Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Mutuelle Assurance chien

Les renseignements dont vous avez besoin pour prendre la meilleure décision concernant votre mutuelle chien

Un chien est le compagnon à quatre pattes inséparable des retraités et des personnes isolées, mais aussi de tous ceux qui ont besoin d’être en sécurité ou qui aiment les animaux. Il les aide à sortir du stress, à aller plus facilement vers l’autre et qui peut alerter en cas de danger . On les voit souvent dans la rue accompagnant leurs maîtres pour le jogging ou pour une simple ballade. En effet, ce meilleur ami de l’homme a plus que besoin des heures de sorties afin de dépenser son énergie. En France, les dépenses d'entretien d’un maître pour un chien avoisinent 800 euros par an. Cela englobe la vermifuge, les vaccinations, les brossages de dents, la stérilisation et d’autres bobos sur son hygiène. Ces traitements doivent être suivis judicieusement pour éviter les mauvaises surprises. Dans cette somme, les principaux postes de dépenses vont vers les nourritures, les vêtements, et les colliers. En revanche, peu nombreux sont les Français qui pensent à les souscrire à une mutuelle chien. Est-ce dû à une négligence ou à une ignorance de ce service qui rembourse les interventions liées à un chien quelque soit sa race ? Voici quelques informations pour vous renseigner sur l’utilité d’une couverture de complémentaire santé pour ce compagnon fidèle de l’homme.

Pourquoi opter pour une mutuelle chien ?

Dans la plupart de cas, les coûts des vaccins et des produits vétérinaires pour les tiques et les puces ne sont pas les plus onéreux. Ces visites de routine ne coûtent pas plus de 80 euros, mais la facture peut flamber lorsqu’il s’agit de maladie métabolique, de crises convulsives ou de lésions osseuses. Admettons qu’après un accident, le chien a commencé à boiter, le propriétaire aurait alors à payer 150 euros pour le pansement, plus de 550 euros pour une patte cassée, et jusqu’à 1000 euros pour la pose d’une broche dans un membre cassé. Comptez environ 1500 euros pour la radiothérapie d’une tumeur bénigne ou maligne. D’autre part, si Médor tombe souvent malade, la note pourrait se corser jusqu’à 3000 euros par an. Soulignons que les problèmes de pelage, la masse sous la peau, les anomalies de la vision et de la respiration d’un chien, la perte de l’appétit doivent être consultées en urgence chez le vétérinaire. Il en est de même de cas comme l’amaigrissement, la perte d’équilibre ou la prise de poids. Or, si le propriétaire aurait assuré son chien avec une mutuelle, s’il avait par exemple déboursé 1000 euros chez le vétérinaire, l’organisme assureur pourrait lui rembourser jusqu’à 800 euros. Et s’il avait fait une souscription à une formule haut de gamme, les dépenses seront prises en charge jusqu’à 950 euros. Concernant la cotisation, une mutuelle proposant des garanties intermédiaires coûte dans les 30 euros par mois, en fonction de l’âge de l’animal. Pour les garanties de basique à milieu de gamme, mettez de côté 10 à 25 euros euros environ, et 70 euros/ mois pour les couvertures les plus performantes. Cette formule de milieu de gamme prend en charge des frais d’hospitalisation ainsi que les actes de chirurgie. Mais rappelons quand même qu’en règle générale, l’assurance des chiens en âge avancé est plus chère car ils sont plus sujets aux risques de maladies. Si on se réfère à ce tarif, la mutuelle chien est un investissement mineur comparé aux frais d’opérations chirurgicales qui peuvent atteindre une grosse somme. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que certaines races de chiens sont plus vulnérables aux maladies. Telle est par exemple le Bouledogue français qui a souvent des difficultés de respiration plus ou moins spectaculaires. En assurant son animal, le propriétaire pourrait alors le soigner convenablement. Car il n’aurait plus à payer tout seul les frais de vétérinaire. Son économie pourrait atteindre jusqu’à 100% selon la formule choisie.

A quel moment doit-on assurer son chien ?

