Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

La truffe de mon chien est chaude, est-il malade ?

Beaucoup de symptômes révèlent l’état de santé des animaux de compagnie. Leurs muqueuses qui se blanchissent, l’abdomen qui leur font mal quand on y touche, le mauvais état des dentitions et bien d’autres encore. De nombreux propriétaires se fient à la température de la truffe de leur chien pour déterminer si celui-ci est malade. Cette pratique s’apparente au fait de toucher le front des enfants pour savoir s’ils sont fiévreux. Cependant, ce diagnostic populaire n’est pas fiable à 100% et il peut même conduire à des actions inappropriées. Voici les réflexes à adopter quand on est inquiet pour son toutou.

Tout d’abord, la température d’un chien en bonne santé est entre 38°C et 39°C. Une légère variation peut être décelée en fonction de l’environnement, de la météo ou de l’activité de l’animal. Cette différence peut être palpable tout au long de la journée : environ 37,8 °C la matinée et 38,5 °C pendant l’ensoleillement. De même, un chien qui vient de courir en plein été va avoir sûrement une petite hausse de température corporelle. En deçà de 38 °C, votre berger ou votre caniche peut être atteint d’hypothermie. Si c’est supérieur à 39°C, il est dans un état fébrile.
Ensuite, la truffe est organe sensible qui est froid et humide en temps normal. Pour le cas des hommes, par exemple, on a les paumes de mains extrêmement froides quand on reste dehors longtemps sous la neige. Il en est de même pour le museau du chien. On peut avoir les lèvres gercées à cause du climat, de la grippe ou d’une allergie, il peut arriver le même au nez d’un molosse. L’état de la truffe pourrait donc être un indicateur pour une situation passagère, mais il peut aussi révéler un problème de santé récurrente. Si le chien reste dans sa niche ou sur sa couchette et qu’il présente une hausse de température corporelle, il faut faire l’emmener chez le vétérinaire car cela pourrait indiquer une maladie ou une infection.
Enfin, l’observation d’autres signes peut aider le propriétaire du chien à savoir s’il y a lieu de l’emmener le vétérinaire ou pas. Il convient aussi de bien l’observer s’il perd l’appétit, s’il n’est plus d’humeur joueur comme d’habitude, s’il a de difficulté à faire ses besoins, s’il peine à marcher, etc. Bref, un changement de comportement ou une attitude inhabituelle peut renseigner. Dans ce cas, prendre sa température s’impose.

L’observation de la truffe est fiable pour les divers symptômes qu’on vient d’évoquer. Néanmoins, il n’est pas très sûr pour la température. Déjà, comment la main peut-il déterminer exactement que la température qu’elle sent est de 40°C ou de 37°C ? Pour prendre la température des animaux de compagnie, il faut utiliser un thermomètre médical électronique. Il convient de choisir celui réservé pour mesurer la température du corps.  Le mieux, c’est de l’introduire dans le rectum de l’animal. Il faut désinfecter préalablement le bout de l’appareil avec de l’alcool et attendre un peu que la température se stabilise à zéro. Il faut aussi le lubrifier avec une goutte d’huile ou de savon avant de l’introduire. Il faut la coopération de deux personnes pour cette tâche. L’un maintien l’animal sur son cou et le rassure tandis que l’autre lève la queue du chien et insère délicatement le thermomètre dans l’anus de l’animal. Il faut veiller à ne pas dépasser d’un centimètre la partie colorée du thermomètre. Il faut également éviter des gestes brusques au moment d’introduire et d’enlever l’appareil. Il ne reste plus qu’à lire le résultat.
Si le chiffre affiché se situe à moins de 37, 5 °C ou à plus de 39,5°C, on doit emmener absolument l’animal chez un spécialiste. Il faut aussi penser à écrire le résultat exact sur un bout de papier et l’emmener pour que le vétérinaire puisse faire un meilleur suivi. En effet, connaitre la variation de température peut aider le vétérinaire à un émettre un bon diagnostic. On tient également à noter que c’est le propriétaire du chien qui doit l’emmener pour répondre aux questions du spécialiste traitant concernant l’alimentation, l’environnement, les comportements habituels et les changements d’habitude du chien. Ces renseignements sont importants. 

La hausse ou la baisse de température n’est pas forcément un signe de pathologie s’il est de seulement 0,1 à 0,3 °C inférieur ou supérieur à la normale. Or, une fois accompagné d’autres symptômes, c’est alarmant et il faut l’emmener consulter le plus rapidement possible. En effet, si le chien commence à vautrer inhabituellement ou s’il néglige ses jouets ou encore ses badinages, il faut prendre le thermomètre. Une seule prise de température peut mettre dans le doute, aussi, il faut renouveler après une ou deux heures.
La montée de température peut indiquer plusieurs problèmes de santé : les anticorps qui agissent pour combattre les microbes, états fébriles à cause d’une infection, symptôme d’une maladie comme les problèmes digestifs ou autres. L’hypothermie peut être fatale surtout pour les chiots. Si c’est le cas, il faut l’envelopper dans une couverture chauffante tout en l’emmenant chez le vétérinaire si son état ne s’améliore pas. Dans un cas inquiétant, il faut éviter à tout prix de donner des médicaments pour l’homme à son meilleur ami à quatre pattes. La physiologie de l’homme et du chien n’est pas la même. De plus, les animaux sont plus sensibles et plus fragiles aux produits chimiques plus qu’ils en ont l’air. On apprécie chérir ces compagnons à truffe, mais aborder leur problème de santé comme s’ils étaient des humains peuvent être dangereux pour eux. Une clinique vétérinaire reste la seule et la meilleure solution.

Il existe différents thermomètres pour chiens sur le marché. C’est un appareil que tout propriétaire d’animaux de compagnie doit posséder. On tient à souligner que tous ne donnent pas de meilleur résultat. Le meilleur reste ainsi le thermomètre digital souple doté d’un embout. Ce modèle évite la blessure de l’animal. C’est aussi l’appareil qui n’affiche pas de marge d’erreur. De plus, le thermomètre médical est moins couteux que les autres matériels. Les thermomètres en verre, par exemple, peuvent causer des blessures en cas de cassure.
Il y a le thermomètre auriculaire qu’il faut introduire dans les lobes de l’oreille du chien. Celui-ci capte les rayons infrarouges dans cet endroit et interprète les données en température. Il y a aussi thermomètre à infrarouge. Ce type de matériel ne nécessite pas de contact direct avec l’animal. Il suffit de le diriger vers son flanc. C’est l’appareil idéal pour les animaux difficiles et agressifs. Toutefois, le système à infrarouge présente une marge d’erreur qui peut fausser le diagnostic.
C’est pour faire face aux frais à débourser chez le vétérinaire ou pour l’achat des matériels comme le thermomètre qu’il convient de souscrire une mutuelle animaux. En effet, beaucoup se posent la question sur le moment idéal pour assurer leur chien. C’est une fois que le propriétaire décide de garder le chien qu’il doit assurer la santé de son animal de compagnie. Avec une mutuelle chien, le propriétaire peut ainsi bénéficier d’un remboursement, total ou partiel, sur les frais de santé.