Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chien : le sevrage des chiots

Le sevrage est la période à partir de laquelle le chiot passe progressivement du lait maternel à une alimentation plus solide. C’est une étape délicate dans l’animal, il y va de sa santé, de son bien-être. Cette phase de transition correspond également à la rupture de la relation mère-chiot d’où l’importance de connaître le pourquoi et le comment du sevrage.

Depuis leur naissance jusqu’à leur 4ème ou 5ème semaine, les chiots doivent être nourris exclusivement au lait maternel. Si le chiot est orphelin ou si sa mère est dans l’incapacité d’allaiter (santé fragile, incapacité à produire du lait), on doit donner au petit du lait maternisé ou lait de substitution. Pendant cette période, le système digestif du chien est programmé pour assimiler uniquement du lactose. De plus, le lait de la chienne est le seul capable d’apporter les nutriments et les oligoéléments essentiels pour la croissance et la défense naturelle des chiots. Le sevrage doit intervenir quand les chiots sont âgés de 1 mois.
À partir de la 4ème semaine, l’organisme des petits canidés commence à produire des enzymes capables de digérer des aliments solides. Des changements de comportement sont alors observables. Les chiots commencent, par exemple, à s’intéresser dans ce qui se trouve dans la gamelle de leur mère. Il se peut aussi qu’ils aiment mordiller ou mâchouiller des objets. De son côté, leur mère devient de plus en plus réticente à allaiter. D’un, elle les pousse à acquérir de l’indépendance. De deux, elle est irritée par les morsures de dents de ses rejetons qui commencent à pousser. Signe que ceux-ci sont programmés désormais à s’attaquer à du solide. En même temps, ils devront être pesés régulièrement, chaque jour à la même heure. S’il n’y a pas de prise pondérale (augmentation du poids) à partir de la période indiquée, il est aussi temps de faire évoluer leur alimentation. En outre, quand les chiots grandissent, leur mère ne peut plus assurer seul leur alimentation par l’allaitement au risque de fragiliser sa santé.

Le sevrage de se faire en 4 étapes pendant une durée de 3 à 4 semaines à partir du moment où le chiot est âgé de 3 semaines.
Phase 1 (chiots âgés entre 3 et 4 semaines): une semaine de transition
Il faut prendre une gamelle pour y verser du lait maternisé spécial chiots. Cette période intervient dans le moment où les chiots se nourrissent encore aux mamelles de leur mère. Il s’agit de les apprendre petit à petit à laper dans une gamelle. Ils comprendront ainsi qu’il existe une autre façon de se nourrir.
Phase 2 (chiots âgés de 4 semaines) : deuxième semaine de transition
Une fois qu’ils s’habituent à la gamelle et que leur organisme est prêt à recevoir de nourriture solide, il faut leur proposer des croquettes pour chiots ramollies dans du lait maternisé. Il existe également dans le marché un aliment sous forme de mousse moelleuse et facile à ingérer. La propreté du lieu et des ustensiles de nourrissage est très importante. Il ne faut servir dans la gamelle que la quantité que les chiens peuvent manger pendant un repas. Il ne faut pas aussi laisser trainer dans le bol des restes de nourriture qui peuvent être souillés ou attaqués par des bactéries ou des parasites que les chiots risquent d’avaler par la suite.
Phase 3 (chiots âgés de 5 semaines) : sevrage proprement dit
À partir de cette période, le chiot doit être complètement sevré et sa nouvelle alimentation remplace entièrement le lait maternel. Il faut trouver des croquettes aux textures et aux dimensions adaptées à leur physionomie. Si l’aliment est sec, il faut les humecter un peu avec de l’eau. Il ne faut plus leur donner du lait, car leurs appareils digestifs risquent de ne plus s’habituer au lactose.
Phase 4 (à partir de leur 5ème semaine)
C’est le moment où il faut nourrir les chiots avec des croquettes complètes de croissance en respectant leur âge, leur poids et leur race. L’aliment doit être sec. L’eau doit être servie à part.

Le sevrage est la période où le chiot acquiert de l’indépendance et se tourne vers le monde extérieur. Pendant les périodes d’allaitement, c’est d’une mère nourricière que le chiot a besoin. La présence de sa mère est bonne pour son équilibre. De plus, c’est généralement la mère qui transmet le caractère tandis que c’est le père qui transmet le gène. Le sevrage intervient quand les jeunes chiens deviennent autonomes. Dans le monde sauvage, c’est le moment où les lionceaux ou les louveteaux commencent à manger de la viande et apprennent à chasser des petits mammifères.
À partir du sevrage, c’est d’un maître que les chiots ont besoin. La relation mère-chiot s’efface au profit de la relation maître-chien. Ils apprennent petit à petit qui les nourrit, où se loge-t-il. C’est là que l’amitié et l’attachement et la fidélité avec son maître se développent et que le terme « meilleur ami de l’homme trouve son importance ». C’est à partir du sevrage qu’un chiot peut être séparé de sa fratrie. Il ne faut jamais adopter un chiot qui n’est pas encore à l’âge d’être sevré.

Le chiot en bonne santé est plus taquin, plus joueur, plus énergique. Ainsi, il brûle jusqu’à 2 à 3 fois de calorie qu’un chien adulte. Les besoins alimentaires du chiot sont importants, il leur faut de la calorie pour compenser leur énergie et assurer leur croissance. Remarque importante : on diminue le nombre du repas du chiot au fur et à mesure qu’il grandisse. Pendant la période de transition, on lui sert jusqu’à repas par jour. À partir de son 5ème mois (après le sevrage), le repas est servi en trois fois. Le ravitaillement doit être reparti entre 7h et 21 heures. À partir de l’âge de 6 à 7 mois, le chiot ne sera nourri que deux fois par jour.
Pour ce qui est de la quantité, c’est la boîte et n’importe quel autre contenant des croquettes qui donne les renseignements nécessaires. En effet, les croquettes diffèrent tant par leurs compositions et ingrédients que par leurs apports nutritifs et leur valeur énergétique. Les modes d’emploi indiquent clairement la quantité et la fréquence correspondant à l’âge, au poids ou à la race des petits molosses. Attention ! La suralimentation peut provoquer des troubles digestives, de la paresse et de l’obésité de l’animal tandis que la malnutrition nuit à leur santé. Il ne faut pas non plus oublier de vermifuger les chiots.
En conclusion, le sevrage est donc une étape un peu plus compliqué. Qu’il le veut ou non, le maître devra toujours considérer l’option de l’allaitement artificiel avec du lait spécialement élaboré pour les chiots. Il peut facilement s’en procurer en pharmacie ou chez le vétérinaire. Il convient toutefois de demander conseil à un vétérinaire pour choisir le lait et les croquettes qui conviennent à sa race ainsi qu’à ses besoins énergétiques. Une mutuelle chien peut aussi servir pour permettre aux maîtres de chiots de se voir rembourser de certaines charges comme les consultations.