Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : Pourquoi et comment punir son chien ?

Il est toujours important de corriger un chien à chaque fois qu’il fait une bêtise afin qu’il devienne docile et obéissant. Il s’agit alors d’un acte éducatif. Punir un chien est loin d’être un acte anodin pour faire comprendre à un toutou qu’il ne doit plus reproduire un tel ou tel acte. Seulement, une mauvaise punition pourrait engendrer divers dégâts au lieu de corriger l’animal. Les paragraphes suivants donneront plus de détails sur la meilleure façon de punir une boule de poils.

Toute punition a comme principal intérêt de corriger l’animal quand il ne fait pas ce qu’on lui demande ou ce qui est correct. En d’autres termes, la punition intervient lorsqu’il refuse d’obéir ou quand il recommence un acte que son maître lui a déjà interdit de faire. Il s’agit alors d’une éducation qui vise à orienter la boule de poils sur le bon comportement à avoir et de le donner par la suite une récompense une fois qu’il obéit. Plus concrètement, c’est la motivation apportée par la récompense qui assure une meilleure qualité d’apprentissage d’un toutou. Ainsi, la punition sert à empêcher toute approche inappropriée ainsi que les différents facteurs déclencheurs donc tout ce qui incite le toutou à faire une bêtise. En outre, une punition ne devrait pas être le résultat de la colère d’un maître, elle devrait viser à montrer la bonne voie à l’animal, mais pas lui interdire tout simplement le mauvais comportement. Il ne faut jamais oublier que toute action qui engendre une sanction ou entraînant un sentiment de désagrément à un animal à quatre pattes incitera l’animal à ne plus recommencer.

Bref le but d’une véritable punition n’est pas de faire en sorte que la boule de poils soit dans de l’évitement tout le temps, mais de lui faire comprendre la bonne attitude qu’elle devrait adopter afin qu’elle puisse obtenir une meilleure appréciation venant de son maître.

La punition ne doit pas être trop répétée. Faute de quoi, l’animal se familiarisera à cela et il sera par la suite assez difficile de le corriger. Afin que le chien comprenne la cause de sa punition, il faut que celle-ci ait lieu directement après la bêtise qu’il a faite. À titre de remarque, le fait de punir un chien devrait s’arrêter une fois que le toutou arrête son comportement inapproprié. Donc, le signe qui permet de reconnaître qu’il faut cesser la punition est le fait de remarquer l’animal de compagnie a changé de comportement et fait preuve d’une attitude plus apaisée.

Quant à la durée d’une sanction, elle ne devrait pas durer trop longtemps. Cela risque en effet de perdre le sens de la punition. Il faut savoir qu’un chien passe d’une action à une autre environ toutes les dix minutes. Ainsi, si la punition dure plus de dix minutes, le chien risque de ne plus se rendre compte de la raison de sa sanction. En principe, toute punition ne devrait jamais dépasser les cinq minutes.

Aujourd’hui, les méthodes d’éducation positive ne veulent plus appliquer une punition à n’importe quel animal de compagnie. Quoi qu’il en soit, cela fait partie de la bonne éducation des chiens. Il faut alors réserver une punition à un moment approprié tout en privilégiant d’autres méthodes comme le renforcement positif ou la désensibilisation. Toutefois, durant une punition, il ne faut jamais ajouter un désagrément. En effet, toute correction coercitive est à éviter. Plus exactement, une punition ne devrait pas être une source de douleur ou source de peur pour l’animal de compagnie.

Toute punition d’un chien ne devrait jamais être violente. En effet, la sanction devrait toujours être à la fois juste et cohérente et elle doit dépendre surtout du degré de la mauvaise conduite d’un toutou. Si un propriétaire de chien veut interdire un comportement à son animal de compagnie, il faut l’interdire de manière systématique. Il ne faut pas jamais être dans une relation conflictuelle ni violente avec le toutou.

Pour punir un chien, il est possible de l’ignorer complètement durant un bout de temps. Il ne faut ni le regarder, ni le toucher, ni lui parler. C’est la meilleure sanction à recourir quand l’animal réclame plus d’attention. Il est aussi possible de l’envoyer au panier. Cela vient après qu’il continue son mauvais comportement. Cette punition sert à lui ordonner un retour au calme, selon le désir de son maître. Certains préfèrent isoler son compagnon fidèle dans une autre pièce. Seulement, cette punition ne servira à rien si le lieu d’isolement contient d’autre stimulation. Souvent, une contrariété verbale ou sonore pourra largement suffire. Il faut alors jouer sur l’intonation. En d’autres termes, la punition est synonyme de ne pas donner satisfaction à un chien quand il a tort et de lui instruire le bon comportement à adopter.

Le premier réflexe à ne jamais oublier à chaque fois qu’il faut passer à une punition d’un chien est de savoir rester calme. En effet, toute nervosité ne fera qu’amplifier à tort une punition. Si les émotions parlent plus que la raison, cela ne va qu’empirer la situation. L’animal ne va plus savoir comment réagir et il sera troublé. Il se pourrait même que cela risque de créer une mauvaise association. Il faut également bien choisir les outils de punition. En effet, avoir recours à des accessoires pour réprimander physiquement n’est jamais plus efficace que le ton ferme d’un maître. Le fait de taper le chien ne sera que source de crainte à l’animal, il risque d’ailleurs de ne plus faire confiance à son maître suite à une telle sanction. À part cela, il ne faut jamais se montrer rancunier. Plus exactement, il faut toujours respecter la règle de la stratégie donnant-donnant. Donc, la punition devrait être immédiate et la récompense doit être inconditionnelle. Enfin, il faut toujours avoir de la patiente dans toute éducation. Certes, un chien est un animal très intelligent, mais il a également besoin d’une certaine méthode d’apprentissage pour assimiler un savoir.

Afin de mieux gérer le comportement indésirable d’un animal à quatre pattes, il est d’une importance capitale de bien l’analyser. En d’autres termes, il faut savoir ce qui précède l’acte ou ce qui a déclenché le comportement de l’animal. Il faut également bien regarder la réaction du chien après l’avoir puni. A part cela, il faut se maîtriser lorsqu’on inflige une punition à un chien. En effet, il est important de savoir bien doser l’intensité d’une punition. Il est d’ailleurs à noter qu’un chien fait partie des animaux qui ont une mémoire associative. Ainsi, il risque d’associer la punition à ce qui se passe dans son quotidien. Donc, suite à une punition dans le passé, il se pourrait qu’il ait du mal à comprendre la vraie cause de sa punition. Cela risque ainsi d’empirer sa situation et par conséquent, il se pourrait qu’il devienne agressif ou peureux voire traumatisé. Il faut aussi s’assurer que la boule de poils ait bien compris la raison de sa punition. Parfois, un seul geste montrant que son maître soit en colère suffise pour que l’animal arrête ses bêtises.