Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Quelle alimentation pour un chien adulte ?

L’équilibre nutritionnel et la maîtrise de la fonction des substances nutritives sont parmi les connaissances requises si l’on veut bien nourrir son chien. En outre, il faut aussi se référer à l’identité complète du chien, par exemple sa race, son âge, son poids, ses habitudes alimentaires si l’on vient juste de l’adopter car un changement brusque de régime nuit parfois sa santé et son développement.

Il faut suivre régulièrement l’état sanitaire du chien, mais également et surtout il faut lui donner une alimentation la plus adaptée. Il ne s’agit pas de lui en donner à gogo. Le régime alimentaire doit être correct et doit répondre absolument à ses besoins nutritionnels. Le chien est l’animal de compagnie le plus fidèle et le plus facile à dompter s’il reconnaît qu’il est pris en charge comme il se doit notamment en termes d’alimentation.

L’alimentation du chien est très développée par les professionnels aussi bien par les médecins vétérinaires que les nutritionnistes canines. Pour le chien, quelle que soit la race, l’alimentation garantit sa survie, sa santé et son intelligence. Les recherches sur l’alimentation canine sont déjà très avancées permettant aux maîtres/propriétaires de trouver facilement l’aliment qui répond aux besoins nutritionnels de leurs chiens. L’essentiel est que le chien doive avoir un carnet de santé où figure son identité : nom, âge, race et aussi son évolution, à savoir la taille, le poids, les vaccinations, les autres interventions de cabinet vétérinaire et les activités. Par rapport à ces données, l’alimentation doit être mesurée selon les conseils du vétérinaire traitant.

A chaque race de chien est attribuée une courbe de développement si l’alimentation est suivie à la lettre. En cas d’anomalie de la courbe, le vétérinaire doit procéder à une enquête auprès du propriétaire. Pour ce faire, il commence toujours par le mode d’alimentation du chien avant de passer à ses environnements physiques et à ses activités.

Le possesseur ou le maître-chien doit en premier lieu s’informer sur la race et la taille du chien avant d’élaborer le menu qui convient. Si le chien adulte est de petite race, son appareil digestif travaille plus vite, c’est-à-dire qu’il a un métabolisme plus rapide d’où un besoin calorifique plus intense dans la journée. Si le chien est de grande race, il se peut qu’il ait un appétit qui dépasse la normale, donc il faut être vigilant pour temporiser. L’essentiel est de lui fournir une alimentation équilibrée en minéraux et en vitamines pour renforcer et maintenir en bonne santé ses articulations et ses cartilages.

Par rapport aux activités du chien, il faut bien gérer son alimentation. Les chiens qui ne sont pas très actifs doivent être nourris par une nourriture dite « light » pour éviter le surpoids. Par contre, si le chien est très actif, il lui faut des aliments avec un taux plus élevé de graisses, de vitamines B12 entre autres et de protéines. Ce n’est pas tout le monde qui peut formuler la composition de ces aliments. Au début, il faut consulter le vétérinaire. Dans certains cas, l’alimentation doit être équilibrée selon certains objectifs, par exemple le chien ait besoin d’affections particulières ou un rétablissement à la suite d’un problème de santé par exemple, etc.

A propos de la gestion quotidienne de l‘alimentation, et à défaut des conseils du vétérinaire, il est normalement conseillé de nourrir le chien une ou 2 fois par jour, pas plus. Il faut essayer de servir du repas léger pour entretenir son appareil digestif. Les repas doivent être servis à température ambiante, ni trop chauds ni trop froids. Autant que possible, il faut garder le goût du repas pour que le chien puisse l’apprécier, même s’il doit le finir plus tard. Si possible, le chien doit manger dans un lieu calme et sur une surface facile à nettoyer. Il faut lui donner à manger au moment opportun. Par exemple, il faut éviter le moment perturbé avant ou après les activités intenses. Quelle que soit la qualité de la nourriture, si la gestion ne suit pas les règles de l’art, les efforts seront vains, étant donné le coût relativement onéreux de l’alimentation canine.

Le propriétaire d’un chien adulte peut nourrir son animal de compagnie selon 3 modes : la nourriture fait maison ou ration ménagère, l’alimentation industrielle et les deux, c’est-à-dire le mode d’alimentation mixte.

Si le budget le permet, l’alimentation industrielle est soigneusement préparée avec des notices correspondant à l‘âge, à la race, au poids et aux activités du chien. L’alimentation industrielle est dans la plupart des cas, pour les aliments humides, conditionnées en boîtes ou en barquettes. Les aliments secs, comme les croquettes, sont conditionnées dans des sachets spécifiques. Les besoins nutritionnels des chiens sont garantis par cette alimentation industrielle, étant utilisée par les propriétaires n’ayant pas beaucoup de temps.

La ration ménagère, cependant, n’est pas si mal à condition d’être capable de suivre les conseils des nutritionnistes canines. Ce qu’il faut surtout éviter est de faire manger aux chiens le régime de la famille, encore moins les restes des repas. Il s’agit de bien équilibrer l’alimentation maison, préparée selon les directives des professionnels. Il en existe plusieurs variantes dont la variante classique, la variante « Raw Feeding », la variante biologique, etc.

L’alimentation mixte peut être pratiquée si les moyens financiers et le temps pour les préparations la permettent. Par exemple : des croquettes le matin et une ration ménagère le soir peuvent satisfaire les besoins nutritionnels du chien si l’on est capable de jauger la qualité, la quantité et la gestion. Il existe des documents qui peuvent aider en cas de doute, sinon il faut consulter le vétérinaire.

En attendant les conseils du vétérinaire, il s’agit de rappeler en quelques phrases le comportement idéal pour bien nourrir le chien. D’abord, il ne faut pas laisser le chien accéder librement à la nourriture, sans contrôler la quantité et qualité. L’idéal, pour un chien adulte, est un seul repas par jour. Il est possible de repartir cette ration, ce seul repas, en 2 ou 3 dans la journée. C’est pour mieux garantir la santé de l’appareil digestif.

S’il s’agit de nourrir le chien par une alimentation industrielle, il faut suivre à la lettre les indications sur l’emballage si on n’a pas le temps de consulter le vétérinaire. Il ne faut pas, en aucun cas, satisfaire la requête non mesurable du chien. Il ne faut pas le gâter. Peut-être le propriétaire veut lui gâter avec les biscuits ou les friandises, alors il faut les compter parmi la ration en termes de quantité et d’apport calorifique et afin d’éviter l’obésité ou d’autres types maladies imprévisibles. En tout cas, il faut qu’il y ait une gamelle pleine d’eau potable tout au long de la journée. A noter que le régime humain ne convient pas du tout au chien. Il faut l’éviter par tous les moyens.

Le vétérinaire a certainement ses raisons lorsqu’il fait changer l’alimentation de votre chien. Peut-être aussi le propriétaire s’aperçoit la lassitude de son chien, donc il veut changer l’alimentation. A noter que le changement ne doit pas se faire brusquement, car les chiens en sont sensibles, au risque de tomber malades.

Pour parvenir à changer l’alimentation dans les normes, il s’agit de mélanger petit à petit le nouvel aliment avec l’ancien et le volume est augmenté au fur et à mesure que le chien s’y habitue. A rappeler qu’il y a des aliments qu’il ne faut pas du tout donner aux chiens pour des raisons précises ou relatives, même si le propriétaire veut vraiment changer. En effet, il faut éviter la viande crue qui peut éventuellement contenir de bactéries. Il faut aussi éviter les aliments gras ou trop gras pour éviter le surpoids, les os au risque d’endommager ses dents, le chocolat qui lui est toxique.