Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : identifier et éliminer la douleur

Aucun maître n’arrive à supporter voir son animal de compagnie souffrir. Il s’avère ainsi important de comprendre d’où vient sa douleur et comment la soulager. Cet article servira de guide afin que chacun puisse aider son chien à atténuer voire à éliminer la douleur qu’il ressent. Le propriétaire de l’animal traiterait ainsi les origines des douleurs. Voyons dans les lignes qui vont suivre les conséquences des douleurs si elles ne sont pas soulagées à temps, les manières de reconnaître un chien qui ressent une douleur pour terminer avec le traitement contre la douleur d’un animal de compagnie.

Comme chez les hommes, une affection douloureuse peut aussi toucher les chiens. Il se peut également que la douleur provient des phénomènes inflammatoires. Il existe également des douleurs qui viennent des traumatismes. Dans ces deux cas, les douleurs sont dites neurogènes. Elles sont beaucoup plus difficiles à soigner par des traitements classiques. Les troubles les plus fréquents qui sont sources de douleur chez un chien sont les fractures, les plaies, l’arthrose, le cancer, les intoxications alimentaires, les allergies ainsi que toutes autres maladies. En d’autres termes, les origines des douleurs sont multiples. C’est ainsi que le maître d’un chien ne doit pas perdre du temps à attendre que l’animal retrouve son état normal sans rien faire, il devrait emmener rapidement le chien chez un vétérinaire pour connaître la vraie origine de la douleur afin de pouvoir le traiter à temps. Il ne faut jamais oublier qu’une simple douleur d’un animal à quatre pattes pourrait se transformer en peu de temps en de troubles de santé beaucoup plus graves.

Certes, il est important de dépister et d’évaluer l’intensité de la douleur que le chien ressent afin de trouver le traitement le plus convenable. Mais, il n’est pas aussi facile de comprendre le langage des chiens. Qui plus est, les symptômes peuvent être variables d’un animal à un autre. En effet, ils dépendent surtout de la tolérance à l’inconfort de chaque chien. Si certains expriment leur douleur en pleurant, en criant ou en gémissant ; d’autres préfèrent garder le silence et cherchent tout simplement à s’isoler. Il est à noter que les plaintes et les cris sont parfois signes d’une douleur aiguë et intense qu’il insupporte.
Par contre, les chiens qui souffrent de maladies chroniques préfèrent rester silencieux. Quoi qu’il en soit, il est possible de détecter certains indices permettant de reconnaître qu’un toutou souffre. Entre autres, il peut changer de comportement. Il peut fuir son maître et se cacher un peu partout. Il perd également l’appétit. Il y en a ceux qui deviennent agressifs. Il change aussi de posture en n’arrivant pas à rester à une même position longtemps. Il peut aussi se coucher différemment tout en refusant de lever sa tête.
Il est probable qu’un chien adopte une position du prieur, c’est-à-dire les pattes avant plaquées au sol et arrière train levé, quand il ressent une douleur au niveau de son abdomen. Par contre, une position figée en mettant sa tête en bas est parfois signe de douleur cervicale comme le torticolis. Outre ces attitudes, un animal à quatre pattes qui n’arrête pas de lécher ou de gratter une partie de son corps exprime un inconfort. Il se pourrait également qu’un chien qui ressent une douleur perde sa mobilité. Il peut même boitiller et se déplacer d’une manière inhabituelle. C’est surtout pour indiquer qu’il a mal au niveau de l’un de ses pattes. Ainsi, il est préférable de ne jamais négliger les comportements inhabituels des chiens puisqu’ils peuvent être des symptômes d’un inconfort voire d’une maladie grave. La meilleure précaution à prendre reste de l’emmener directement voir un vétérinaire pour comprendre les origines de sa douleur afin d’arriver à y remédier rapidement.
Il existe cependant d’autres signes beaucoup plus alarmants. Citons entre autres le vomissement fréquent accompagné de diarrhées, la perte d’appétit, les troubles cutanés, les tremblements, les pertes de poil, le surpoids et bien évidement les saignements. Ces symptômes doivent alarmer le propriétaire du chien et devraient être pris très au sérieux rapidement.

Même si un chien semble beaucoup souffrir, il est déconseillé de lui administrer des calmants ou antalgiques. En effet, certains médicaments peuvent devenir toxiques et peuvent engendrer d’autres problèmes de santé à l’animal s’ils ne conviennent pas à son état. Aussi, face à un chien qui exprime une souffrance, rien ne sert de lui monter des signes d’anxiété. Il ne faut pas paniquer devant le chien. La meilleure attitude à adopter est de toujours rester calme tout en lui parlant avec douceur.
En cas d’accident grave, il se peut que le toutou se montre agressif. Dans ce cas, il ne faut pas toucher l’animal sauf s’il souffre d’une fracture ou encore s’il y a de l’hémorragie qui nécessite des interventions rapides. Par ailleurs, il ne faut jamais négliger le silence d’un animal de compagnie. En effet, il y a certaines races de chien qui expriment des douleurs physiques ou psychologiques en gardant le silence. Cela pourrait engendrer une grande détresse. Ainsi, c’est une erreur de ne pas prendre des précautions si un chien paraît beaucoup plus calme, plus paresseux que d’habitude.
Enfin, suite à une opération, rien ne sert de penser qu’il est normal que le toutou ressente une douleur et qu’il faut seulement attendre que son état de santé s’améliore. En effet, une douleur chronique pourrait engendrer des automutilations. Elle peut aussi aboutir à une dépression ou encore à une perte d’appétit. Cependant, ces situations pourraient être néfastes et engendrer d’autres problèmes de santé chez le toutou. C’est dans ce sens qu’il est important de toujours chercher à soulager les douleurs d’un animal. À titre indicatif, il est toujours évident de prendre l’avis d’un vétérinaire avant de faire quoi que ce soit afin d’éviter d’aggraver l’état de santé de l’animal.

Il est incontestable que le plus adapté est de l’emmener voir directement un vétérinaire. Mais en fonction de l’état de santé de l’animal, il se peut qu’il y ait certaines mesures à prendre jusqu’à l’arrivée au centre vétérinaire. Tout d’abord, il faut examiner le chien en cherchant l’origine de sa douleur. Il faut vérifier s’il a une plaie ouverte ou une blessure apparente par exemple.
En cas de saignement, il faut sans tarder appliquer un garrot avant de le transporter directement chez un vétérinaire. Pour ce qui est du traitement de la douleur proprement dite, il dépend de l’origine de la douleur que l’animal ressent. Autrement dit, en fonction de la douleur, il est possible que le vétérinaire choisisse administrer d’anti douleurs pour chien. Dans la majorité des cas, les traitements médicamenteux sont les plus adaptés pour soulager la douleur d’un animal de compagnie. Certaines fois, un changement de régime alimentaire est efficace pour éliminer la douleur d’un toutou. Il se peut aussi qu’un changement d’hygiène de vie soit nécessaire. Mais si l’inconfort du chien venait d’un problème beaucoup plus sérieux, il se pourrait que la seule solution pour éliminer radicalement la douleur de l’animal soit de réaliser une opération chirurgicale.