Les chiens qui peuvent servir de guide pour les aveugles ou qui aident à retrouver les personnes ensevelies sont la neige ne sont pas aussi résistants qu’ils ont l’air. En effet, quand ils sont de bas âge, ces petits boules de poils blanches font preuve de fragilité et doivent faire l’objet d’un suivi régulier. La nécessité d’une assurance pour son animal favori devient alors primordiale s’il faut apporter des soins exceptionnels à sa santé. Cela permet non seulement d’allonger sa durée de vie, mais aussi d’avoir un remboursement rapide. Citons certaines pathologies graves comme les écoulements génitaux, les traumatismes, la déchirure de ligaments ou le cancer où un traitement régulier est à conseiller. D’où l’intérêt de souscrire ce compagnon dévoué à une mutuelle car pour quelques dizaines d’euros par mois, l’animal se rétablira plus vite, et le propriétaire ne fera pas un trou dans son budget. L’amortissement du coût de la cotisation est aussi rapide lorsqu’il y a un imprévu. Il est recommandé d’assurer son chiot à partir de son deuxième mois. La couverture pourrait s’étendre jusqu’à 10 ans, c’est-à-dire pendant toute sa vie. Rappelons que chez les assureurs pour chiens, une réduction de 10% pourrait s’appliquer à partir du deuxième animal assuré.

Quels sont les critères à décrypter pour que son chien soit bien assuré ?

Évidemment, lors d’une adhésion à un établissement assureur, on tient toujours compte d’un prix compétitif. Une assurance propose en général 3 formules à la carte. Veuillez à bien les lire pour éviter les pièges. À part le choix de l’offre abordable, il y a également l’étendue de la couverture et la prise en charge des vaccinations. Ce dernier point est important car les maladies contre lesquelles il faut vacciner son chien sont nombreuses. Par la suite, les injections exigent aussi un rappel chaque année. Si on n’est pas couvert lors de la vaccination, on est seul à confronter les coûts des traitements. Privilégiez également le remboursement de dépenses en cas d’accident et de maladie quelles que soient les causes possibles et la nature de la maladie au moins à 80%. Les caractéristiques du contrat doit aussi montrer un délai de carence court. Pour information, ce délai de carence est le laps de temps pendant laquelle la couverture santé de l’animal n’est pas effective. Cette période se situe après la signature du contrat. Ce délai d’attente pourrait être plus ou moins important selon le contrat (de 7 jours à 6 mois selon la compagnie). Ce délai se trouve dans le contrat. On ferait mieux également de s’assurer chez un organisme qui offre la possibilité de choisir le vétérinaire de son choix. En effet, ce choix est imposé chez certains assureurs, alors qu’on pourrait dénicher un médecin d’animaux proposant des consultations à bon marché. Enfin, le remboursement rapide est un critère non négligeable lors d’une adhésion à une mutuelle. Notons que pour une formule de base, le remboursement se situe dans les 50% des frais de santé de l’animal. Ce pack light ne prend pas en charge les antiparasitaires et les vaccins. Tandis que la formule complète offre une prise en charge à 100%, comprenant les consultations, les médicaments prescrits et achetés à la suite de la consultation, les frais de l’opération chirurgicale, l’hospitalisation, les échographies et les analyses faites en laboratoire. Voilà les critères que le propriétaire de l’animal doit veiller. De l’autre côté, la mutuelle impose aussi des conditions pour que l’animal ait droit aux couvertures santé.

Quelles sont les conditions imposées par la mutuelle lors d’une souscription ?

