Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Mutuelle Assurance chat

Que prendre en compte pour l’adhésion de son chat à une mutuelle et comment cela fonctionne exactement ?

Les animaux de compagnies les plus appréciés des hommes sont les chiens et les chats. Selon les statistiques, le tiers des foyers français possèdent un chat. On l’aime pour ses ronrons, sa présence discrète et ce lien tissé d’une certaine complicité. Il est là quand on revient de boulot, il s’installe sur les genoux de son propriétaire et attend les câlins. Mais l’inconvénient de ces animaux de compagnie, c’est qu’il faut s'occuper de leur , et surtout penser à la stérilisation et les vaccins. Pour l’info, les dépenses de santé pour sa minette peuvent être assez élevées (entre 60 à 200 euros par mois) et si elle aurait à subir une intervention chirurgicale, les frais pourraient flamber jusqu’à 1500 euros. Pourtant, on connaît qu’une chatte non stérilisée peut être porteuse de beaucoup d’infections félines. Et quand on vient d’adopter un chaton, mais qu’on a oublié de l’amener chez le vétérinaire, des mauvaises surprises peuvent attendre quand l’animal ne serait plus en bonne forme. Le coût de l’intervention serait alors onéreux. Pour pallier à ces dépenses, il est alors conseillé de souscrire pour son chat dès son adoption à une mutuelle pour ces animaux. Celle-ci a le même fonctionnement qu’une mutuelle pour les travailleurs, les seniors, les étudiants etc. Elle fera le remboursement des frais de vétérinaires selon la formule choisie. Le coût de dépenses de santé du chat ne sera plus alors exorbitant. L’on comprend que ces compagnons peuvent aussi mourir, mais une séparation avec son animal de compagnie signifie déchirement. Il vaut mieux alors assurer d’avance son animal que de se trouver dans une situation financière pénible où on n’a pas le budget nécessaire pour le soigner. Concrètement, lors de l’acquisition d’un animal, la consultation d’un vétérinaire est à préconiser. Cela permet au professionnel de santé des animaux de faire la détection des maladies du chat tout en faisant le point sur sa vaccination. D’autre part quand son chat tombe éventuellement d’un étage, il pourrait se fracturer la patte. Mais cela pourrait également arriver s’il est malade (perte de résistance des os). Le dépistage serait alors pertinent pour améliorer la durée de vie de son animal. Si le chat est assuré, sa couverture santé lors de l’accident sera prise en charge partiellement ou totalement selon l’option de son propriétaire. S’il est atteint d’une pathologie silencieuse comme cette maladie dégénérative des articulations par exemple, les dépenses en santé pour la radiologie et le traitement seront moins chères. Bien que les actes chirurgicaux ne soient pas toujours remboursés par les établissements d’assurances, la stérilisation, les vaccinations peuvent être couvertes. D’où l’intérêt d’assurer ce petit compagnon de l’homme contre les accidents, les frais de pharmacie, les frais d’hospitalisation etc. grâce à une formule adaptée. Notons que l’âge idéal pour assurer cet animal est entre 3 mois à 5 ans Les packs dépendent de l’état de l’animal. Pour un chat âgé, il y a par exemple la formule garantie quand on dit adieu à son compagnon. Cela inclut les couvertures supplémentaires comme les frais forfaitaires de crémation qui avoisinent 100 à 450 euros ou une indemnité forfaitaire. Si l’animal est perdu, il y a également la formule de remplacement à sa valeur. La somme pourrait atteindre 800 euros. Mais les garanties d’assurances les plus courantes concernent les frais vétérinaires. Ainsi, pour une formule dite « préventive », les interventions de tumeur, de calculs urinaires, la prise en charge de l’acte opératoire, et les frais d’hospitalisation seront remboursés à 80%. Le remboursement du premier vaccin sera à 15 euros. Pour un pack « intégral », les garanties sont les mêmes mais en plus l’assurance offre une prise en charge de 80% des analyses et des frais de diagnostic ainsi qu’un forfait de stérilisation. Dans cette option, si le propriétaire est hospitalisé, il pourrait également avoir des frais de pension allant jusqu’à 150 euros. Pour un pack « confort », la mutuelle rembourse jusqu’à 100% les frais de chirurgie, les dépenses médicales et les frais de diagnostic. Elle offre également un forfait de 100 euros pour la stérilisation, et des frais de pension allant jusqu’à 200 euros en cas d’hospitalisation de son propriétaire. Enfin, certaines mutuelles offrent également une formule spéciale pour les chats d’appartement qui couvrent jusqu’à 60% tous les frais engendrés par une pathologie ou un accident et cela sans délai de prise en effet des garanties. Chaque assureur a ses formules et ses tarifs mais celles citées ci-dessus sont les couvertures d’assuropoil. Parmi les garanties en option, citons également le capital décès, l’aide