Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé  chien : Les rhumatismes chez le chien

Faut-il rappeler qu’il y a une différence entre le rhumatisme et l’arthrose ? En effet, l’arthrose est une dégradation du cartilage résultant d’un dérèglement de l’activité des cellules du cartilage appelées chondrocycles. D’autre part, l’arthrite est un rhumatisme inflammatoire. Grosso modo, l’arthrose et l’arthrite ne sont que deux autres formes de rhumatisme. Quand il est question de rhumatisme chez le chien, cela peut signifier l’arthrose chez le chien. Y a-t-il des différences entre rhumatisme et arthrose chez le chien ? Parlons alors de rhumatisme de chien dans la suite de cet écrit.

« Eau qui coule » c’est la signification du mot grec « rheuma » d’où est tiré le mot « rhumatisme ». Le rhumatisme n’est pas une maladie qui date d’hier. Il semblait au début, selon la médecine ancienne, que les douleurs ressenties sont perceptibles dans toutes les régions du corps lorsque le rhumatisme se manifeste. Les études confirment qu’il y a différentes formes de rhumatismes, sachant que le mot rhumatisme n’est qu’un terme générique réunissant plus de 200 maladies dont les causes diffèrent selon les cas et dont les conséquences sont différentes également. Cependant, des maladies réunies dans le terme rhumatisme ont un point dont le tissu conjonctif et de soutien de l’appareil locomoteur, à savoir les articulations en particulier.

Chaque type de rhumatisme est classé selon différents critères dont les principaux sont le classement sous forme inflammatoire et sous forme non inflammatoire. A noter que ce ne sont pas seulement les personnes âgées qui subissent certaines formes de rhumatisme comme l’arthrose, des jeunes et des enfants peuvent pareillement contracter le rhumatisme inflammatoire tel que l’arthrite sous différente manifestation.

En ce qui concerne le rhumatisme de chien, c’est principalement la forme d’arthrose qui se manifeste sous différents types dont l’arthrose primitive et l’arthrose secondaire. En général, ce sont les chiens âgés qui souffrent de l’arthrose primitive. Cela s’explique par le fait qu’au fil des âges, le cartilage se sépare plus difficilement, quitte à disparaitre causant l’usure des articulations. Quant à l’arthrose secondaire, c’est un dysfonctionnement de l’articulation sinon une malformation entraînant une instabilité.

Il est question d’arthrose pour les chiens au lieu de rhumatisme. Le rhumatisme du chien est plutôt un rhumatisme non inflammatoire qui touche les parties molles et les maladies osseuses. Il est un peu compliqué de se souvenir des termes techniques et médicaux des arthroses et des rhumatismes,. Seulement, il faut reconnaître que le rhumatisme du chien est plus ou moins semblable à celui de l’humain, c’est-à-dire une maladie qui rend le sujet de plus en plus estropié ou faible au fil du temps. Une prise en charge anticipée peut retarder les effets néfastes du rhumatisme chez votre animal de compagnie.

A noter que certaines races de chiens, surtout les grandes tailles, sont plus susceptibles au rhumatisme par rapport à d’autres races, bien que tous les chiens soient sujets à cette maladie.
L’essentiel est de réaliser un dépistage précoce lorsque vous suspectez que votre chien commence à changer son comportement. Il faut noter que le rhumatisme de chien est une dégradation progressive et irrévocable du cartilage touchant une ou des articulations. Les points cibles du rhumatisme de chien sont habituellement la hanche, le genou, les coudes, le dos. Le propriétaire va alors remarquer le changement chez son chien, surtout que sa mobilité devient de plus en plus réduite et il donne parfois des signes de douleur.

L’inadéquation de l’articulation se trouve parmi les premières causes de rhumatisme de chien. Dans telle cause, il y a inflammation où le liquide dans la capsule synoviale s’enflamme et provoque la destruction d’une partie du cartilage. Le risque de disparition du cartilage est imminent et l’os qu’il entourait n’est plus protégé comme il se doit être.

Effectivement, l’articulation du chien lors de la manifestation du rhumatisme est inadéquate, c’est-à-dire que les deux abouts osseux ne sont pas placés convenablement par rapport aux autres d’où une difficulté de mouvement et de fonctionnement des pattes de l’animal. Le cartilage qui est une couche de tissu molle et souple qui couvre l’os ne peut plus protéger l’os contre les frottements car il est détérioré, le liquide lubrifiant manque et/ou asséché.

À titre d’information, il y a de nombreuses causes du rhumatisme de chien. Les causes identifiées sont entre autres :
la dysplasie au niveau de la hanche, du coude et de l’épaule ;
la luxation de la rotule au niveau du genou, du fémur ;
la fracture mal cicatrisée ;
la vieillesse ;
l’obésité ;
et les inflammations.

Sans être spécialiste ou vétérinaire, il est important de pouvoir reconnaître précocement la menace de rhumatisme à l’endroit de votre chien. Si vous tenez à traiter et à venir au bout de la maladie de votre chien, il faut pouvoir identifier à l’avance les symptômes. En effet, au premier stade de la maladie de rhumatisme de chien, votre chien boitille d’un membre ou peut-être de deux ou plusieurs qu’il semble raide dans sa démarche. Face à cet agissement, il faut déjà prendre les mesures nécessaires. Au deuxième stade du rhumatisme, votre chien se plaint car il y a des douleurs presque insupportables. Il ne vous autorise pas à toucher les membres douloureux. Au troisième stade du rhumatisme de chien, les membres sont totalement bloqués à tel point que votre chien n’arrive plus à les bouger. Il ne peut plus marcher ni faire aucun mouvement des membres, surtout à la suite d’un repos plus ou moins prolongé.

Pour reconnaître les points touchés par le rhumatisme de chien, vous devez user d’un certain tact. En effet, vous devez commencer par caresser point par point les zones susceptibles d’être sources de douleur, par exemple les hanches, les genoux, les épaules, les coudes, etc. Il faut essayer de le faire sauter pour savoir ses stabilités et ses forces. Si certains mouvements qu’il faisait auparavant ne lui sont plus possibles, vous devez savoir que la maladie de rhumatisme se trouve certainement à un stade supérieur.

 
Il faut retarder l’évolution du rhumatisme de chien, pour que ceci reste autant que possible au stade premier. Il faut faire en sorte de diminuer les crises, sinon les espacer par l’utilisation d’anti-inflammatoire non stéroïdien de préférence. Si le vétérinaire dit que votre chien ne peut plus supporter l’anti-inflammatoire, des dérivés morphiniques peuvent être administrés pour atténuer les douleurs. A noter que les anti-inflammatoires provoquent parfois des effets secondaires non négligeables.

Durant le traitement pour réduire les douleurs ou pour les arrêter, vous pouvez donner à votre chien des complémentes alimentaires par cure dans le but de protéger son cartilage. Pour ce genre d’alimentation, il vaut mieux opter pour des glucosamines et des chondroïtines. En tout cas, il faut consulter le vétérinaire pour ne pas aggraver la situation.

Le rhumatisme de chien peut être traité si vous décidez de réagir dès son apparition. Si la maladie n’est pas encore à un stade avancé, vous êtes libre de choisir entre les techniques alternatives ou naturelles et non médicamenteuses qui sont pratiqués en complément des médicaments pour le traitement. Il s’agit en effet de l’ostéopathie, de la physiothérapie, de la natation à la mer, etc.