Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : maladies des appareils urinaires

Le rein pour le chien tout comme pour l’homme extrait le sang en concentrant les déchets et retient les substances nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Il secrète également l’urine. Le mécanisme de cet appareil est donc associé à celui du bas appareil urinaire. C’est pourquoi les problèmes rénaux provoquent souvent des signes alarmants de dysfonctionnement interne. Ces symptômes sont détectables à l’examen clinique fait dans le laboratoire à la demande du vétérinaire. Décryptage des maladies des appareils urinaires des chiens et les traitements correspondants.

Notons d’abord que l’appareil urinaire du chien est composé par les reins, l’urètre, la vessie et l’uretère. Les reins éliminent non seulement les déchets par l’urine mais aussi l’abondance de l’eau dans l’organisme. Parmi les maladies urinaires les plus courantes, on distingue celles inhérentes à l’hérédité ou congénitales. Il y a également l’infection causée par l’infestation des bactéries telles que la leptospirose, la piroplasmose. Celle-ci peut entraîner l’inflammation au niveau de la vessie ou de la prostate de l’animal. Les problèmes tels que le diabète ou les calculs de reins sont également fréquents. Tandis que la tumeur au niveau de reins et des appareils génitaux est plus rare chez la population canine et n’apparaissent pas souvent avant l’âge de 7 ans. Un chien peut également souffrir au niveau de l’appareil urinaire à cause d’un traumatisme causé par un accident par exemple. La consommation de certains médicaments comme les antibiotiques peuvent impacter sur le bon fonctionnement du système urinaire de notre boule de poils.

Avec l’âge, les pathologies canines peuvent se multiplier. Chez le mâle, la prostate et le rein sont quelquefois atteints et chez la femme c’est la dégénérescence de l’utérus et des ovaires. Plusieurs signes doivent alerter le propriétaire de l’état maladif de son animal. En premier lieu, il y a la modification de la quantité de l’urine. Le chien fait trop souvent ou rarement ses besoins. Les urines sont ainsi malodorantes avec la présence du sang. Il montre également des signes de troubles de digestion et refuse de s’alimenter. Cela provoque une perte de poids ainsi que la fatigue persistante de l’animal. Il n’aime pas les exercices physiques. Des œdèmes, des troubles nerveux ainsi que des lésions au niveau des yeux peuvent accompagner ces signes. Le chien souffrant d’un problème de l’appareil urinaire est aussi déshydraté. Pour le vérifier, il suffit de pincer sa peau. Si celle-ci prend du temps pour revenir en place, son organisme manque d’eau. Une maladie doit couver dans son corps. Enfin, il y a le calcul urinaire qui nécessite l’intervention rapide d’un vétérinaire. Ce dernier a le choix entre l’injection de l’eau dans la vessie du chien ou l’opération de l’uretère pour le nettoyer. Rappelons que les atteintes d’ovaires, d’utérus et de testicules peuvent également avoir un effet sur le système urinaire.
Bon à savoir : Les chiens âges sont sujets à l’insuffisance rénale chronique. Celle-ci est causée par l’exposition à des produits toxiques, ou à des parasites ou des pathologies congénitales. Si l’animal arrête d’uriner, ou il a des œdèmes ou son état général dégénère, il y a intérêt à faire une visite chez le vétérinaire. On détecte également l’insuffisance rénale par la soif excessive ainsi que l’urine importante.

Les soins apportés par le professionnel de santé animale dépendent de la nature de la maladie. Dans son diagnostic, il tient évidemment compte de l’âge de l’animal. En règle générale, après la consultation, il prescrit l’analyse de l’urine au laboratoire. La dose du sang dans l’urée lui permet de juger le fonctionnement du rein et de l’appareil urinaire. Si le doute persiste encore, il peut prescrire une échographie pour avoir un diagnostic sûr. Il aura alors l’image rénale qui lui permet la détection rapide d’une éventuelle tumeur ou d’un polype. S’il s’agit des problèmes d’appareils génitaux comme l’absence de testicules ou la tumeur par exemple, pouvant causer un problème au système urinaire, la radiographie ainsi que la biopsie de la grosseur prélevée sont indispensables.
Le traitement du vétérinaire se fait ainsi selon la cause de la maladie. Dans le cas d’une maladie d’infestation des virus dans le sang de l’animal, l’absorption des antibiotiques ou des anti infectieux sont les mesures habituelles. Pour les pathologies de bas appareil urinaire, il opte entre le choix de traitement médicamenteux, chirurgical ou diététique. Pour ce dernier cas, il prescrit le régime spécial accompagné de vitamines, de fer ou de cuivre selon la carence du chien.
En principe, la plupart des infections urinaires se guérissent par la prise de médicaments. Mais un suivi est toujours à recommander car les symptômes peuvent récidiver ou se compliquer selon l’état de santé de l’animal. Ce dernier doit toujours boire assez d’eau pendant le traitement et même après, pour ne pas provoquer des dangers de lésions de reins à cause de la prise de médicaments.

Un chien qui ne parvient plus à évacuer ses selles et ses urines est atteint d’une affection de l’appareil bas urinaire. Cet empêchement peut être causé par la cystite, la présence de calculs de reins ou l’insuffisance rénale. Le vétérinaire peut détecter l’urate, l’oxalate de calcium, le struvite etc Chez les mâles, si le chien n’arrête pas de lécher sa partie génitale ou s’il y a présence de sang dans l’urine ou difficulté d’uriner, l’auscultation du médecin des animaux est à recommander. Les maladies de l’appareil bas urinaires évoluent très vite, il ne faut pas attendre pour faire consulter l’animal chez le vétérinaire.
Par ailleurs certains chiens sont prédisposés à des maladies de l’appareil bas urinaire. Tels sont par exemple les races femelles de cairn terrier, yorkshire terrier, caniche nain, bichon frisé… Les calculs d’uretère sont fréquents chez le bouledogue anglais, le dalmatien. Les chiens de race terre-neuve ou teckel ont souvent des problèmes de cystine.
L’analyse au labo de l’urine de l’animal permet de voir la présence des bactéries. Tandis que le dépistage des calculs de l’appareil bas urinaire exige la radiologie. Concernant la mesure nutritionnelle, celle-ci permet également de corriger l’acidité urinaire, la composition et la dilution de l’urine. Le vétérinaire est habilité à prescrire l’alimentation adéquate pour maintenir l’équilibre du rein de l’animal.

Les deux reins du chien servent à filtrer le sang tout en éliminant l’urée, la créatine etc. Les pathologies rénales provoquent une baisse de la capacité des reins à évacuer les déchets et un problème d’appareils bas urinaire. Les lithiases urinaires ou calculs de vessie sont la cause d’une impossibilité d’uriner chez les chiennes. Dès qu’un propriétaire s’aperçoit que son animal boit de l’eau ou urine plus que d’habitude. Ou l’animal va souvent uriner mais aucune goutte n’en sort, ou encore il y a de sang dans l’urine ou il a l’air abattu, l’auscultation d’un vétérinaire est une nécessité. Un chien n’est pas comme un chat qui cache ses douleurs. Il n’est pas difficile de remarquer ces symptômes chez son compagnon à quatre pattes. Pour alléger le coût du traitement chez le vétérinaire, la souscription à une mutuelle animale est une solution efficace, et peu coûteuse. Il suffit de chercher une mutuelle pour les animaux de compagnie à coût abordable sur les comparateurs en ligne.