psychologique en cas de décès de l’animal, l’aide à la recherche en cas de perte de l’animal, la prise en charge de garde de l’animal lors de séjours hospitaliers de son propriétaire etc… Les garanties dépendent en fait du montant de la cotisation. Pour rappel, le montant le plus bas est de 5 euros par mois. Les limites les plus élevées sont comprises dans la formule tout confort. Mais quelle que soit l’option choisie, il est toujours possible d’ajouter des garanties optionnelles. Par ailleurs, pour bénéficier d’un meilleur remboursement avec un degré de couverture adéquate, il est nécessaire de passer par un comparateur. D’abord, au lieu de se souscrire à la première mutuelle qu’on trouve en tapant mutuelle chat en ligne, on aura intérêt à prendre du recul. Ce faisant, il faut se demander d’abord quels sont les besoins de son boule de poils, quel sont les garanties utiles pour son âge, combien de budget dispose-t-on, et enfin quelle est la mutuelle qui propose un bon rapport/prix. Après avoir noté les réponses à ces questions, on pourrait recourir à un comparateur en ligne pour dénicher la bonne mutuelle. Ces outils proposent toujours un formulaire à compléter. Cela permet de mieux cibler le profil d’assurance idéal pour l’éventuel souscripteur. N’hésitez pas à remplir le formulaire. Les résultats seront par la suite envoyés par le site. Forcément, on est dans l’embarras du choix. Le mieux c’est de faire preuve de recul encore et de demander les avis des professionnels dans le secteur ou de ses connaissances. D’ordinaire, le bouche- à -oreille permet aussi de s’orienter vers la meilleure mutuelle à prix abordable qui offre un bon remboursement. Dans tous les cas, il ne faut pas s’éterniser sur le choix car la souscription doit être faite dans le temps. Plus tôt on assure son chat, plus la souscription produira un bénéfice suffisant. En fait, le coût d’une assurance chat, si on pense à l’économie qu’on peut faire si l’animal tombe malade, n’est pas coûteux. C’est pourquoi, on France, les soins vétérinaires des animaux constituent 11% des dépenses des foyers Français. De plus en plus de ménages trouvent nécessaire de faire adhérer son animal de compagnie à une assurance. L’espérance de vie de l’animal est ainsi optimisée car il reçoit les soins requis à temps, et en plus son maître aura moins de soucis pour ce tracas financier. Par ailleurs, lors de l’adhésion du chat, il faut aussi tenir compte de délai de carence. Certaines formules ne sont pas soumises à ce délai. Cette période de non-prise en charge de dépenses santé de l’animal peut durer 7 jours (accidents, morsure, vaccination…) jusqu’à 45 jours (maladies) et 6 mois pour les actes chirurgicaux liés à une maladie comme la rupture de ligaments etc. D’autre part, chez certaines mutuelles comme bullebleue, si son maître a souscrit son chat sans faire un examen de santé, ce délai de carence sera en vigueur. Il faut également tenir compte du montant de franchise, c’est-à-dire, les frais non prises en charge qui reste à son compte. Prenons un exemple pour un client a souscrit à une formule avec un taux de remboursement à 100% sans franchise. Son chat a un accident et ne peut plus marcher debout sur ses pattes. La facture des soins s’élève à 1400 euros. Cela inclut les consultations, les radiographies, la chirurgie etc. Le propriétaire est remboursé 1400 euros par virement bancaire puisqu’il a choisi cette formule à 100% sans franchise. Évidemment, si on peut se permettre de consacrer n’importe quel budget à son chat, toutes ces précautions seront inutiles. Soigner son chat c’est aussi lui donner une preuve d’affection. En effet, ces animaux de compagnie sont quelquefois les meilleurs amis de l’homme. Et à la différence des humains, ils ne bénéficient pas de sécurité sociale, la mutuelle serait donc une bonne alternative pour une personne qui veut économiser son argent tout en prenant soin des exigences de la santé de son chaton. Pour trouver le contrat adapté aux besoins de son animal, il est important de se servir d’un comparateur. Ce dernier propose également des devis sur mesure pour son chat. Ainsi, en renseignant le sexe de l’animal, sa race, son nom et sa date de naissance ainsi que ses antécédents de santé et les coordonnées du propriétaire, on peut accéder à plusieurs offres des assureurs. Les propositions sont définies selon les options choisies dans le menu déroulant (soins préventifs, chirurgicaux, bilan sanguin etc.). En fait, son maître est la personne mieux placé pour connaître les maladies de son chat, donc, il est préférable que ce soit lui qui remplit le formulaire de son mieux. Les résultats des filtres de recherches dépendent des renseignements donnés concernant le budget, les garanties et les besoins. Si les données entrées sur les maladies du chat sont erronées, les réponses ne vont pas alors satisfaire le propriétaire. C’est