Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : la leptospirose

Cette affection bactérienne due au leptospire touche principalement les chiens, mais elle peut aussi se transmettre à l’homme. Elle est responsable de maladie fébrile grave caractérisée par une forte poussée de fièvre et une atteinte hépatique accompagnée de jaunisse et des hémorragies. Cette maladie est susceptible d’entraîner la mort de l’animal, sinon des séquelles rénales irrévocables après le traitement. C’est pourquoi il importe de prendre des mesures préventives afin de réduire le risque de contamination. Décryptage.

Bien qu’un peu méconnue, cette pathologie canine existe depuis longtemps. Elle survient même fréquemment dans les élevages en France. Elle est causée par des bactéries qui sont présentes dans les eaux stagnantes. Les rats, les hérissons, les castors de Chili, les sangliers etc. sont les principaux porteurs de cette zoonose. Mais ces animaux ne sont pas affectés par les bactéries. Les microbes se réfugient et se prolifèrent dans leurs reins avant d’être émis dans leurs urines. Les bactéries se déposent alors dans les endroits où ces animaux urinent. Ils demeurent en vie lorsqu’ il y a de l’eau (par exemple, des nappes d’eau, des fossés, étangs, mares etc.). Tous les chiens qui pataugent dans ces étendues d’eau souillées peuvent être alors contaminés. Les bactéries s’introduisent dans la peau de l’animal par voie cutanée. Ils y pénètrent également quand le chien baigne dans la flaque d’eau ou quand il boit ces eaux infectées. Le chien peut également attraper cette affection s’il mange un rat porteur des bactéries ou s’il est mordu par un autre animal excréteur de leptospira. Les animaux de compagnie vivant dans la nature sont donc les plus exposés à cette maladie. En guise d’info, le leptospire est un protozoaire en forme de spirale, issu de la même famille que ce qui cause la syphilis humaine. Elle est transmissible à l’homme par un contact cutané entre l’animal à quatre pattes et l’homme.

L’apparition des symptômes et l’évolution de la maladie dépendent du système immunitaire du chien infecté. La période d’incubation varie de 4 à une dizaine de jours environ. Tandis que l’infection se déclare parfois 48 heures après l’introduction de l’agent infectieux. Dans sa forme aigüe, l’animal peut décéder en quelques heures tandis que le chien peut montrer divers signes cliniques dans sa forme chronique. Les premiers symptômes qu’on peut remarquer sont la fièvre et la perte d’appétit de l’animal. Ce dernier, avec son air prostré s’amaigrit de jour en jour et il souffre également des douleurs de l’articulation ou des muscles. A ces symptômes s’ajoutent l’écoulement nasal et oculaire, la gastro-entérite avec hémorragies. Les sorties du sang sont provoquées par des troubles de coagulation. En quelques jours, la maladie s’envenime et entraîne l’insuffisance rénale dans la majorité des cas. Celle-ci se traduit par des vomissements et une soif excessif de boisson. Le chien déshydraté souffre de douleurs au niveau de l’abdomen et des reins. Il peut aussi avoir des ulcères ou une gangrène de la langue à cause de l’augmentation de taux d’urée dans le sang. Dans les cas compliqués, l’animal n’urine plus tandis que dans les cas moins graves, il boit abondamment et émet de l’urine en même temps. Des troubles hépatiques provoquant la jaunisse et la nécrose de foie peuvent apparaître dans certains cas. Rappelons que certains chiens affectés peuvent ne montrer aucun signe de contamination tout en excrétant les bactéries. Notons aussi qu’il n’est pas rare de voir des chiens adultes non vaccinés ou des chiots décéder à cause de cette maladie. D’où l’intérêt de protéger son animal avec la vaccination.

Dès qu’on observe les premiers signes chez son animal de compagnie, il est prudent de consulter vite le vétérinaire. Car s’il s’agit de la leptospirose, les bactéries vont s’attaquer ensuite aux reins de sa boule de poils et même s’il suivra un traitement approprié, il en gardera de séquelles. Si le chien a eu l’occasion de boire dans les flaques d’eau lors de sa promenade, et par la suite il devient fiévreux ou montre un signe d’abattement, cet état motive la visite chez le vétérinaire. Ce dernier peut recourir à la technique la plus traditionnelle : la sérologie. Les anticorps que l’organisme de l’animal a crées afin de résister contre les bactéries sont mis en évidence dans son sérum. Mais le problème avec cette méthode c’est que l’animal ne commence à fabriquer d’anticorps qu’au bout de 7 à 10 jours environ. Le vétérinaire peut également effectuer des recherches de bactéries dans le sang ou l’urine du chien (méthode PCR). S’il trouve l’ADN de la bactérie de leptospirose dans le sang de l’animal, il y a de fortes possibilités que ce dernier est atteint de cette infection. Quelquefois il arrive que le vétérinaire combine ces deux méthodes pour avoir des analyses fiables.

Le vétérinaire peut prescrire un traitement avec des antibiotiques pendant 30 jours. Ceux-ci aident à détruire les bactéries en circulation et ceux qui se cachent dans les tubulaires rénaux. L’animal peut être hospitalisé s’il est sous perfusion dans le cas où ses reins sont atteints, voire détruits. Quand l’animal commence à émettre de l’urine, le processus de guérison est en route, mais si son organisme ne parvient pas à uriner, il faut essayer la dialyse. Cette intervention coûteuse n’est disponible que dans certaines cliniques vétérinaires en France. L’étude des cas des chiens infectés par cette maladie a montré qu’environ leur moitié peut survivre. Tandis que l’autre rencontrera la mort. Ceux dont le foie et les reins sont atteints ont plus de difficultés à s’en sortir.

L’adage « mieux vaut prévenir que guérir » s’applique bien dans le contexte de cette infection canine. D’autant plus que son traitement est onéreux et qu’elle est transmissible à l’homme. L’une des mesures préventives permettant de lutter contre la contamination de cette maladie serait d’empêcher son chien d’aller dans les endroits humides et les sous-bois susceptibles d’être fréquentés par les rats et d’autres animaux vecteurs. Par ailleurs, le vaccin contre le leptospire est compris dans le programme de vaccination des chiens en bonne santé. La primo vaccination se fait deux fois pendant la première année, quand le chiot est âgé de trois mois. Un rappel annuel est nécessaire. Comparé aux vaccines contre la maladie de Carré, son efficacité n’est pas complète mais il permet de limiter la contagion. C’est pour ce que les chiens les plus prédisposés peuvent être vaccinés 3 fois la première année et recevront deux injections lors du rappel.
Pour éviter la contamination à l’homme, le propriétaire d’un animal doit prendre des précautions lorsqu’il est en contact avec son chien. Évidemment, le local et la niche doivent être désinfectés à l’eau de javel et le port de gants est conseillé. Bien que le nombre de décès humain dû à cette infection baisse en France, il ne faut pas oublier que c’est une maladie grave et mortelle.
En bref, la leptospirose est une maladie infectieuse causée par les bactéries leptospire dont on peut rencontrer dans les surfaces d’eau stagnantes. Cette pathologie peut également infecter l’homme. Ses séquelles sont moins graves si le chien a été vacciné. La vaccination reste ainsi le seul moyen de prévenir la transmission des leptospires.