Les compagnies assureurs mettent aussi des conditions pour ces êtres qui font partie intégrante de nos familles. En premier lieu, il y a le critère de l’âge du chien. Certaines mutuelles n’acceptent pas d’assurer un chiot moins de 3 mois et plus de 10 ans. En outre, le chiot doit être tatoué et pucé. La mise à jour des vaccins contre l’hépatite, la maladie de Carré pour ne citer qu’eux, doit être régulière. Par ailleurs, le propriétaire aurait à attester que son chien jouit d’une santé certaine. Il peut faire cela via une simple déclaration, ou par un certificat d’un vétérinaire. Les antécédents de santé comme le diabète (maladie à longue durée), les maladies récidivantes ou héréditaires ne doivent pas figurer dans le registre santé de l’animal. Si une des maladies chroniques a été trois fois traitée pendant l’année précédente de la souscription, l’assurance du chien pourrait être refusée. Le traitement d’une chienne souffrant d’infection génitale avant l’adhésion ne sera pas ainsi remboursé par la mutuelle. En fait, la couverture santé pour les animaux domestiques a de fortes similarités avec une assurance santé pour humains. Il y a les possibilités de frais de dossiers (1 euro par mois pour certaines assurances). La mutuelle rembourse une partie ou la totalité des frais vétérinaires une fois le délai d’attente dépassé. Pour ce, le propriétaire se rend chez le médecin des animaux avec une feuille de soins délivrée par son assureur. Il avance les frais si les services de sa compagnie d’assurance ne s’étendent pas sur le tiers payant. Il lui faut envoyer par la suite la feuille de soins dûment remplie à l’assurance pour animaux domestiques. La dernière remboursera par virement en fonction de la formule choisie de l’assuré, quelques jours après avoir reçu la feuille de soins et la facture. Si l’assurance fait bénéficier du tiers payant, tous les animaux de compagnie peuvent être inscrits sur la carte mutuelle. Mais ce dispositif ne fonctionne qu’àvec l’accord du vétérinaire.

La mutuelle chien, la solution pour économiser de l’argent.

Nous avons vu que les soins et la protection de santé d’un animal domestique pourraient être assez difficiles à gérer du point de vue financier. Surtout si le chien ou le chat souffre d’une maladie quelconque nécessitant une opération chirurgicale. Cette intervention ne se fera pas sans un certain budget, même si les progrès de la médecine aident énormément les vétérinaires à remettre de bon pied le compagnon à quatre pattes. Pour pallier les dépenses, les mutuelles chiens se révèlent être une solution intéressante. Cela ôte tout souci d’argent dans l’esprit de son propriétaire en cas de petits bobos. Et il pourrait se recentrer sereinement sur le bien-être de son chien. La santé de l’animal est assurée en cas d’accident et le propriétaire est à l’abri d’un coup dur de dépenses. C’est pourquoi, on trouve de nombreuses formules adaptées aux conditions de vie du chien, à sa race, ses particularités etc. Ainsi, si on élève un berger allemand, celui-ci a des sensibilités au niveau de l’arrière-train et peut subir une dysplasie de la hanche. Un bouledogue de son coté, présente des soucis respiratoires et des problèmes de dos à cause de sa morphologie. Le Rottweiler par contre est prédisposé au cancer, aux problèmes des articulations et aux infections de l’utérus. Ainsi, chaque race de chiens a ses fragilités. Pour éviter de supporter seul les coûts des interventions et les échographies, il est prudent de souscrire l’animal à une assurance dès son plus jeune âge. L’idée est d’avoir un meilleur accès aux soins tout en dépensant une somme moins élevée chez le vétérinaire. Grâce au remplissage d’une formule de comparaison de mutuelles pour chiens en ligne, on peut obtenir un devis gratuit en quelques clics. Il suffit d’indiquer le type d’animal qu’on souhaite assurer, son sexe, son âge, et s’il est déjà tatoué. On doit aussi renseigner s’il a fait l’objet d’une résiliation d’une compagnie d’assurance au cours des 2 ou 3 ans passés. On peut remplir par la suite ses coordonnées, son profil ainsi que la date d’effet souhaité de l’assurance. Dans d’autres sites de comparateurs mutuelles chien , il faudrait sélectionner la race de l’animal dans la liste, donner des informations sur son sexe, son âge, ses identifications comme le tatouage, ses antécédents familiaux, et sa formule recherchée. En complétant la formule, le site envoie toutes les mutuelles correspondantes à sa recherche. Le tableau montre également s’il y a des frais de dossiers ou non lors de la souscription à l’assureur. La fourchette de prix s’étale de 7 à plus de 70 euros selon la race du chien. Dès les premiers symptômes, on peut alors passer chez le vétérinaire pour prévenir ou soigner la maladie de ce compagnon fidèle de l’homme. Mais si on peut se permettre de débourser les coûts du traitement de l’animal à n’importe quel moment, l’adhésion à une mutuelle n’en vaut évidemment pas la peine. Autrement, ce serait trop tard si l’accident survient alors que la bête n’est pas assurée, pourtant on a déjà un budget serré.