pourquoi, les réponses doivent coller à la réalité pour une analyse pertinente. Les coordonnées du client servent à lui envoyer les réponses des professionnels du secteur. En utilisant cet outil, on peut obtenir un rapport qualité-prix optimisé tout en bénéficiant d’un respect de confidentialité de ses données. Soulignons qu’un comparateur sur internet est toujours gratuit et n’engage en rien l’internaute qui remplit le formulaire. Toutefois avant d’adopter un contrat, l’on aurait toujours à vérifier le délai de carence, la limite de remboursement ainsi que les cas de non pris en charge. Les assurances pour animaux de compagnie visent à rembourser une partie ou la totalité de dépenses liées aux soins de vétérinaire jusqu’aux éventuelles interventions chirurgicales. Cela englobe les suivis, les vaccinations et les rappels, les maladies, le traitement antiparasitaire etc. Les démarches à faire après la souscription sont semblables à une mutuelle pour humains. Il faut en premier lieu donner la feuille de soins au vétérinaire qui le remplit lors d’une consultation. Comme il n’y a pas encore actuellement de formule de tiers payant, le propriétaire paie de sa poche le médecin des animaux. Ce dernier établit la facture qui sera utile lors du remboursement plus tard. Après la consultation, il faut apporter la feuille de soins dûment remplie et la facture à la mutuelle. Les mentions de référence de l’animal doivent être aussi bien claires (race, identification, nom et son numéro dans l’assurance) pour que l’assurance n’ait pas de peine à chercher son dossier. Le remboursement se fera via virement bancaire sous quelques jours et le souscripteur n’aura plus à faire d’autres démarches. Le taux de remboursement ou le coefficient d’indemnisation dépend de l’option choisie par le client. Notons qu’une mutuelle maintient toujours un certain plafond de remboursement d’un montant total pendant une année. Cette procédure de remboursement est le même dans toutes les complémentaires santé animaux. Les choix de garanties abondent dans les formules, cependant on doit toujours tenir compte des exclusions. Cette notion figure dans le contrat. En principe, les assurances ne prennent pas en charge des maladies graves et souvent mortelles félines relatives à la loi numéro 89-412 du 28 juin 1989. Ces maladies sont la leucopénie, la péritonite, et l’infection par le virus leucémogène et l’immunodépression. Chaque mutuelle a sa liste d’exclusions. Voilà pourquoi on doit toujours informer son assureur des antécédents de santé de son chat lors de la souscription. S’il n’y a pas un accord préalable sur les maladies prises en charge, le client pourrait se voir refuser le remboursement si son animal est atteint d’une maladie grave. En revanche, sachez que les assureurs ne prennent pas aussi en charge des maladies contractées bien avant l’adhésion. Pour l’info, les tarifs de la protection d’un chat oscillent entre 10 à 25 euros par mois. Les prix élevés assurent une prise en charge plus spécifique. D’autre part, il faut savoir que certaines options ne sont proposées qu’aux chatons de moins de 6 mois. Il importe donc de bien décrypter le contrat pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Le deuxième point important à noter avant l’adhésion à un contrat santé de son animal, c’est le délai de carence. Cela se réfère au laps de temps pendant lequel l’organisme n’assure pas les garanties de l’animal. La mise en place de cette procédure permet d’éviter les dépassements de droit de certains propriétaires. Ils déclarent un animal malade pendant la souscription alors que le chat est déjà atteint de la maladie dans son passé. Ce temps peut varier d’un établissement assureur en un autre, mais en général on en trouve de 2 à 45 jours ou voire plus selon le cas. Ainsi, si son chaton est tombé malade pendant cette période, il ne sera pas pris en charge. Il y a également l’option tiers payant. Celle-ci est encore en phase de test mais si le projet est réussi, l’adhérent n’est plus alors obligé de faire l’avance des frais. La carte du tiers payant va acquitter de la facture et tous les animaux de compagnie ayant été souscrits sur la même carte dans l’organisme assureur peuvent bénéficier de cette solution. Mais pour le moment, le maître de l’animal aurait à demander au vétérinaire les factures de tous les soins payés. Il ne devrait pas oublier par la suite d’envoyer ces factures avec la feuille type de l’assurance à la mutuelle. De cela dépend son remboursement. En bref, bien que l’adhésion de son chat à une mutuelle ne soit pas une obligation, il est d’une importance primordiale de pouvoir bénéficier d’un bon remboursement de ses dépenses santé. La souscription à une couverture pour son chat peut être alors un bon placement financier surtout en cas de maladies ou d’accidents de l’animal tout au long de sa vie.
Les mutuelles santé animaux en France

