Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Mon chien a des difficultés à uriner – Que faire ?

Quand le chien a du mal à uriner, il faut réagir vite. Il convient donc de l’emmener pour être examiné par un vétérinaire. En effet, la difficulté à uriner est le symptôme de plusieurs maladies graves d’origine infectieuse, métabolique, physiologique ou par présence de tumeur. On doit toujours rester attentif aux divers signes de problèmes de santé de nos animaux de compagnie. Ils ne peuvent que montrer par des changements de comportement ou des changements d’état physique ce qu’ils ne peuvent pas exprimer par les mots.

Quand l’animal éprouve des douleurs au moment où il urine, il va forcément se comporter de manière inhabituelle. La tâche serait plus facile si on le voit en train de se crisper ou de crier de douleur quand il fait ses besoins, mais cela se passe parfois par des signaux plus ou moins subtils. Primo, il y a les mictions dans des endroits inappropriés de la maison.  Deux cas peuvent contraindre le chien à uriner dans un endroit inaccoutumé. Soit il est traumatisé, soit il est endolori. Il peut délaisser son urinoir habituel et venir pisser dans un lieu où il sent un peu de confort. Presser par une envie qu’il n’arrive pas à soulager, il se lâche et urine n’importe où dès que l’occasion se présente. Secundo, comme l’appareil urinaire se trouve sur la même zone que l’appareil génital, l’animal peut lécher excessivement ses parties génitales. Par ce moyen, il essaie de soulager ce qui va mal. Enfin, à chaque fois qu’il soulage sa vessie, la quantité d’urine du chien est très peu que d’habitude.
Le problème urinaire du chien peut se manifester par d’autres symptômes tels que la :

  • Strangurie: c’est la difficulté à uriner proprement dite. Il s’accompagne de douleur à la mixtion et la quantité de liquide ressorti est très peu, voire de goutte à goutte. On le remarque à la posture et à la gestuelle que fait le chien pendant qu’il fait ses besoins.
  • Dysurie : c’est la difficulté à uriner mais d’une manière indolore et progressive. C’est assez difficile à déceler chez les animaux domestiques.
  • Pollakiurie: le chien urine plus fréquemment et en petite quantité. Comme le chien urine beaucoup plus que l’homme, il est difficile de déterminer à quelle fréquence la miction devient anormale. Toutefois, le chien urine par petite quantité fréquemment lors d’une promenade. En effet, c’est un reflexe grégaire qui consiste à établir un repère olfactif. Il le faut aussi pour marquer le territoire. S’il pisse plusieurs fois par jour en dehors de ce contexte, il y a lieu de s’alarmer.
  • Hématurie: cela se traduit par la présence de sang dans les urines. Le sang peut être macroscopique (visible à l’œil nu) ou microscopique.

Dans tous les cas, il faut emmener le chien chez le vétérinaire.

L’infection urinaire chez le chien est très fréquente. Il s’agit généralement d’une infection microbienne provoquée par une bactérie appelée Escherichia Coli. Cette bactérie est très présente dans l’environnement de l’animal.

  • Manifestation

Les bactéries arrivent par le canal de l’urètre. Elles empruntent par la suite les voies urinaires. Normalement, ces bactéries sont évacuées hors de l’organisme à chaque fois que le chien fait ses besoins. Si elles arrivent à la vessie et touchent cette dernière, on est en présence de cystite. L’infection peut toucher le rein quand les bactéries arrivent par voie sanguine vu que la fonction rénale est de filtrer le sang. Dans ce cas, il s’agit de néphrite.

  • Conséquences

L’infection des voies urinaire est dangereuse pour le chien quelle que soit sa nature. En effet, l’urine est constituée de toxines, de produits chimiques inhalés ou ingérés ainsi que de déchets du métabolisme. Toutes ces impuretés sont obtenues par filtration du sang par le rein et seront rejetées hors de l’organisme avec le liquide urinaire. Déjà, si l’urine n’est pas excrétée, l’accumulation de ces impuretés dans l’organisme est fatale. Il convient aussi de noter que la vessie risque d’exploser quand elle est pleine. Mais le plus dangereux étant l’atteinte des reins. Une fois infecté, le rein n’arrive plus à filtrer normalement le sang et les produits toxiques attaqueront l’organisme.

  • Autres symptômes

En cas de cystite, le pipi peut être trouble ou teinté de sang. Parfois, le mâle s’accroupit pour faire pipi alors que ce n’est pas dans sa nature. S’il s’agit d’une néphrite, l’animal peut avoir de la fièvre. Il peut aussi avoir mal au dos.

  • Traitements

Si le diagnostic confirme l’infection urinaire, le chien doit être traité avec un antibiotique adapté. Ce dernier permet ainsi d’éliminer le germe responsable. Si les examens et le diagnostic différentiels indiquent que l’infection urinaire est secondaire à une autre pathologie, il faut également traiter la cause primaire. Rappelons qu’il ne faut jamais administrer des médicaments pour homme aux chiens.

Les calculs urinaires sont des petits agglomérats minéraux présents dans l’urine. Ils sont composés essentiellement d’oxalate de calcium. Il peut s’agir également de calculs de cystine, de struvite ou encore d’urate d’ammonium. Ces cristaux d’une dimension variable entre un grain de sable et un petit caillou peuvent ainsi boucher la voie urinaire et provoquer en même temps une douleur quand le chien fait pipi. Les calculs rendent également difficile l’évacuation de la miction.

  • Symptômes

Les symptômes de calculs urinaires sont les mêmes que ceux énumérés dans la partie 1 de ce carnet de santé à savoir la difficulté évidente à uriner accompagné de douleur ainsi que la miction fréquente en petite quantité.

  • Diagnostic

Le calcul extrait des voies urinaires doit être analysé pour déterminer sa nature afin de mettre en place le traitement approprié pour éliminer leur formation et éviter la rechute. Cela passe souvent par la suivie d’un régime nutritionnel spécifique.

  • Prévention

L’augmentation de la consommation d’eau de notre compagnon à quatre pattes diminue le risque de formation de calcul. Le chien doit être nourri avec des aliments présentant de teneur normale en protéines, en calcium, en vitamine D et en vitamine C.

  • Traitements

Les calculs d’oxalate de calcium ne peuvent être enlevés que par intervention chirurgicale. Tandis que les trois autres peuvent être dissous par traitement médical. Il convient donc de bien s’informer auprès de sa mutuelle chien sur les formules et les remboursements.

L’augmentation du volume de prostate appelée également hypertrophie ou hyperplasie est observée chez les chiens adultes mâles âgés de plus de 5 ans. En comprimant l’appareil urinaire, cette pathologie peut provoquer les problèmes lors de la miction. La castration est pour le moment le seul traitement efficace pour les problèmes liés à la prostate. Il y a aussi la tumeur maligne qui est une maladie grave. Néanmoins, elle est rare. Elle ne peut être détectée que lors de nombreux examens effectués par le vétérinaire suite à la constatation de la gêne du chien lors de la miction. Dans ce cas encore, seul le spécialiste de la santé animale peut prescrire le traitement à suivre.