Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : comment prendre soin d’un chien âgé ?

Dès que l’on adopte un chien, quelle que soit sa race, il est important de lui allouer un carnet de santé où figurent son identité et tous les traitements hygiéniques et médicaux effectués à son égard. Le carnet de santé est le meilleur moyen de suivre son évolution, y compris son âge, car plusieurs sont les maîtres qui ne se souviennent pas de l’âge de leur chien au fil du temps. Déjà ça fait partie de la réponse à la question comment prendre soin d’un chien âgé ?

Similaire à toutes les espèces vivantes, les chiens deviennent de plus en plus vieux tout au long de son existence. Selon les connaisseurs, lorsqu’un chien atteint l’âge de 7 ans, on peut dire qu’il est déjà un chien senior. Cette moyenne d’âge varie pourtant d’une race à une autre, car un chien de 12 ans peut être plus en forme qu’un chien de 8 ans d’une autre race. La vieillesse d’un chien dépend donc de sa race, de sa taille mais également de son caractère et de son mode de vie. En général, les chiens de petite taille sont plus robustes et vivent plus longtemps par rapport aux grands chiens. Le maître doit être conscient que son chien vieillit en observant certains changements de comportement, sinon un changement de l’état physique.

Vraisemblablement, durant sa jeunesse le chien se montre indépendant et responsable, vis-à-vis de ses activités et de son rôle au sein de la famille. Lorsqu’il devient de plus en plus vieux, il commence à haïr la solitude. Il cherche un environnement plus rétréci, sinon la protection rapprochée de son maître. Ce dernier peut ne s’en apercevoir que quelques temps. Même si le chien essaie de cacher les quelques points faibles marquant sa vieillesse, son maître finit toujours par reconnaître ce comportement.

Le chien devient un grand dormeur presque toute la journée, surtout si le maître ne lui attribue pas des activités lui permettant de réagir autrement. Son intelligence fléchit un peu et il a un comportement défensif pour cacher son état. Le chien est un grand compagnon de l’homme et la période relativement longue passée ensemble fait qu’il ne veut pas être estimé invalide, d’où son aboiement pour montrer sa capacité physique, finalement en diminution.

Si possible, le maître veut que son chien garde son comportement de jeune chien robuste et actif. C’est quasi-impossible malgré l’application à la lettre de l’hygiène de vie à son égard. Ce qu’il faut faire en premier c’est de le stimuler à faire des activités physiques conformes à son âge, en lui montrant qu’il est toujours le chien bien aimé de la famille. C’est dur pour le chien de constater que son maître a tendance à l’ignorer, surtout à le remplacer par un autre.

Le comportement à adopter pour son chien âgé est de continuer à lui témoigner de l’amour, de l’amitié et de la confiance. Pour ce faire, il faut programmer des activités physiques et mentales lui permettant une stimulation à garder sa place dans la famille. Au cas où le maître ne trouve pas la bonne solution pour stimuler son chien, le fait d’aller voir un vétérinaire ou des amis qui maîtrisent le sujet est déjà un comportement louable, au lieu de jeter son chien loin de la demeure, question de se séparer de lui avec moins de douleur. Des personnes ont déjà expérimenté ce comportement, mais si le chien est jeté à la rue, au sens large du terme, pas assez loin de chez soi, il arrive toujours à revenir et retrouver « sa maison ».

A savoir que seul le vétérinaire peut évaluer l’état de santé physique du chien, au cas où le maître est désorienté devant le comportement incompréhensible de son chien âgé. Il est possible que le maître ignore l’âge de son chien et le croît malade ou enragé. Il peut arriver que le chien montre une anxiété nocturne en aboyant sans raison ou en errant. Il peut devenir intolérant ou il peut bouger de moins en moins en justifiant de l’incontinence. La première réaction à adopter est de bien gérer la situation, et de suivre les conseils du vétérinaire. Ce dernier peut ordonner un petit espace pour le grand chien âgé, un espace dont il connaît très bien au lieu de le garder dans un milieu qui lui est étranger. Quant au petit chien, un espace du genre parc à bébé lui convient pour qu’il se sente en sécurité et soulagé.

Il est important de reconnaître que votre chien devient de plus en plus vieux. En attendant l’intervention du vétérinaire, il y a des conseils à suivre pour remédier aux problèmes et prendre soin de votre chien âgé. C’est parfois difficile de déterminer que son chien vieillit aux vues de son changement de comportement. On a tendance à dire qu’il est malade et qu’il a seulement besoin d’un traitement vétérinaire pour retrouver par exemple ses bons sens de jeunesse. Le carnet de santé est une preuve matérielle de son âge et de tous ses traitements médicaux et hygiéniques, donc il faut s’adapter à la situation. S’il est devenu moins vigilant ou moins attentif, il faut essayer de le comprendre au lieu de le gronder ou de le sanctionner.

Si l’on ne maîtrise pas les signes de vieillesse, il peut être difficile de prendre soin de son chien âgé. Il faut savoir faire la différence entre un chien malade et un chien âgé. Si le chien est en perte d’appétit alors que le régime n’est pas changé, il doit y avoir des raisons, si son état de santé en général reste indemne. Il faut suivre de près son changement de comportement : est-ce qu’il est toujours ardu de la propreté ? Est-ce qu’il n’est pas déconcerté dans la maison ? Est-ce qu’il continue de bien écouter son maître ? Est-ce qu’il apprécie les gestes habituels des habitants de la maison ? Des signes d’alerte doivent être reconnus pour ne pas confondre l’âge avancé avec tel ou tel symptôme d’une maladie.

En ayant la capacité de reconnaître que le chien vieillit et non pas malade, il est plus facile de s’y adapter. Il faut savoir que le vieillissement des chiens n’est pas forcément semblable d’une race à une autre. L’essentiel est de s’adapter au fur et à mesure que son comportement change, sans pourtant le « gâter » au risque de détériorer le moment restant de sa vie. Pour ce faire, il faut aussi changer progressivement son alimentation. Le régime d’un chien jeune et actif doit être différent de celui d’un chien âgé qui agit de moins en moins dans la journée.

Prendre soin du chien âgé, c’est aussi adapter ses activités journalières. Un signe d’alerte de la vieillesse est la paresse du chien. Dans la journée, il veut toujours dormir et mange de moins en moins. Pour remédier à cette paresse, il faut l’emmener faire une balade, sans pourtant le contraindre à faire des activités qui dépassent ses forces. Il faut le laisser se reposer de temps en temps pour qu’il y trouve du plaisir. L’essentiel est de savourer ensemble et avec plaisir les quelques années ou quelques mois qui lui restent à vivre.