Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Assurance santé chien : les autres pays européens en avance par rapport à la France

En Suède, le taux des animaux de compagnie assurés est de 80%, 20% pour le Royaume-Uni, et pour la France il n’y a que 4% qui sont couverts. Ce retard doit être rattrapé vu l’importance que ces animaux domestiques représentent pour leurs maîtres.

Assurer son chien ou son chat reste une question de choix de son maître.

Cependant, la Responsabilité Civile (RC) est obligatoire pour les chiens de première et deuxième catégorie, soit ceux qui sont classés comme “dangereux”. Les maîtres qui n’acquièrent par un contrat RC sont susceptibles d’une amende.

L’assurance santé animale est juste un supplément. En réalité, c’est pareil à une mutuelle santé humaine. Tant que la situation financière le permet, le mieux c’est toujours d’acquérir une “protection en santé”. Les cotisations à payer sont différentes en fonction de la formule choisie.

Et ça fonctionne de la même façon pour les assurances santé chiens et chats.

Ces derniers ont aussi le droit de vivre en pleine santé. Toutefois, le coût de certains examens en cas de maladie ou d’accident peut être hors de prix.

Les maîtres qui en ont été déjà victimes affirment que c’est une bonne chose d’avoir acquis une couverture santé, dans ces cas-là.

Quelle est la raison de ce retard en France ?

Premièrement, ce marché est tout nouveau. En remontant à des dizaines d’années, le statut des chiens et chats n’est pas pareil à celui actuellement.

Pour illustration, avant, les chiens ont été attachés à la chaîne et maintenant ils ont une place à eux dans le canapé.

En effet, ce que représente ses animaux domestiques s’est évoluer au fil du temps, malgré l’existence des cas de maltraitance et d’abandon.

Actuellement, chez les maîtres responsables, c’est comme s’ils étaient un membre à part entière de la famille.

La médecine vétérinaire a également apporté sa part d’évolution, dans laquelle ces derniers peuvent en bénéficier pour améliorer leur santé et leur bien-être.

La dernière raison, c’est l’image moins optimale que les assureurs ont aux yeux du grand public. De ce fait, les maîtres hésitent encore de faire assurer leur compagnon.

Une Charte pour des soins plus accessible

L’assureur est censé être attentif au niveau de ses clients, en tenant en compte la race du chien ou du chat, son mode de vie, ses antécédents médicaux, etc.

Rien de mieux non plus que d’avoir une assurance qui est spécialisée sur ce domaine assez particulier notamment en étroite collaboration avec des vétérinaires.

En principe, ces types d’assurances doivent signer la “Charte pour la collaboration entre les docteurs vétérinaires et les sociétés d’assurances médico-chirurgicales pour les animaux de compagnie”.

Elles doivent être régie par la Commission Assurance de l’Ordre des Vétérinaires, consentie par l’ONV (Ordre National des Vétérinaires), SNVEL (Syndicat National des Vétérinaires d’Exercice Libéral) et l’AFVAC (Association Française des Vétérinaires pour Animaux de Compagnie).

Les maîtres sont ainsi libre de leurs choix d’assurance, pour supporter au mieux les dépenses des soins.

En supplément du contrat de couverture, une carte de prévention est également disponible pour augmenter le temps de vie de ces animaux de compagnie.

Une assurance santé animale se doit tout d’abord d’assurer et d’assister en même temps ses assurées.

L’évolution de l’assurance santé animale reste encore à savoir prochainement. Avec la crise économique sut tous les domaines, il vaut mieux s’armer en cas d’imprévus financiers.