Les pièges à éviter dans une assurance chien

Faire la comparaison du prix et des formules est une bonne initiative mais on doit également se méfier des pièges. Comme dans le contrat de complémentaire santé pour les humains, on retrouve des spécificités des offres. Il importe ainsi de vérifier d’abord le délai de carence, ensuite les contenus de l clauses particulières . Certaines complémentaires santé chien remboursent moins ou ne remboursent rien de tout en fonction de la race et de l’âge de l’animal. Elles mettent par exemple une sous condition de non-prise en compte de césarienne de race telles que le bulldog, le mastiff, le pékinois etc. Il y a également les franchises et les plafonnements du remboursement. Si les frais de soins dépassent un certain montant, l’assurance ne prend plus en charge le surplus de dépenses. D’autre part, il est bon à savoir qu’une grande majorité de mutuelles n’acceptent la souscription d’un chien de plus de plus de 8 ans, voire moins. C’est pourquoi, on en trouve des compagnies qui appliquent une surprime jusqu’à 15% lorsque l’animal est plus de 10 ans. Ces éléments sont importants à savoir. Le propriétaire doit également vérifier si la mutuelle n’a pas le droit de faire la résiliation du contrat après plusieurs hospitalisations. La résiliation abusive et le remboursement lent peuvent parfois arriver notamment lorsque l’animal vieillit ou les frais sont assez conséquents. Par ailleurs, on a déjà dit qu’on ne peut assurer un animal de compagnie que si ses vaccins sont à jour, que s’il est identifié et en bonne santé et enfin, il ne doit pas trop vieux ou trop jeune (entre 3 à 6 ans serait l’idéal). En bref, pour que son animal ait des beaux jours devant lui, les acteurs du marché vétérinaire et les mutuelles sont indispensables. Cela évite également de devoir confronter un jour une situation difficile où on est dans l’impossibilité d’offrir à son chien les soins dont il a besoin. Cela ne concerne pas non seulement son animal domestique, mais aussi son chien de chasse, son chien de garde qui pourrait causer de dommage à un tiers.
Chien malade diarrhée -Que faire ?

Les chiens sont des animaux qui aiment manger tous ceux qui se trouvent par terre. Ils sont donc très sensibles aux microbes et surtout à la diarrhée.

Voir plus
Chien malade vomissement – Que faire ?

Lorsqu’un chien se met à vomir, c’est un signe précurseur que quelque chose va mal dans son corps. Cependant, le propriétaire ne doit pas en devenir paranoïaque pour autant.

Voir plus
Chien amorphe qui tremble – Que faire ?

Quand l’animal souffre d’une crise de tremblement subite et de forte intensité, il faut prendre le plus court chemin pour se rendre à une clinique animalière.

Voir plus
Chien fatigué et en perte d’appétit – Que faire ?

Chez le chien, la perte d’appétit et la fatigue peuvent être un état physique passager dû à une activité antérieure inhabituelle. Néanmoins, il  peut s’agir également d’un symptôme de grave maladie dont seule la consultation d’un vétérinaire peut aider à trouver la cause et les remèdes.

Voir plus
Chien malade qui bave beaucoup – Que faire ?

Certaines maladies engendrent une abondante salivation du chien. La sécrétion salivaire devient anormale quand il est atteint de l’une de certaines pathologies

Voir plus
Santé chien : la dirofilariose

Parmi les infections parasitaires , la dirofilariose peut être  causée par des vers transmis par des moustiques. En attaquant son cœur, la dirofilariose peut être fatale pour le chien .

Voir plus
Santé chiens : les œdèmes

L’œdème est un gonflement anormal du tissu ou d’un organe provoqué par une accumulation de liquide dans le milieu interstitiel.

Voir plus
Santé chien : les coups de chaleur

Nos amis les bêtes, principalement les chiens, peuvent être victime de coup de chaleur. C’est un problème de santé causée par l’élévation de sa température corporelle consécutive à une température extérieure excessive.

Voir plus
Santé chien : La toxoplasmose

Tous les symptômes observés lors d’une infection parasitaire au toxoplasme ne sont pas spécifiques à la toxoplasmose, d’où la difficulté d’établir un diagnostic exact.

Voir plus
Santé chien : L’intoxication au chocolat

Il est important de noter que les produits à base de cacao peuvent être mortels pour les canidés. Voici pourquoi et comment éviter une intoxication des chiens par le chocolat.

Voir plus