Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Le poil de mon chien n’est plus brillant mais terne – Que faire ?

Le poil du chien est un indicateur de sa santé. S’il est soyeux et brillant, c’est le signe que l’animal est en forme et respire le bien-être. S’il est terne est ébouriffé, c’est que quelque chose va mal. Voici comment connaître si derrière les problèmes de pelage se cache une maladie qui nécessite l’intervention d’un vétérinaire ou s’il ne s’agit que d’une carence ou d’une insuffisance de soin.

Le pelage chatoyant et propre est le signe de la vitalité du chien. Mais quand son alimentation quotidienne ne comble pas les besoins en nutriments de l’animal, ses poils perdent leur éclat.  Ils deviennent ainsi secs et ternes. Il est tout à fait possible de classer les carences alimentaires responsables des problèmes de poils.

Carences en protéines et acides aminés

Le poil est la première barrière naturelle à la disposition du chien pour lutter contre les agressions extérieures. C’est un élément vivant qui naît, pousse, meurt et chute. 20 à 30 % des besoins journaliers en protéines servent à faire pousser le poil et à kératiniser la peau. Pour cela, l’animal a besoin de protéines alimentaires de bonne qualité que son organisme peut assimiler facilement. Il faut aussi que son alimentation puisse lui procurer des acides aminés essentiels comme la méthionine, la tyrosine et la cystine. Dans le cas contraire, quand les protéines commencent à manquer, le poil devient cassant et mal pigmenté. De plus, il tombe facilement et repousse lentement. Néanmoins, on peut corriger ce défaut en donnant à notre compagnon les nourritures dites « premiums » qui sont élaborés de manière à satisfaire ses besoins spécifiques.

Carences en acides gras essentiels

Les acides gras essentiels tels que l’Oméga 3 provenant d’huile de poisson et l’Oméga 6 issus de bourrache servent à l’élaboration des membranes cellulaires. En cas d’absence de ces éléments, le chien peut présenter des troubles dermatologiques tels que l’apparition des pellicules. Ses poils deviennent également ternes, secs et cassants. À l’apparition de ces symptômes, il faut prévenir le vétérinaire car un diagnostic peut être mené pour déterminer s’il y a carence. Il est plus que nécessaire de trouver sa (ses) cause(s). En effet, il se peut que l’animal soit bien nourri mais un problème des appareils digestifs peut engendrer la non-assimilation des nutriments. Normalement, si votre compagnon à 4 pattes reçoit une alimentation équilibrée et adaptée à son organisme, il aura plein de peps et son pelage ne sera qu’éclatant.

Carence en minéraux et oligo-éléments

Les minéraux et les oligo-éléments doivent être présents dans le régime alimentaire du chien en quantité suffisant. La carence tout comme l’excès peut causer un problème de santé. Pour ce qui est de la vigueur et de la beauté du pelage, le zinc est un élément essentiel. L’insuffisance de ce minéral engendre la perte de poils ainsi que de la dépigmentation et d’épaississement de la peau.

Carence en vitamines

Le déficit en vitamines peut causer également la perte des poils, la séborrhée et la perte de poids. La biotine ou vitamine H est très importante pour la santé de la peau et la brillance des poils. L’insuffisance en vitamine A quant à lui provoque une peau sèche et durcie. Cela ternit le pelage. Les vitamines de groupe B sont également nécessaire pour un crin éclatant. Mais comme l’excès nuit gravement à la santé de l’animal, il faut toujours demander l’avis du vétérinaire avant de modifier le régime alimentaire de son animal de compagnie.

Les infections microbiennes, les allergies, les attaques d’insectes ou de parasites, les blessures, les traumatismes peuvent causer des problèmes de peau. Et comme le poil se fixe sur le derme, qui dit maladie de peau dit problème de pelage. En cas de dermatose, les poils tombent de manière diffuse ou par endroit. Dans ce cas, le chien se lèche abondamment car soit ça lui fait mal, soit ça l’irrite. Il se peut aussi que ça le démange. Avec l’apparition de ces symptômes (démangeaisons + chute de poil), il faut emmener le chien chez le vétérinaire afin de trouver la pathologie qui se cache derrière.

Les dermatoses canines

Les dermatoses ont des origines diverses : infestations des parasites comme les tiques ou les puces, infections microbiennes (champignons, bactéries, etc.), déséquilibres hormonaux, réactions d’intolérance ou allergies (soleil, aliment, substances chimiques, etc.). Le symptôme qui devrait alerter en premier le propriétaire est bien sûr l’état du pelage (chute, ternissement, plaies et autres lésions). Les soins réguliers comme le brossage ou le bain de l’animal permettent de mettre en évidence ces signes. Si cela se produit, il faut consulter un vétérinaire. C’est ce dernier qui déterminera le traitement adéquat.

La séborrhée

On entend par séborrhée l’excès de sébum sur la peau. Elle peut être grasse ou sèche. Celle-ci modifie l’aspect du pelage. S’il s’agit d’une séborrhée grasse, la peau et les poils sont huileux. Ils se collent et  dégagent une forte odeur de graisse rance. Si elle est sèche, des pellicules blanches et fines apparaissent sur le pelage. Celui-ci prend un aspect sale. Il y a aussi la dermatite séborrhéique qui est la conséquence d’une réaction allergique d’ordre essentiellement alimentaire. Elle se manifeste par des taches noirâtres pelées et squamées. Pour traiter ces problèmes, l’avis du vétérinaire est toujours de mise.

Les poils sont importants pour les chiens. Ils lui servent d’isolant thermique (pour se protéger contre la chaleur et le froid) et de protection contre les rayons UV, la pluie et les saletés. Les poils du chien tombent généralement au printemps. Il ne faut pas s’étonner si le tapis, les linges, les vêtements sont couverts de poils. C’est la mue. Même si c’est gênant, c’est dans le cycle naturel de la vie de l’animal et qui doit être respecté et laisser tel quel. Mais si les chutes de poils deviennent excessives et qu’elles se passent en dehors de la période de la mue, il faut bien examiner le toutou car il peut s’agir d’une alopécie des robes diluées.

 L’alopécie de robes diluées est une maladie cutanée qui attaque la peau des chiens ayant une couleur bleue, beige ou sable. Elle se manifeste par une chute progressive des poils. Il  s’agit d’un problème génétique bénin dont le seul effet indésirable est son effet sur la beauté du chien. C’est exactement comme la calvitie pour l’homme.

La fourrure est importante chez les canidés, tant pour leur beauté que pour leur santé. Une hygiène irréprochable obtenue avec des soins et des entretiens réguliers permet de lutter contre les éventuelles maladies de peau. Tous les chiens doivent être lavés et brossés au moins une à deux fois par semaine. Le brossage permet notamment d’éliminer les poils morts, de traquer les parasites, d’aérer la peau et le pelage. La fréquence du brossage doit être augmentée en période de mue. Le toilettage permet de débarrasser le chien de toute sorte de saleté et d’évincer les germes. C’est une question d’hygiène primordiale. C’est aussi un moment de partage qui procure du bien-être à l’animal. L’utilisation de shampoing adapté aide à faire resplendir les poils du chien et à revigorer sa peau qui est la plus importante barrière naturelle contre les maladies.