Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Rage chez les chiens : que doit-on en savoir et quelles précautions prendre ?

La rage est une maladie que tout le monde connaît, même ceux qui n’ont pas de chien. Elle se transmet généralement aux hommes ou aux autres mammifères par morsure. Grâce aux vaccins, la rage est de plus en plus rare. Par contre, il est quand même nécessaire de s’en informer. Ce site comparateur d’assurances destiné aux chiens et chats est disponible pour en savoir plus.

1. Qu’est-ce que la rage ?

Un virus concentré en fort volume dans la salive de l’animal porteur est le responsable de la rage. Ce virus attaque le système nerveux du chien et provoque une inflammation appelée « encéphalite ». Tout mammifère mordu par un chien enragé est fortement susceptible de contracter ce virus, notamment les hommes, les animaux domestiques ou sauvages. La progression de cette maladie a été empêchée grâce à la prévention obligatoire. Actuellement, la rage est devenue rare, bien qu’elle existe toujours. Pour cela, il faut faire très attention et ne négliger aucun cas de morsure même si l’animal n’est pas contaminé.

En général, la durée de développement du virus dans la salive d’un chien, dont la période d’incubation est de trois semaines à trois mois, voire deux ans. Cette dernière observation a été effectuée vers 1930. En fait, cette durée d’incubation dépend en principe de la quantité inoculée de virus et aussi de la partie blessée.

Dès contamination chez l’animal, il y a forte possibilité de propagation du virus dans tout l’organisme de celui-ci. Le système nerveux du chien est atteint, notamment sa moelle épinière et son encéphale, d’où l’encéphalite. Lors de la propagation du virus dans l’organisme et dans le système nerveux de l’animal, les glandes salivaires vont aussi être atteintes.

2. Comment reconnaître la rage chez le chien et comment traiter cette maladie ?

La rage se reconnaît facilement chez le chien, mais le symptôme le plus courant est celui du changement de comportement du chien atteint. Le symptôme varie d’un chien à un autre. Par contre, le point commun est que celui-ci devient de plus en plus agressif.

La rage se reconnaît également par un changement de l’aboiement du chien contaminé. En effet, la voix d’un chien enragé n’est pas bien claire mais évoque un autre ton. Cela est dû à une sécrétion excessive de salive appelée sialorrhée et d’une paralysie de la mâchoire et du pharynx, qui l’empêche d’avaler la salive. La progression de cette paralysie entraîne souvent la convulsion du chien, et finalement sa mort.

Il est à noter qu’aucun traitement préventif n’assure pas complètement la lutte contre le virus de la rage. Il faut donc informer le plus vite possible l’autorité locale sur l’existence d’un cas de rage car la transmission du virus se fait très rapidement. Ainsi, dès constatation d’un premier symptôme il faut avertir le responsable. Il faut isoler le chien et le mettre sous observation chez le vétérinaire pendant le temps qu’il faut. Afin d’éviter la mort du chien, il faut lui attribuer des tests et des soins adéquats, notamment des vaccins.