Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : la rage

La rage est une zoonose virulente et mortelle transmissible de l’espèce canidé à l’homme. Bien qu’elle soit totalement disparue en France, sa menace s’installe toujours due à la présence des animaux qui voyagent avec leurs propriétaires dans les pays à risque comme l’Afrique par exemple. C’est pourquoi, il importe de faire vacciner ses animaux de compagnie. D’ailleurs depuis 2008, tous les animaux voyageurs sont tenus d’avoir un passeport dans lequel sont notés tous les vaccins de l’animal ainsi que sa signalisation. Lisez notre guide pour savoir les signes précurseurs de la rage et la prévention ou le traitement de cette maladie grave.

Notons d’abord que cette maladie se transmet par morsure d’un animal qui porte le virus même si ce dernier ne présente pas encore des signes de la rage. D’où l’intérêt de consulter vite un médecin si on est mordu par un animal qui présente ou non les signes inquiétants de la rage. Etant une maladie mortelle, la mort peut survenir dans les 5 jours suivant les premiers signes de la rage de l’animal. La durée d’incubation dépend de l’espèce de l’animal et de son état. Cela varie de quelques semaines à plusieurs années. Mais pour la population canine, l’apparition des premiers symptômes se fait dans les deux mois après l’introduction de l’agent infectieux dans l’organisme de l’animal. Après la morsure, le virus envahit ensuite le cerveau du chien ou de la personne atteinte et provoque des troubles nerveux.
On distingue deux comportements de chiens enragés : le premier de forme furieuse se traduit par une attitude taciturne. Le chien aime se cacher dans un coin. Il est stressé et ne reste pas en place. Il montre aussi des signes de fortes démangeaisons jusqu’à ce qu’il devienne furieux. Arrivé à cette étape, il disparaît et quitte la maison en mordant sans lâcher prise et sans raison les animaux ou les hommes qu’il rencontre en chemin. Dans la phase finale de ces différents signes, le postérieur et les mâchoires de l’animal deviennent paralysés. Et il ne parvient plus à respirer. La mort arrive dans les 4 jours après ces différents signes. Dans la forme de rage moins agressive appelée également la rage muette, la paralysie atteint immédiatement les mâchoires de l’animal. Il n’aboie plus et il ne peut plus mordre ni ingurgiter des aliments. L’animal qui jette beaucoup de salives peut mourir en 3 jours d’arrêt de la respiration.
Les animaux susceptibles de porter cette affection virale sont les chauves-souris, les ratons laveurs, les chiens errants, les coyotes, les loups. Les animaux domestiques peuvent également contracter cette maladie s’ils ont subi la morsure d’un animal enrage alors qu’ils n’ont pas été immunisés.

Si l’animal enragé a mordu une personne, le premier reflexe serait d’abord le lavage rapide de la plaie à l’eau savonneuse. Ensuite, on amène la personne chez l’institut ou le centre antirabique. Le médecin de l’institut pourrait alors faire subir 5 injections intramusculaires dans l’épaule suivis d’un rappel facultatif selon le programme de la vaccination. Le schéma du traitement peut aussi inclure 4 injections à des intervalles bien définis. A noter que les symptômes neurologiques de la rage apparaissent dans les 10 jours suivant la morsure chez l’homme. Si la personne n’a pas été traité à temps, quand le virus commence à proliférer dans sa moelle épinière, elle se montre nerveuse, anxieuse, hallucinée. Elle bave beaucoup et ne peut pas avaler quoi que ce soit dû à ses maux de gorge. Elle devient aussi insomniaque et ses membres inférieurs ne peuvent plus bouger. Cet état l’entraîne progressivement dans le coma suivi de la mort. D’où la nécessité d’amener rapidement la personne atteinte ainsi que le chien mordeur chez le vétérinaire.
L’animal mordeur doit être surveillé pendant 15 jours et recevra 3 fois des visites de contrôle. Les frais de cette mise en observation seront à la charge du propriétaire. S’il s’agit d’un chien sauvage, c’est la mairie qui s’occupe de la prise en charge en envoyant l’animal à la fourrière. Le premier contrôle doit avoir lieu le premier jour de la morsure, le deuxième suivra le 7ème jour tandis que la troisième visite se fera le 15ème jour. Ces vérifications permettent de déterminer les risques de la contamination. Même si le chien a reçu des vaccinations contre la rage, la visite de contrôle du vétérinaire est toujours indispensable. S’il ne montre aucun symptôme de rage pendant cette durée, on peut en déduire que sa morsure ou griffe ne présentait aucun danger. Mais le diagnostic précis se fait par un examen au microscope des coupes du cerveau de l’animal et par d’autres procédures dans les laboratoires spécifiés.
Remarque : le détenteur aurait à présenter le chien mordeur chez le vétérinaire sous peine d’amende ou de risque d’emprisonnement. Il aurait également à faire la déclaration de l’évolution des signes de la maladie ou du décès de l’animal le cas échéant, après les 15 jours de détention du chien auprès de la mairie. A l’issue de chaque contrôle, le vétérinaire donne au propriétaire un certificat en 3 exemplaires (un pour le propriétaire, un pour lui, et un pour le service de polices). Ce certificat atteste qu’il n’a pas observé les symptômes de rage chez l’animal. Le vétérinaire doit aussi envoyer un exemplaire à la Direction départementale des Services de Vétérinaires. Dans le cas où l’animal décède à la suite de la rage ou il montre des signes compatibles à la maladie virulente, le médecin doit faire un sérum antirabique au patient victime de morsure ou de griffe de l’animal.

Si on a l’intention de voyager dans un pays où la rage n’est pas entièrement éradiquée, ou si on souhaite envoyer son chien au chenil, il est préférable de le vacciner contre cette maladie contagieuse. L’administration du vaccin est possible pour les chiots à partir de 3 mois. Il se fait par une injection la première année. Un rappel annuel est obligatoire pour assurer l’efficacité de la prévention. Le délai entre les deux injections doit être respecté sans dépasser même un jour afin d’assurer la validité du vaccin antirabique. Si l’animal voyage à l’étranger, la vaccination est une obligation. Son passeport délivré par le vétérinaire doit comporter tous les traitements l’immunisant contre les maladies microbiennes ou virales.

Depuis la lutte contre la rage en France à travers la chasse au moyen des pièges des renards, et en larguant d’appâts vaccinés à partir de l’hélicoptère, la rage se fait très rare sur le territoire français. Mais cela ne dispense pas une personne qui doit aller dans une zone à risque de faire une vaccination curative. En plus, l’utilisation d’une moustiquaire est à recommander afin de se défendre contre les morsures des chauves-souris. Par ailleurs, une personne mordue par un chien doit rapidement faire l’objet de consultation d’un médecin. Dans le cas où le vaccin contre la rage n’est pas écrit dans le carnet de vaccination de l’animal, le traitement préventif post exposition est à préconiser. Le chien mordeur doit aussi être mis en observation pendant 15 jours pour voir l’évolution des symptômes.