Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Tout savoir sur les offres du contrat d’assurance santé animale

Pour le choix de la meilleure assurance santé pour animal, il  serait indispensable de comprendre toutes les clauses imposées dans le contrat comme le délai de carence, les franchises, les exclusions, les plafonnements…

Possibilité de prise en charge jusqu’à 100%

Pour comprendre les fonctionnements d’une assurance santé animale, il faut seulement se référer à une mutuelle en médecine humaine, c’est-à-dire, une couverture en cas de maladie ou d’accident survenu aux animaux, sur les frais liés aux traitements vétérinaires. Le degré de la prise en charge dépend de la formule entreprise et la couverture pourrait s’évaluer jusqu’à 100%. On peut également se renseigner sur les Conditions Générales de Vente ou CGV pour effectuer le bon choix de la mutuelle santé chien et chat. Celles-ci sont disponibles gratuitement après une simple demande. Toutefois, le décryptage peut être assez complexe et les réponses attribuées ne correspondent pas pertinemment aux demandes des maîtres qui souhaiteraient souscrire à ce contrat : les informations fournies par les CGV concernent les généralités.

Les produits et prestations prises en charge et les exclus

Avant tout, pour l’accident et/ou pour la maladie, quels sont les délais de carence à appliquer ? Ces délais ressemblent à l’intervalle de temps où on signe le contrat et le jour de prise d’effet du contrat (l’application du contrat). En fait, ces délais sont indispensables,  pour garantir qu’au moment de la souscription, l’animal ne serait point atteint d’une certaine pathologie ni aurait subi un accident. Dans le cas de l’affirmation de ces anomalies, les infections ou accidents mentionnés feront l’objet d’exclusion. Par ailleurs, il serait important de se renseigner sur les garanties couvertes par le contrat. Il serait également très important de décrypter les prestations prises en charges et celles exclues de la couverture. Dans le cas général, les maladies de l’ordre des pathologies génétiques certaines interventions comme la stérilisation ou l’opération césarienne, sauf pour les faits résultants d’un accident seront exclues de cette prise en charge.

Les atouts du forfait prévention

Il existe aussi quelques formules d’assurance santé animale qui peuvent intervenir pour les actes de prévention. En conséquence, le maître disposerait d’une somme d’argent renouvelable tous les ans, avec laquelle on peut acheter les produits liés aux soins et à l’entretien, genre alimentation thérapeutique chez le vétérinaire, mais également  pour compenser le remboursement des frais pour les prestations hors de la prise en charge. L’ancienneté d’un contrat, en général, après deux années de souscription, peut permettre un octroi de privilège pour la prise en charge des soins spécifiques, parmi lesquels figure par exemple le détartrage.

Remboursement selon les actes et selon les pathologies

Il est essentiel de comprendre les modalités des franchises. Certaines se doivent être payées annuellement tandis que d’autres par un acquittement par soin vétérinaire. Dans ce cas, il paraitrait également nécessaire de tenir compte les complexes du plafonnement, c’est-à-dire : par intervention ou par infection. S’il s’agit d’un plafonnement par intervention, le renouvellement se ferait annuellement, même dans le cas d’une maladie persistante. Pourtant, s’il s’agit d’un plafond par infection, la prise en charge s’arrête en atteignant le plafond. Ce qui explique que la première option paraît plus intéressante pour un maître souscripteur, du coté financier.

Il est important pour un maître de comprendre l’évolution de son contrat, à l’état actuel et dans le futur comme les éventuelles hausses de prime ou baisse du plafond, ainsi que les risques de résiliation lorsque l’animal atteindrait un certain âge.