Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : quelles sont les causes de l’obésité d’un chien ?

Respecter le régime alimentaire tient un rôle capital pour le bien-être et la santé de toute boule de poils. Seule une alimentation à la fois saine et en quantité normale peut assurer la bonne hygiène de vie d’un chien. Si un maître aime trop gâter son animal de compagnie, ce dernier risque de souffrir d’un problème d’obésité. Les paragraphes suivants donneront plus de détails sur cette pathologie nutritionnelle.

L’obésité d’un chien vient en principe d’un apport trop important d’énergie qui est concentré dans l’organisme de l’animal comme de tissus graisseux. En d’autres termes, un chien qui consomme plus d’énergie, qu’il n’en dépense pas assez, peut devenir obèse. Mais, cette maladie vient surtout d’une modification du métabolisme de l’animal. En outre, si un maître n’arrive pas à respecter les doses normales déjà indiquées sur l’emballage des croquettes, il risque de provoquer le surpoids de son toutou.

A part l’alimentation, la stérilisation peut aussi être considérée comme une source de surpoids d’un animal à quatre pattes. En effet, la dépense d’énergie d’un tel chien est beaucoup moins importante que celle d’un toutou non stérilisé. Ainsi, si le maître garde la même ration identique à celle avant son opération, il se pourrait qu’il soit atteint de l’obésité. Plus exactement, l’absence d’hormones sexuelles chez un chien baisse son utilisation d’énergie en conséquence de sa castration. Par ailleurs, l’insuffisance d’exercices ou d’activités sportives d’un toutou peut provoquer l’obésité.

Il n’est pas aussi facile de déterminer d’un seul coup d’œil qu’un chien soit obèse ou non. En effet, il n’existe aucune norme de poids qui détermine le poids normal d’un toutou par rapport à sa taille. En d’autres termes, aucun vétérinaire n’est en mesure de préciser le poids idéal d’une telle ou telle race de chiens par rapport à la taille et à l’âge de l’animal. Alors que dans la majorité des cas, un chien est dit obèse lorsque son poids dépasse plus de 10 % de son poids normal.

Ainsi, pour évaluer l’obésité d’un chien, il faut mesurer la graisse sous-cutanée de l’animal. Pour ce faire, il faut recourir aux ultrasons par échographie. Plus exactement, les mesures prises à travers la région lombaire moyenne de l’animal à quatre pattes peuvent permettre d’évaluer la quantité de graisse totale. Donc, elle peut déterminer si le toutou est obèse ou non. À part cette technique, il est aussi possible de faire l’étude de l’obésité en mesurant la quantité de tissu qui recouvre la cage thoracique du toutou.

Seul un vétérinaire est qualifié pour déterminer si un chien est atteint de surpoids ou non. Il existe toutefois certains signes qui peuvent alerter les propriétaires. Entre autres, un chien obèse a dû mal à respirer. La plupart s’essoufflent aussi facilement sans qu’ils fassent d’important effort. En outre, pour un chien en surpoids, il n’est pas possible de sentir ses côtes. Plus exactement, un chien souffrant d’obésité, en palpant ses flancs ou encore lorsqu’il est en mouvement, il est impossible de remarquer ses côtes. À part cela, si l’animal dispose de poches graisseuses entre ses cuisses, cela pourrait être un signe de surpoids. Il peut également avoir de la grasse au niveau de son poitrail et parfois lorsqu’il se déplace. Il est aussi possible de remarquer que ses membres antérieurs sont de plus en plus écartés qu’auparavant. Seulement, étant donné que ces symptômes peuvent se confondre à ceux d’autres maladies canines, un examen clinique complet ainsi que des bilans sanguins et biochimiques seront nécessaires afin d’éliminer toute autre cause médicale.

Selon les vétérinaires, l’obésité est une maladie étant donné qu’elle engendre de multiples pathologies et elle a même un grand impact sur l’espérance de vie d’une boule de poils. En outre, l’obésité engendre dans la majorité des cas le cancer. En effet, plus de la moitié des chiens obèses sont par la suite atteints d’un cancer. A part le cancer, l’obésité peut aussi provoquer différents accidents vasculaires étant donné que la respiration devient de plus en plus difficile. Pour certaines races de chien, le problème de surpoids peut être source de problèmes articulaires. De plus, un chien obèse devient très sensible à toute infection. A la différence d’un chien en bonne santé, un chien obèse est beaucoup plus successible d’être touché par un problème de diabète sucré. A titre de remarque, un chien en surpoids mérite une certaine attention particulière en cas de traitement médical.

Selon les vétérinaires, il est beaucoup plus facile de prévenir une obésité canine que de la guérir. En effet, le traitement de cette pathologie se fait en plusieurs mois et l’amaigrissement est assez lent. Au moins, deux mois seront nécessaires pour traiter un surpoids d’un chien. De plus, à part le traitement en question, la contribution du maître tient une place importante dans la guérison d’un toutou atteint d’obésité. Plus exactement, il doit être à la fois convaincu et motivé à ne pas céder à la tentation de donner plus de la ration qui convient à l’état de son toutou.

Pour ce qui est du régime alimentaire d’un chien obèse, il faut renforcer le taux de protéines contenu dans sa nourriture et diminuer par contre celui des lipides. Le maintien du volume alimentaire approprié est nécessaire tout en insistant davantage sur la quantité des fibres.

A part le régime alimentaire, il existe également des médicaments anti-obésité pour chien. Entre autres, il y a la pilule « Slentrol » du laboratoire « Pfizer ». Un spécialiste de santé animale donnera d’amples informations sur la prise de cette pilule. A titre de remarque, ce médicament agit aussi bien sur l’appétit que sur l’absorption des graisses. Mais si l’obésité vient d’autre problème de santé, seul le vétérinaire sera en mesure de préconiser le médicament idéal pour soigner le chien.

Rien ne sert de penser qu’un chien qui avale tout ce qu’on met de sa gamelle est en bonne santé. Au contraire, cela pourrait être source de grave problème de santé si le maître lui donne plus que ce qui lui en faut. En d’autres termes, aussi gourmand qu’un chien soit, il faut respecter les doses journalières d’aliment d’un toutou. Donc un bon appétit est un signe de bonne santé, mais une boule de poils qui mange sans limites est, ou va devenir, malade. En cas de doute, il s’avère beaucoup plus judicieux de prendre l’avis d’un vétérinaire.

Pour un mâle et une femelle qui est stérilisé, il est conseillé de revoir le régime alimentaire. Plus exactement, sa ration doit être moins énergétique. Si le propriétaire d’un chien remarque que son toutou commence à prendre assez de poids, il serait préférable de faire un bilan médical tous les mois afin que le vétérinaire puisse apporter sans aide afin d’éviter que cela se transforme en un surpoids. Quant au régime alimentaire, il est important de limiter les matières amylacées comme les céréales et proscrire les sucres rapides. Il faut également faire attention au taux de lipides contenu dans l’alimentation d’un chien car cela augmente rapidement le risque d’obésité d’une boule de poils.