Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Pourquoi et comment faire une prise de sang a son chien

Faire faire une prise de sang peut aider à déterminer l’état de santé d’un animal de compagnie. Cet examen qui est parfois peu coûteux et peu douloureux est souvent riche en informations. En effet, la prise de sang donne des résultats exacts et rapidement. Il est donc intéressant de pratiquer cet examen, non seulement en cas de maladie, mais aussi lorsque tout va bien, pour évaluer l’état général d’un chien. Mais dans quelle situation, il faut faire une prise de sang à son chien ? Comment en faire une ? Quels sont les principaux types d’examens sanguins pour un chien ? Les quelques paragraphes suivants donneront d’amples informations à ces propos.

Pour un chien en bonne santé, une prise de sang est certaines fois nécessaire. En effet, cet examen sanguin permet de déceler précocement certaines maladies dont le diabète ou l’insuffisance rénale. Il est surtout d’une importance capitale pour les animaux de compagnie de plus de cinq ans. En d’autres termes, un examen de routine alors que tout va bien permet d’avoir à disposition une sorte de confirmation de la bonne santé d’un chien, ce qui permettra de constater plus précisément une variation lors d’une maladie, et ainsi de pouvoir réagir plus rapidement et efficacement dans un cas contraire. Mais seul un vétérinaire sera en mesure de recommander la fréquence de réalisation d’un examen sanguin en fonction de l’état de santé de chaque toutou. Ainsi, faire faire une prise de sang d’un chien semble une précaution à ne jamais négliger pour prévenir l’arrivée d’une certaine maladie pour ne pas aggraver l’état de santé de l’animal. En effet, plus il est possible de déceler à temps la venue d’un problème de santé, plus il serait beaucoup plus facile de le traiter.
Bref, une prise de sang à un chien permet de savoir l’arrivée d’une maladie infectieuse ainsi que des marqueurs de maladies génétiques. Elle est aussi important pour diriger et aider le vétérinaire à déterminer  la cause de la pathologie afin qu’il soit en mesure de confirmer ou d’écarter  une suspicion. Elle permet aussi de quantifier  le degré, l’ampleur d’une pathologie.

Il est possible de recenser différents examens de sang pour un animal de compagnie. Il y a par exemple la « numération formule sanguine ». Cette analyse permet d’identifier et de compter les multiples cellules du sang. Plus exactement, elle permet de savoir davantage sur les globules rouges, les globules blancs ainsi que les plaquettes ou thrombocytes.
Outre cela, il y a également ce qu’on entend par « examen de biochimie sanguine ». Grâce à cette prise de sang, le vétérinaire sera en mesure de diagnostiquer les éventuels problèmes rénaux du chien comme l’état de l’urée, de la créatinine et du phosphore et du fonctionnement hépatique dont albumine ou les transaminases. Cet examen sanguin est aussi utile pour connaitre le taux de calcium dans le corps de l’animal de compagnie afin de déceler un dysfonctionnement de la glande thyroïde par exemple ou encore pour mesurer le taux de glucose et de glycémie permettant de détecter la venue d’un diabète.
Il y a également l’examen sanguin pour « recherche d’anticorps ». Grâce à cet examen, quelques gouttes de sang permettent de détecter si le chien est touché par une maladie virale ou bactérienne comme la leucose.

Il est tout à fait normal qu’un animal de compagnie ait peur qu’on lui fasse une prise de sang même si c’est un examen qui se fait en quelques secondes et peu douloureux. De plus, il est d’une importance capitale de respecter certaines conditions afin de réaliser avec succès l’analyse sanguine d’un animal à quatre pattes. Entre autres, il faut que cet examen soit réalisé des heures après un repas. En effet, la proximité d’un repas est en mesure de modifier considérablement la glycémie, la présence de lipides ou graisses dans le sérum comme les triglycérides et le cholestérol ainsi que, dans une moindre mesure,  l’augmentation des déchets azotés – a fortiori si le toutou reçoit une forte proportion de protéines dans sa ration. Plus exactement, la majorité d’une prise de sang chez un chien devrait être réalisée à jeun. Il faut alors s’assurer que le chien n’ait digéré aucun aliment dans les six à douze heures précédentes. Il est toutefois à noter que l’animal peut toujours boire de l’eau.
Outre l’alimentation, les efforts intenses avant l’examen de sang sont aussi à éviter comme toutes les situations qui peuvent stresser l’animal. Il est d’ailleurs à noter que certains paramètres peuvent être fortement modifiés et donc conduire à fausser le diagnostic, ou rendre certains chiffres interprétables. C’est notamment le cas de la glycémie qui peut fortement augmenter sans pour autant qu’il y ait diabète. C’est dans ce sens qu’il s’avère beaucoup plus judicieux de réaliser la prise de sang d’un chien en début de matinée pour diminuer le plus que possible l’angoisse et le stress d’un animal de compagnie.

De plus, il est déconseillé de faire administrer à un toutou des médications avant la réalisation d’un examen sanguin. En effet, cela pourrait avoir une influence sur les résultats de l’analyse sanguine. Ainsi, il est important de prévenir le vétérinaire avant de passer à l’examen de sang du chien au cas où ce dernier suit des traitements médicamenteux.

Une prise de sang consiste à récolter du sang veineux en introduisant une aiguille dans une veine d’un chien après avoir pratiqué une compression de la veine, par la pose d’un garrot ou par une compression à la main. La veine ponctionnée dépend de l’espèce, de l’âge et de la docilité de l’animal. Chez le chien, la prise de sang se fait classiquement à la veine de la patte avant, à  la veine jugulaire ou au cou. Une prise de sang est un acte non douloureux qui se pratique généralement sur un animal vigoureux. Cependant, si l’animal ne fait pas preuve de docilité, une sédation peut être pratiquée pour la sécurité de tous.
Dans certaines situations, la tonte de la zone ponctionnée se pratique si la veine n’est pas nettement visible. La zone doit obligatoirement être désinfectée avant l’acte. Il est d’ailleurs à noter qu’après la prise de sang, un pansement appuyant légèrement sur l’endroit de la ponction permet de stopper les saignements. Il est à retirer quelques minutes plus tard.

Les concentrations des différents éléments sont généralement exprimées en millimole, en gramme ou en unité internationale par litre plus exactement en mmol/l, en g/l et en UI/l. Le bilan d’une analyse par prise de sang mentionne, par ailleurs, les valeurs de référence, fourchettes de concentrations considérées comme moyennes. Des mesures s’écartant trop de la norme amènent à suspecter des anomalies, mais ce n’est pas automatique. Il faut en effet effectuer une lecture critique des résultats et prendre en compte divers facteurs environnementaux qui peuvent fausser les mesures. Le stress de l’animal, une déshydratation, un traitement médicamenteux ou une alimentation spécifique figurent parmi ces facteurs.