Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : l’épilepsie

L’épilepsie chez un chien est source de crises convulsives. Ces crises peuvent se répéter alors que la majorité des maîtres ne savent guère ce qu’il faut faire face à cette situation. Pourtant, il est d’une importance capitale d’être conscient des bons gestes à réaliser afin que le cas de l’animal ne s’aggrave. Pour arriver à cela, il s’avère judicieux de savoir davantage sur l’épilepsie chez un toutou. Alors, qu’est-ce qu’une épilepsie ? Quelles sont les formes d’épilepsie chez un chien ? Quelles en sont ses causes et ses symptômes ? Et, comment traiter cette crise convulsive ? Voyons tout de suite les détails

Une épilepsie chez un chien se manifeste par des crises convulsives qui peuvent se répéter fréquemment et elles s’expriment de différentes manières. Un chien épileptique a un problème de troubles fonctionnels au niveau de son cerveau. En d’autres termes, une crise d’épilepsie est la suite d’une décharge électrique dans son cerveau. Il perd conscience subitement et tout son corps est parcouru de convulsions si la crise est généralisée. Mais, elle peut également ne contracter qu’une partie de son organisme s’il s’agit d’une crise convulsive partielle et l’animal reste dans ce cas conscient.
Parfois, les crises épileptiques sont très violentes. Pourtant, on ne peut rien faire pour aider le chien. Elle dure quelques minutes. Une crise épileptique est dite « isolée » quand elle se manifeste une fois en une journée. Elle est « en cluster » ou groupée quand elle se répète 2 fois en une journée. Mais la plus grave est la crise épileptique continue. Dans ce cas, la crise revient souvent alors que l’animal ne se récupère même pas. Dans ce dernier cas, il est judicieux de consulter sans plus attendre un vétérinaire afin d’éviter des problèmes neurologiques, elle peut également mettre en jeu le pronostic vital du chien concerné.

Il est possible de regrouper les formes d’épilepsie chez les chien sous 3 catégories.
« L’épilepsie réactionnelle » ou « épilepsie extra crânienne ». Certains la connaissent sous l’appellation d’ « encéphalopathie réactive ». Cette forme d’épilepsie peut toucher aussi bien les chiots que les jeunes chiens et surtout les âgés. Un chien peut en souffrir après avoir eu des incidences sur le fonctionnement de son cerveau à cause d’une circulation sanguine qui n’est pas normale.
Il y a également une autre forme d’épilepsie qui est dite « épilepsie intracrânienne » ou « épilepsie structurelle ». Elle apparaît quand la structure du cerveau de l’animal présente une anomalie. La plupart des chiens touchés par ce type d’épilepsie souffrent de difficultés locomotrices et il y en a même ceux qui s’affaiblissent rapidement.
Comme troisième type, il y a « l’épilepsie idiopathique » ou « épilepsie essentielle ». Elle est la forme la plus courante chez les chiens. Cependant, son origine n’est pas vraiment connue. Ces premiers signes peuvent apparaître chez les chiots à partir de leur 6ème mois. Cette épilepsie primaire peut attaquer toutes les races de chiens mais les plus concernées sont le berger allemand et belge, le border collie, le cocker, le beagle, le boxer, le setter irlandais, le colley ou encore le fox terrier.

Les causes d’épilepsie sont nombreuses et elles sont différentes d’un type à un autre. Ainsi, une épilepsie extra crânienne peut venir d’un faible taux de sucre dans le sang de l’animal surtout chez les chiens diabétiques. Elle peut également survenir suite à la digestion d’un produit toxique par l’animal. Il est aussi à préciser que les chiens qui mangent trop de chocolat ou qui a suivi un traitement d’ibuprofène peuvent être facilement atteints par cette complication. En outre, une insuffisance rénale, une insuffisance hépatique peuvent être des origines de cette crise convulsive.
Pour ce qui est de l’épilepsie intracrânienne, elle peut toucher un animal de compagnie suite à un accident vasculaire cérébral, une tumeur ou une encéphalite. Cette forme d’épilepsie peut aussi venir d’une malformation congénitale ou d’une lésion au niveau du cerveau du chien.
Quant à l’épilepsie essentielle, elle peut survenir d’une manière spontanée ou suite à un état de stress. Et même si ses principales causes ne sont pas encore identifiées, il est justifié que ses origines sont surtout héréditaires ou génétiques surtout pour les chiens appartenant aux races sus citées.

Pour mieux comprendre les signes permettant de reconnaître une crise épileptique chez un chien, il est préférable de les classer en fonction des phases d’évolution de la maladie en question. Dans une 1ère phase, dite phase prodrome, le chien semble être fatigué et il change de comportement. Plus exactement, il devient de plus en plus nerveux et il se cache pour ne pas être dérangé. Ensuite dans une seconde phase appelée phase d’aura, qui est la période la plus proche de l’apparition de la crise, le chien s’énerve de plus en plus et il s’inquiète beaucoup. Ensuite vient la phase d’ictus durant laquelle la crise épileptique se manifeste. Ainsi, le chien effectue des mouvements involontaires d’une partie de son corps.
Il va alors émettre une grande quantité de salive et les manifestes d’importantes convulsions. Sa face devient très crispée et ses mâchoires font des mouvements involontaires. Cette phase dure environ 1 minute mais elle peut se prolonger jusqu’à 5 minutes quelques fois. A titre de remarque, si la crise dure plus de 5 minutes, il faut emmener d’urgence le chien voire un vétérinaire le plus proche. En effet, une crise convulsive prolongée risque d’entrainer des séquelles neurologiques sérieuses. Enfin, il y a la phase post-ictale. Durant cette période après la crise, le chien récupère petit à petit. Il peut redevenir à l’état normal après quelques minutes. Mais, en fonction de l’intensité de l’épilepsie, cette phase de récupération peut durer des jours. Durant cette période, le chien est très fatigué, tout en étant confus. Il peut présenter des troubles de vision et d’équilibre. Certains n’arrivent même plus à se déplacer normalement. En outre, il est fort probable que les chiens les plus faibles meurent de faim et de soif.

Le traitement d’une épilepsie dépend surtout de son origine et de sa fréquence de répétition. Entre autres, pour une épilepsie groupée ou continue, il se peut que le vétérinaire préconise des anticonvulsivants. Les plus utilisés sont les ampoules que le maitre du chien doit injecter dans l’anus de son animal de compagnie dès qu’il remarque que son chien manifeste les symptômes d’une crise. Il est toutefois à noter que pour une épilepsie essentielle, les traitements sont à vie. Ils ne permettent d’ailleurs pas à soigner complètement l’épilepsie mais ils sont juste nécessaires pour soulager le chien.
Mis à part les traitements conventionnels, la phytothérapie est également un traitement à ne pas négliger pour compléter les médicaments antiépileptiques. Les valérianes et les desmodiums sont les plantes les plus réputées être des remèdes contre l’épilepsie. Par contre, l’artichaut, le curcuma et le chardon-marie sont utiles pour soutenir la fonction hépatique de l’animal. Cependant, les interactions médicamenteuses peuvent engendrer des conséquences néfastes à la santé du chien. C’est pour cette raison qu’il est toujours judicieux de demander l’avis d’un vétérinaire avant de recourir à l’utilisation de ces plantes même si elles semblent être efficaces.