Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

La cryptorchidie chez le chien

Selon les statistiques, environ 10% des chiens mâles sont atteints de la cryptorchidie. Si le chien se développe normalement, ses testicules doivent être bien en place, 5 jours après sa naissance. Lorsque le chiot a deux mois, si ses testicules ne sont pas encore en place, le vétérinaire peut suspecter une cryptorchidie.

À la naissance, les testicules du chien ne sont pas encore en place au niveau du scrotum (petit sac externe qui doit contenir les testicules et l’épididyme où le sperme est stocké). Le scrotum fait partie de l’organe génital du chien. Selon le développement normal du chien, les testicules doivent s’installer dans les bourses lorsque l’animal atteint 28 à 30 jours. Le siège de cet emplacement est le scrotum, qui quitte, alors, sa place initiale dans l’abdomen à côté des reins.

On parle de cryptorchidie bilatérale si les deux testicules sont retenus dans l’abdomen ou à mi-chemin. La cryptorchidie unilatérale, appelée également ectopie testiculaire, ne touche qu’un testicule. Dans la plupart des cas, c’est-à-dire à environ 65% des cas étudiés, c’est le testicule droit qui n’arrive pas à destination. Il est à noter que la cryptorchidie chez le chien peut être une anomalie isolée mais elle peut aussi être associée à d’autres anomalies de l’appareil génital du chien.

La cryptorchidie bilatérale, c’est-à-dire l’absence des deux testicules dans les bourses, peut être confondue à l’anorchidie ou agénésie testiculaire. Celle-ci correspond à une malformation : les deux testicules ne sont pas du tout développés. La cryptorchidie unilatérale annoncée supra comme étant la non-descente d’un testicule dans le scrotum est différente de la monorchidie, qui représente également l’arrivée d’un seul testicule, mais le cas de monorchidie indique que le 2ème testicule n’est pas du tout développé. Si vous constatez chez un chien adulte l’absence de testicules, il faut étudier le cas pour savoir si c’est une cryptorchidie ou une castration réalisée par son ancien propriétaire. Il faut remonter à la naissance du chien pour déterminer la vérité. En effet, la monorchidie semble être une maladie génétique, donc transmissible à la progéniture du chien.

Généralement, les experts en la matière tendent à confirmer que la cryptorchidie a pour cause un trouble héréditaire d’origine génétique. Certaines races de chien sont prédisposées à cette anomalie, surtout les races de petits chiens et les races miniatures. Faire reproduire un chien affecté par la cryptorchidie, ou plus explicitement un chien descendant d’un chien ayant présenté d’anomalie, est une cause probable de la transmission génétique d’anomalie. Cette théorie est encore en cours d’exploration. L’éleveur canin doit pouvoir reconnaître que son ou ses chiens sont atteints de cette anomalie pour éviter la propagation de l’anomalie.

Vous pouvez constater l’absence du ou des testicules dans les bourses à partir de 5 jours de naissance, à la limite à partir de 4 semaines. A ce moment là, vous pouvez attendre que cela descende. Si à l’âge de 6 mois, rien n’est descendu au niveau du scrotum, vous ne pouvez tenir pour acquis qu’aucune descente de testicules ne s’effectuera. Pour constater et reconnaître, s’il y a cryptorchidie chez votre chien, une friction prolongée et successive en position couchée sur le dos, puis en position debout est indispensable. C’est surtout conseillé chez un chiot de petite race plein de poils. Pour un chien adulte à poils court, le diagnostic s’avère facile en palpant les bourses. Si le propriétaire est novice pour pratiquer une palpation des bourses, le vétérinaire peut le faire. Celui-ci peut pratiquer une échographie abdominale, au cas où un ou les deux testicules ne sont pas palpables.

Pour certaines races de chien, la descente de testicules ne se fait qu’à partir de 2 ou 3 mois, voire à 6 mois d’âge. Au-delà de cet âge, la cryptorchidie est évidente et définitive. S’il arrive que les testicules descendent mais ne sont pas à la bonne place durant la palpation, il peut s’agir d’une forme bénigne de cryptorchidie chez le chien. Il faut à cet effet s’attendre à une intervention.

Malheureusement, au fur et à mesure de sa croissance, le chien atteint de cryptorchidie, qui est une anomalie génétique, va subir des troubles comportementaux et non moins des bizarreries physiques. Le chien sera probablement stérile alors que les testicules qui restent tapissés et développés dans l’abdomen vont produire de la testostérone en excès, entraînant un surplus d’agressivité chez le chien. La libido de l’animal monte sans qu’il puisse se reproduire, car les testicules atrophiés ne peuvent pas produire de spermatozoïdes. Des tumeurs testiculaires sont susceptibles d’apparaître, du fait de la surabondance hormonale. Dans le pire des cas, le chien risque de contracter un cancer étendu. A noter que les difficultés sanitaires du chien se multiplient avec l’âge en cas de cryptorchidie.

Vers l’âge de 6 ans, un chien non traité peut subir les cancers dénommés séminomes et sertinomes. Pour le cas de monorchidie, c’est-à-dire quand seul un testicule est descendu au scrotum, le chien peut se reproduire malgré la fertilité plus ou moins altérée, au risque de transmettre l’anomalie à sa descendance. Cette reproduction n’est pas conseillée. Cependant, la torsion testiculaire, due à l’autre testicule resté au niveau de l’abdomen, détériore possiblement la santé du chien qui en souffre douloureusement. Des traitements s’imposent alors pour atténuer cette souffrance.

La descente des testicules peut être tardive, selon la race du chien ou selon un phénomène naturel. En cas de constat de l’absence d’un ou des deux testicules dans les bourses, consulter un vétérinaire est conseillé, afin que ce dernier pose un diagnostic précis. A moins de 4 mois d’âge, le traitement hormonal est envisageable pour provoquer la descente des testicules. Si le traitement réussit, le problème de transmission possible de l’anomalie aux descendants reste possible, car le chien n’est pas stérilisé et sera capable de se reproduire.

Sachez toutefois que le traitement chirurgical est préconisé, afin de castrer le chien lorsque l’animal est atteint de cryptorchidie ou de monorchidie. Il faut alors enlever le testicule non descendu ou testicule ectopique, mais également le testicule arrivé aux bourses pour que le chien ne puisse pas se reproduire. Ce traitement chirurgical prévient les risques de cancers généralisés.

Vous qui aimez votre chien plus que tout, vous êtes invité à suivre de près sa santé. Il est conseillé de procéder à une palpation régulière ou à assurer un  suivi vétérinaire régulier. Ce suivi permet de dépister les anomalies, nonobstant la situation irrémédiable de la cryptorchidie chez le chien, car c’est une anomalie génétique. La castration chirurgicale est donc la meilleure solution si vous voulez garder votre animal de compagnie en bonne santé durant ses années d’existence.