Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Maladies des chats âgés

Les signes de vieillissement sont moins perceptibles chez le chat que chez le chien. Cela pourrait se manifester notamment par des miaulements et des déambulations nocturnes, une perte d’appétit, et un état dépressif ou un état maladif. Du point de vue santé, au-delà de sa neuf ou de sa dixième année, le chat peut en effet souffrir de problèmes rénaux ou des troubles d’articulations, d’hyperthyroïdie, de diabète, de défaillance du système immunitaire et bien d’autres. Les soins préventifs et le suivi régulier du vétérinaire permettent de détecter précocement ces troubles. Nous vous présentons ici les pathologies félines les plus courantes liées à la vieillesse de l’animal. Cela afin que vous puissiez prendre les mesures nécessaires pour ralentir le développement de la maladie de votre matou et pour lui donner une fin heureuse.

Les reins d’un chat peuvent se détériorer progressivement à mesure qu’il prend de l’âge. Les causes de cette dégradation sont nombreuses. S’il n’y a qu’un seul rein défaillant, le chat peut continuer à vivre, mais s’il s’agit de l’usure de la majorité ou de la totalité du tissu rénal, cela aurait une conséquence fâcheuse sur l’état de l’animal. Des anomalies telles que l’amaigrissement, la perte d’appétit, l’envie de boire en excès doivent indiquer à son propriétaire que son chat n’est pas dans son assiette.  À noter que l’excès alimentaire aggrave cette maladie. Et quand la bonne partie de ses reins ne peuvent plus fonctionner, les symptômes d’abattement, d’anémie suivie de vomissement apparaissent. L’échographie et l’analyse montrent un problème dans l’urine causé par la présence d’un ou de plusieurs kystes, ou de calculs. En outre, le chat vieillissant est aussi sujet à la hausse de tension artérielle, sa peau devient moins souple et son pelage s’assombrit. Si la maladie est dépistée dès son apparition, le vétérinaire pourrait proposer des mesures diététiques efficaces telles que l’apport en oméga 3, en antioxydants ou en vitamine B. Il pourrait aussi par exemple, prescrire une restriction de quantité de sodium à ingérer pour l’animal afin de lui éviter l’augmentation de la tension artérielle. En revanche, si le vétérinaire n’a pu détecter la maladie que dans son état grave, il n’existe que les médicaments et les perfusions chaque trimestre pour prolonger la vie de l’animal pendant des mois. C’est pourquoi, la surveillance d’un chat âgé est à recommander afin de se prémunir contre un état irréversible.

Cette pathologie est également très fréquente parmi les vieux chats. Le développement des lésions des articulations est justifié par une analyse radiologique en laboratoire. Si son propriétaire fait preuve de vigilance au moindre changement de comportement de son animal de compagnie, il remarquera que ce dernier a une allure incertaine et boite d’une façon discrète. En plus, il ne monte plus sur son coin de canapé préféré. Il n’aime pas également aussi le déplacement dans la maison et préfère la position couchée. Ces gênes et cette diminution d’activité doivent alerter son maître. En attendant le rétablissement de l’animal, ce dernier peut mettre des coussins par terre ou mettre un escabeau pour que le chat n’ait pas de peine à rejoindre sa place favorite. Il peut également aménager son bac à litière. Pour remettre le chat sur pied, le médecin des animaux lui prescrit la plupart de temps des compléments alimentaires. Les effets se feront voir sur du long terme. Si le traitement est inadéquat, l’usage des médicaments anti-inflammatoires sous forme liquide ou l’administration de morphine peut être aussi efficace dans l’atténuation de la douleur de l’animal. Dans cette prescription, le vétérinaire aurait à vérifier l’état de reins de l’animal avant et après l’administration de médicaments.

Parce que les fonctions corporelles de l’animal peuvent s’user avec l’âge, les chats âgés peuvent aussi souffrir de diabète. Dans ce cas, ils se montrent désorientés, mangent peu, boivent beaucoup d’eau, urinent souvent et sont amaigris. Les chats de plus de 8 ans gras sont plus prédisposés à cette maladie. Ces symptômes sont causés par une hausse de glucose dans le sang car le pancréas ne fonctionne plus convenablement. Le taux de glucose peut atteindre 4g/l alors que la quantité normale est 0,7. Les injections de l’insuline avec un changement de régime permettent au vieux chat de vivre plus longtemps. Ce traitement nécessite un suivi régulier afin de mieux adapter le dosage de l’insuline à l’état de santé de l’animal. Il est à rappeler que tous les vieux chats ne contractent pas de maladies. On peut trouver des minous vivant jusqu’à 20 ans, sans souffrir d’aucune infection ou d’aucune pathologie particulière car ils ont une bonne vie d’hygiène. Mais ils peuvent se montrer moins dynamiques sans pour autant tirer une conclusion que des maladies se sont installées.

Cette affection est aussi fréquente parmi la population féline. Elle se traduit par une hyperactivité de la thyroïde. Le chat se dépense physiquement et respire plus vite. Il a beaucoup d’appétit mais on constate son amaigrissement. Ce mode de vie peut continuer jusqu’au jour où il n’en peut plus. Il refuse de manger, il vomit et ne veut plus faire aucun mouvement. L’analyse du sang et l’examen clinique peuvent quelquefois montrer la présence d’un nodule dans la gorge et une prolifération des enzymes de foie. Le traitement hormonal par des médicaments se fait une fois ou deux par jour. On peut également faire suivre un régime unique pauvre en iode au chat. À noter que l’hypertension va quelquefois de pair avec cette activité excessive de la glande thyroïde mais aussi avec les problèmes rénaux. Pour rappel, si l’hypertension n’est pas soignée à temps, elle peut causer la cécité de l’animal si ce n’est pas sa mort subite.

Les inflammations de gencives ou de la muqueuse buccale, les dents abimées ainsi que les ulcères de langue arrivent quelquefois aux vieux matous. L’animal peine à mâcher les aliments solides, il ne veut plus manger et a une soif excessive. La salivation abondante et la mauvaise haleine s’accompagnent toujours de ces manifestations. L’usage de certains médicaments d’hygiène buccale permet de soigner ces problèmes de santé.

Les différentes tumeurs
Les tumeurs peuvent également survenir aux chats âgés. Le bilan de santé peut montrer des lésions ou la présence d’une tumeur dans n’importe quel organe de l’animal : cerveau, intestin, poumons etc. La tumeur évolue progressivement mais on peut constater comme toujours une diminution d’appétit ainsi que l’amaigrissement du chat. S’il s’agit d’une tumeur cérébrale comme le méningiome, l’animal peut manifester des troubles neurologiques. Il a l’air d’un chat qui perd la tête. Il n’y a que l’analyse clinique et la radiographie ou l’échographie qui puissent déterminer la nature de la tumeur. Dans tous les cas, l’intervention chirurgicale est le meilleur moyen d’extirper la grosseur. La chimio peut également suivre l’opération.

Les chats âgés sont plus sensibles aux différentes maladies. Dès que le propriétaire voit les symptômes tels que la baisse d’appétit, la soif excessive, les diarrhées ou les vomissements fréquents, la difficulté à mâcher les aliments ou le pelage devenant plus ternes, il serait temps de passer chez le vétérinaire. Ce dernier identifiera la maladie et prescrira le traitement approprié en vue de ralentissement de l’évolution de la maladie. D’où l’intérêt d’assurer son chat à une mutuelle santé animale pour avoir une prise en charge satisfaisante des dépenses de soins.