L’assurance chien chat a été créée dans les années 1990. Elle commence actuellement à être plus courante si elle n’a été connue que par quelques propriétaires d’animaux de race au début.

Voir plus
Le prix d’une mutuelle santé pour animaux

Les chiens et les chats peuvent parfois tomber malade. Dans le but d’avoir un remboursement des frais de soins de ces animaux, il est conseillé de souscrire à une assurance santé de chien et chat.

Voir plus
Chats-chiens : prenez soin des dents de votre compagnon

Tout comme pour les humains, le brossage régulier des dents est primordial afin d’éviter la formation de tartre et le dépôt de la plaque dentaire.

Voir plus
La prévention prime en assurance chien chat

Il existe de nos jours de nombreuses formules d’assurances santé aussi bien pour les animaux de compagnie que pour les êtres humains.

Voir plus
Assurance santé pour les animaux

Les frais de vétérinaires et de vaccination peuvent être budgétés car ils sont prévisibles, contrairement aux frais de soins en cas d’accident ou de maladie.

Voir plus
Les soins remboursés par les assurances pour animaux

Toutes les formules en option TOUS RISQUES sont en général proposées par toute bonne mutuelle pour animaux.

Voir plus
La protection des félins avec une bonne mutuelle pour chat

Le chat est un animal qui a ses propres mœurs. C’est un animal d’intérieur qui ne sort pas beaucoup de la maison de son propriétaire, mais cela ne le met pas à l’abri des maladies.

Voir plus
Mutuelle santé animaux : budget annuel

L’adoption d’un animal de compagnie implique forcément des frais vétérinaires. En effet, le budget mutuelle santé doit inclure les frais liés à la prévention (vaccins, vermifuges, etc.).

Voir plus
Les vaccins obligatoires pour bénéficier d’une mutuelle pour les chats

Les gens qui possèdent un chat ou qui veulent en avoir un, devraient savoir qu’être propriétaire d’un chat requiert certaines obligations. Ils devront suivre certaines règles concernant la santé de son protégé.

Voir plus
Conditions d’assurance chien et chat

Pour être éligible à une mutuelle, votre compagnon doit disposer d’une puce électronique ou d’un tatouage pour faciliter son identité. En outre, son âge doit être compris entre 3 mois et 10 ans.

Voir plus