Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

La rupture des ligaments croisés du chien

L’articulation des genoux du chien fonctionne grâce à deux ligaments qui raccordent le tibia et le fémur : le ligament croisé caudal (ligament postérieur) et le ligament croisé antérieur. Les deux ligaments sont croisés entre eux. Cette anatomie est importante à connaître, afin d’appréhender la rupture des ligaments.

Le ligament croisé antérieur (LCA) ou ligament crânial assure la stabilité de l’articulation et empêche l’avancement du tibia lorsque le genou est en position de flexion. Comme chez l’homme, l’un des deux ligaments est rattaché au tibia et l’autre est rattaché au fémur. Ces deux ligaments se situent au niveau du genou et ont pour rôle d’assurer la stabilité de l’articulation. C’est le ligament antérieur qui subit, dans plusieurs cas chez le chien, une rupture.

La rupture des ligaments croisés est une déchirure qui se situe, le plus souvent, au niveau du ligament croisé antérieur. En effet, c’est le genou du chien qui est touché, ce qui entraîne une difficulté de déplacement : le chien boitille. Par ailleurs, il y a rupture des ligaments croisés, car c’est le ligament antérieur qui est réellement touché. Lorsque le ligament antérieur est touché ou détérioré, le tibia prend une position avancée par rapport au fémur, d’où un frottement. Une inflammation est provoquée au niveau du genou et le chien en souffre terriblement, sans parler des éventuelles lésions.

La rupture des ligaments croisés peut résulter d’une détérioration progressive de l’articulation (ou du ligament), au fur et à mesure de l’avancée de l’âge du chien. Ce n’est pas systématiquement dû à un choc. Cela peut également être dû à l’obésité, à la sédentarité ou peut-être à la fragilisation de l’articulation du fait d’une maladie ou du régime alimentaire suivi. Les chiens de tout âge peuvent donc être touchés par cette rupture des ligaments croisés. D’autres causes peuvent être à l’origine de cette rupture (faux mouvement du chien, choc, arthrose du genou). Mais, le cas le plus fréquent est le vieillissement des ligaments, ce qui explique que sans raison apparente, votre chien boitille. Par ailleurs, c’est la cause de la rupture dans 80% des cas.

Il arrive parfois que votre chien n’arrive pas à poser la patte touchée au sol. Sinon vous remarquez une boiterie. Vous devez reconnaître au plus vite les signes de rupture de ligaments croisés afin d’éviter l’amplification de la douleur. Votre chien gémit sans raison apparente et il se déplace assez difficilement. Il n’est plus très actif dans ses activités habituelles.

Dans de rares cas, la rupture des ligaments croisés est reconnue comme étant une faiblesse au niveau du genou. Selon les observations, les chiens les plus touchés par la rupture des ligaments croisés sont les chiens âgés. Chez les chiens moins âgés, les causes de rupture des ligaments croisés peuvent être imputées à l’obésité, la sédentarité ou l’arthrose. Selon certains experts, certaines races de chiens sont plus exposées que d’autres, ou sont hypothétiquement prédisposées. Sans être exhaustive, la liste suivante indique les races prédisposées à la rupture des ligaments croisés : Terre-neuve, Labrador Retriever, Akita Inu.  Le manque d’activité physique ou une alimentation trop riche peuvent exposer votre chien à une rupture.

La plus importante mesure est d’aller consulter le vétérinaire dès que vous soupçonnez une rupture des ligaments croisés. Le vétérinaire, lors de sa consultation, recherche le « signe du tiroir » : il vérifie le placement du tibia par rapport au fémur. Cette manipulation peut être douloureuse, d’où la nécessité de pratiquer une anesthésie dans certains cas. Si le vétérinaire n’est pas très sûr de son premier diagnostic, il peut prescrire une échographie, une radiographie, une IRM ou peut-être à une arthroscopie. Lorsque la rupture des ligaments croisés est confirmée, le vétérinaire vous recommande des traitements d’urgence pour éviter le pire.

Dans la plupart des cas, le vétérinaire recommande une intervention chirurgicale pour bien soigner la rupture des ligaments croisés. Deux méthodes peuvent être choisies, soit l’on va fortifier les ligaments, soit l’on va procéder au remplacement du ou des ligaments touchés. La première méthode correspond à une stabilisation de l’articulation et la seconde consiste à placer une prothèse à la place du ligament. Le choix de la méthode doit être basé sur l’état sanitaire du chien et aussi sur la compétence du chirurgien.

Pour limiter la douleur post-chirurgicale, un traitement anti-inflammatoire est recommandé. Le chien doit également suivre un régime spécial appuyé par les suivis réguliers du vétérinaire. Si le chien ne peut plus supporter l’intervention chirurgicale, au risque d’y succomber, car il est peut-être déjà trop vieux, le vétérinaire peut recommander une correction orthopédique. Dans un tel cas, vous devez utiliser des appareils de maintien des articulations.

Le chien a besoin d’un mois de repos, pour récupérer. Il doit éviter les efforts physiques jusqu’à ce que la cicatrisation soit aboutie. Vous devez accorder des soins particuliers à votre chien pendant la période de convalescence, dans le but d’accélérer la guérison. En effet, il ne doit pas faire de sauts, de courses ou d’efforts qui risquent d’aggraver les lésions et les séquelles de la chirurgie. Il est fort possible que l’organisme de votre chien soit plus faible suite à l’anesthésie. Pour lui accorder plus de repos, mettez-le dans un espace plus ou moins isolé, écarté de tout type de dérangement et installé bien au chaud.

Vous devez empêcher votre chien de défaire le pansement et toucher les points de suture. Si possible, mettez une collerette de protection pour plus de sûreté jusqu’à ce qu’on enlève les points de suture (au plus tard deux semaines après l’intervention).  Vous devez demander l’avis du vétérinaire avant d’administrer quoi que ce soit comme médicament antidouleur. Ce dernier vous fournira une prescription détaillée des traitements antalgiques à administrer à votre chien? Il/Elle va également décider, lorsque vient le moment convenable, de reprendre l’exercice, en commençant par de petites balades.