Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Les conditions d’assurance d’un animal

Pour ceux qui comptent souscrire leurs animaux à une assurance santé animale, étant donné que c’est la meilleure solution pour minimiser les frais de santé, voici les conditions nécessaires afin de bénéficier d’une prise en charge.

Avant de penser à souscrire un chat ou un chien à une assurance animale, vérifiez s’il a au moins 3 mois et ne dépasse pas 7 ans. Quelques assureurs acceptent tout de même l’adhésion des animaux de 10 ans maximum. En tout cas, l’identification de l’animal (tatouage ou puce électronique) est exigée par presque toutes les compagnies d’assurances.

Le tatouage se fait sous anesthésie, à la pince, un acte fait par le vétérinaire ou des éleveurs agréés. Mais le plus pratiqué pour l’identification d’animaux domestiques est l’insertion de la puce électronique. Connue aussi au nom de transpondeur, la puce est introduite de manière sous-cutanée et une anesthésie est effectuée au niveau de la jugulaire.

Ce dispositif simplifie l’identification de l’animal et par la suite la prise en charge de ce dernier.

Votre animal est-il à puce ou tatoué ?

A : Oui les deux

Dans les pays de l’Union Européenne, seul le transpondeur est accepté comme moyen d’identification depuis 2012. Ce type d’identification est particulièrement requis lorsque l’animal voyage avec son maître. Pour l’assurance animalière, la puce et le tatouage sont tous deux acceptés, car l’identification est obligatoire. Une fois tatoué ou à puce, l’animal peut être souscrit à toute mutuelle proposant une couverture santé animale. En outre, l’identification facilite la prise en charge lors d’éventuel accident ou des soins, vu que l’assureur dispose de toutes les données concernant l’animal.

B : Oui un des deux

Le moyen d’identification par tatouage est certes admis par les assureurs, mais ce n’est plus le cas quand l’animal est à l’étranger. C’est ce qui a poussé quelques assureurs à n’accepter que le transpondeur. Le mieux est alors d’opter pour l’identification par puce qui est le moyen reconnu par l’Union Européenne afin de bénéficier d’un large choix d’assurances et d’un meilleur tarif.

C : Non aucun des deux

A compter de 2011, les assureurs ont imposé l’identification des animaux pour la souscription d’un contrat d’assurance, que ce soit par puce ou par tatouage. Le fait de ne pas identifier ces derniers affecte leur prise en charge. Même dans le cas où l’animal a été tout de même accepté par l’assureur, le remboursement sera plus compliqué car l’assureur n’est pas en mesure d’identifier instantanément l’animal en question.

Il est à savoir que pour les animaux non identifiés, ni par tatouage ni par puce, quelques compagnies peuvent accepter leur souscription mais ces dernières imposent des cotisations plus coûteuses.

Votre animal a été récemment accidenté ?

Le fonctionnement des assurances santé animaux est identique à celui des mutuelles pour humains. Du coup, les tarifs dépendent de l’âge, de la garantie demandée ainsi que de la race. Effectivement, il y en a qui sont plus vulnérables que d’autres.

A: oui

Les antécédents de santé de l’animal vont définir le niveau de la couverture. Si un accident est survenu dernièrement, ceci constitue un facteur de hausse de la cotisation, compte tenu des risques.

B: Non

Si l’animal est en bonne santé, nul besoin de souscrire des formules au-dessus des classiques.

L’animal est-il sujet d’une maladie particulière ?

A: oui

Certaines races d’animaux sont refusées par les assureurs, en raison du fait qu’ils sont susceptibles de requérir des tarifs plus élevés. Par ailleurs, les maladies antérieures ont un impact sur le montant des cotisations.

B: Non

L’animal ne doit être atteint ni d’une maladie ni chronique, ni congénitale ni héréditaire. Trois déclarations d’une maladie au cours d’une année pourraient entraîner une exclusion des garanties et même un refus de couverture.