes vous aident à prendre les décisions nécessaires.

La plus fréquente est peut-être l’allergie à la salive des puces, que les vétérinaires appellent DAPP ou dermatite allergique aux piqûres de puces. La chute de poils à la suite de cette « maladie » peut être importante. Il y a aussi la multi-allergie appelée scientifiquement atopie. C’est par voie respiratoire que le chien peut attraper les substances allergènes qui causent la maladie. Cette maladie peut devenir héréditaire.

Encore de l’allergie, mais cette fois d’origine alimentaire. La maladie se manifeste directement par la chute des poils sur les pattes, à proximité des lèvres, la face interne des oreilles, etc. La chute n’est pas souvent progressive mais plutôt excessivement rapide. La gale est également une maladie qui cause la chute. C’est grave, si la gale s’étend sur tout son corps. Attention, c’est une maladie transmissible et l’homme peut être touché, au même titre que la maladie appelée cheyletiellose, que le chien attrape à cause d’un acarien. L’acarien cause également la maladie appelée démodécie dont la conséquence assurée est la chute des poils du chien.

Il ne faut pas ignorer que les maladies hormonales du chien causent aussi la chute des poils. Si la sécrétion hormonale, même en partie, n’est pas normale, il y a probablement des troubles cutanés. Ces troubles entraînent une chute plus ou moins générale des poils. Il y a d’autres maladies qui peuvent causer la chute, mais c’est trop scientifique pour les novices. Il faut aller voir le vétérinaire, en cas de symptôme incompréhensible.

La chute de poils peut être accompagnée de dégâts cutanés. La peau peut en souffrir. Il peut y avoir l’apparition de plaques qui rend votre chien malingre. Les infections de la peau peuvent s’étendre sur plusieurs parties du corps. Votre chien va alors tomber malade et il n’aura pas ou plus d’appétit. Peut- être qu’il aboie sans cesse sans raison apparente. La chute des poils du chien, non prise en charge, peut entraîner sa mort. Ce n’est plus un effet secondaire, mais un effet néfaste. Il y a donc des interventions d’urgence et des interventions vétérinaires à considérer, selon la manifestation de la chute des poils.

D’abord, il faut rappeler le dicton « mieux vaut prévenir que guérir ». Une alimentation riche en acides gras et en vitamines est une prévention parfaite pour soutenir la qualité des poils de votre chien. Si votre budget le permet, optez pour des compléments alimentaires canins. Même les chutes saisonnières, 2 fois par an peuvent être réduites. Renseignez-vous sur les besoins nutritionnels de votre chien, offrez-lui un repas équilibré adapté à sa race, taille, son âge et ses activités.

Le brossage fréquent, avec une brosse adéquate fait partir le poil mort et permet l’aération de la peau. La chute peut donc être amortie par un brossage soigné, selon les normes. Pour le bain, qui ne doit pas être trop répétitif, l’utilisation de shampoing adapté est idéale pour réduire le taux de chute. Bain régulier et brossage de poils ne sont pas à négliger. Il faut également être à l’affût du moindre changement (physique ou comportemental) de son chien.

Si votre chien est stressé, il faut apprendre à le calmer en identifiant les causes du stress et en l’éduquant. Le maître-chien n’est pas étranger à cette action. Il faut également renforcer les traitements médicamenteux, en éliminant les substances allergisantes. Il faut procéder systématiquement au traitement à l’insecticide de l’environnement immédiat du chien. Si le vétérinaire ne peut pas apporter des solutions sur la base des consultations à l’œil nu, il doit procéder aux examens cliniques en effectuant des prélèvements cutanés. A noter que les chutes hors de période de mues doivent vous inquiéter. Il faut faire des examens auprès du vétérinaire pour éviter le pire.