Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : maladies de la peau

Environ le tiers des consultations des propriétaires d’animaux chez le vétérinaire concerne les maladies de la peau de leurs chiens. La rougeur de la peau ou les démangeaisons sont les symptômes qui les alertent le plus souvent. Les lésions cutanées sont quelquefois produites par des agents parasitaires ou des agents microbiens. Elles peuvent être malignes ou bénignes. Pour déterminer clairement la nature de la pathologie, le vétérinaire entreprend le résultat microscopique du prélèvement de débris pathogène. Il est également le seul habilité à choisir la solution efficace pour l’animal. Notre guide vous informe sur le descriptif des différentes maladies de la peau les plus fréquentes de l’espèce canine ainsi que le traitement vétérinaire correspondant.

Les maladies de la peau des chiens sont nombreuses. Nous n’évoquons ici que les maladies les plus courantes.

  • La pyodermite :
    Cette affection suppurante de la peau est due à la présence des bactéries connues sous le nom de Staphylococcus intermedius. Elle apparaît le plus souvent pendant l’été ou pendant la période hivernale. Les chiens sensibles aux allergies et les génétiquement faibles sont plus susceptibles d’attraper la pyodermite. Son déclenchement se fait à la suite d’un manque d’entretien du chien, d’un excédent de corticoïdes, des maladies de la peau sous-jacente ou d’une pathologie endocrinienne non encore traitée. Cette affection peut être également provoquée par l’utilisation d’un shampooing sur le pelage de l’animal ou d’un régime inadapté. Il se peut aussi qu’elle provienne d’un manque d’acide gras essentiel ou encore des piqûres de puces. Cette affection se passe en trois temps : la pyodermite superficielle qui est la plus courante, la pyodermite profonde et la hot-spot.
    La pyodermite superficielle se traduit souvent par des boutons produisant du pus, ainsi que des croûtes. La peau est squameuse avec des zones sans poils ou des lésions rondes, entourée par une surface rouge en leur extérieur et grise avec des croûtes au centre. Les lésions se développent le plus souvent au ventre de l’animal. Le pelage du chien peut devenir aussi terne et il perd du poil. L’animal peut avoir des démangeaisons. Le traitement consiste à arrêter l’infection dans son développement par des antibiotiques ou par l’utilisation de shampooing antibactérien. L’administration de l’antibiotique peut durer plus d’un mois pour éviter la récidive de la maladie. Le chien atteint de la pyodermite ne doit pas s’asseoir sur le canapé ou le fauteuil même si l’affection ne se transmet pas à l’homme. L’animal ne doit pas non plus s’approcher des personnes suivant un traitement de chimiothérapie ou les personnes cancéreuses etc.
    La pyodermite profonde a comme symptômes les démangeaisons, l’ulcère et l’inflammation. L’infection est profonde et elle produit des écoulements. D’autres signaux d’alarmes l’évoquent également tels que le pus tâché de sang, l’état général de l’animal altéré. Le Saint-Bernard et le Golden retriever sont les plus enclins à avoir cette affection.
    Quant à la maladie hot spot, ou la pseudo-pyodermite, elle se traduit par une inflammation de la peau du patient. Elle provoque une congestion cutanée rouge, d’aspect humide avec des croutes. Elle fait de suintement, produit de pustule ou de furoncle et des démangeaisons. Si le chien gratte ou lèche la lésion, celle-ci peut s’aggraver rapidement. On trouve ces lésions sur la queue, la cuisse, la joue de l’animal. L’otite, les parasites externes, l’allergie à la salive des puces sont les causes de cette infection. Soulignons que certaines races de chiens comme le terre-neuve, les caniches, les labradors les bergers allemands sont les plus prédisposées à cette hot spot. Concernant le traitement, le vétérinaire tond d’abord la zone infectée puis nettoie la lésion. L’application d’une poudre séchant est ensuite nécessaire pendant une semaine. L’animal doit avoir à son cou une collerette pendant la durée du traitement. Pour le furoncle, le vétérinaire administre des médicaments à base de corticoïdes pendant un mois. Pour se prémunir contre les risques de cette maladie, le propriétaire doit faire le toilettage régulier et le traitement anti parasitaire de son animal.
  • l’allergie aux piqûres de puces :
    Le chien infesté par les puces attrape cette maladie. Les chiens très sensibles ont souvent de fortes démangeaisons. Celles-ci peuvent entraîner une dermatite par allergie aux piqûres de puces ou DAPP. Les signes de cette maladie sont les suivants : le chien démange ou se mordille frénétiquement. Les démangeaisons sont localisées sur la face postérieure de la cuisse ou sur l’abdomen mais peuvent s’étendre sur le reste du corps. Les poils finissent par tomber. On peut également voir des boutons et des petites égratignures entre les poils. Ces symptômes peuvent provoquer l’infection hot spot. Le vétérinaire prescrit un traitement qui soulage l’animal de ses démangeaisons ainsi qu’un traitement à base de cortisone. Il faut ensuite traiter l’animal avec les produits anti puces tels que les pipettes pendant quelques mois. Certains de ces produits arrêtent le développement de larve de puce. Enfin, il faut nettoyer les pièces infestées par les insectes en insistant sur les endroits sombres comme le dessous des meubles ou de tapis, le dessous des coussins de canapé etc.
  • les mycoses cutanées :
    Cette pathologie est due à la présence d’un champignon sous la peau de l’animal. Elle est assez courante et se transmet du chien à l’homme. La teigne est responsable de cette affection cutanée. Les champignons microscopiques entraînent la chute des poils. Elle peut se propager et s’aggraver. Le traitement local tel que l’application de shampooing, de crème ou de pommade guérit la zone et assure une application directe des médicaments. Il est conseillé de consulter rapidement le médecin des animaux dès que l’on voit des signes de rougeurs ou de chute de poils de son animal. Les léchages fréquents aussi indiquent un problème cutanée.
  • L’eczéma :
    Chez l’espèce canine, cette infection se manifeste par des gonflements, d’inflammation et de de démangeaisons. Le léchage et grattage de la peau entraînent souvent une zone suintante et desquamée. Elle peut être chronique ou atopique. Dans le premier cas, on retrouve une formation de plaques rigides et asséchées tandis que dans le deuxième cas, on a affaire avec des prurigos. Le traitement consiste à l’équilibrage du régime alimentaire du chien, en dehors des médicaments donnés par le vétérinaire. A rappeler que les produits produisant les allergies sont les principales causes de cette maladie.
  • La dermatite atopique :
    Cette infection d’origine génétique se manifeste également par des rougeurs et de fortes démangeaisons. L’altération du système immunitaire du chien est responsable des lésions prurigineuses sur le ventre, au niveau des oreilles ou des yeux. Les chiens comme les boxers, les labradors, les Golden retriever, les Jack Russel, les Yorkshire sont enclins à développer cette infection. Le traitement du vétérinaire consiste à l’administration d’un régime alimentaire hypoallergique pendant 2 mois, ou à prescription d’un antibiotique ou antimycosique ou encore l’injection des extraits allergènes.

Les prurits, les rougeurs, les suintements, les lésions purulentes, les tumeurs ou les grosseurs de la peau nécessitent l’intervention d’un vétérinaire. Il prescrit les examens complémentaires telle que les tests cutanés, la lampe ultra-violet de Woods, l’identification au microscope via les prélèvements etc. Dans tous les cas, une alimentation adaptée et hautement digestive, ainsi qu’un toilettage régulier permettent d’éviter bon nombre des allergies et maladies de la peau d’un chien.