Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Mutuelle animale : le coryza du chat

Il est certain que les personnes qui ont des chats dans leurs foyers connaissent déjà cette maladie qui atteint souvent ces derniers. Chez l’être humain, cette maladie, appelée Coryza est un syndrome bénin. Par contre, chez un chat, ça peut devenir dangereux surtout quand le traitement n’est pas suivi comme il faut. Ce comparateur d’assurances chiens et chats parlera de façon conci cette maladie.

Maladie très commune chez les chats vivant en groupe et/ou non vaccinés, le coryza affecte le système respiratoire. C’est une maladie très contagieuse pour les félins mais pas pour l’homme à cause d’une accumulation importante de virus et de bactéries.

    Il existe trois virus responsables du coryza chez le chat :

  • Le premier est l’ « Herpes virus », il affecte le nez, les voies respiratoires et les yeux et peut tuer les chats faibles.
  • Le deuxième s’appelle « Calicivirus », il engendre la fièvre et la fatigue ainsi que des écoulements oculo-nasaux et des ulcères dans la bouche du chat qui provoquent une formation de salive importante et une perte d’appétit.
  • Le dernier est le « Réovirus», il provoque l’écoulement involontaire des larmes du chat.

Avant tout, il est à savoir que c’est une maladie très contagieuse et affecte principalement les chats, surtout quand ils sont adoptés en groupe. Le premier agent qui en est la cause est l’herpès virus félin 1 (FE HV-1) en se manifestant par la formation d’un herpès au niveau du nez. Ceci entraîne une infection des voies respiratoires qui causent une toux, des éternuements et des écoulements aux yeux et au nez. Au pire des cas, ça entraîne une conjonctivite. Selon les statistiques, 70% des chats adultes sont concernés par ce virus. Par contre, les décès causés par celle-ci n’est pas fréquent, les chatons sont les plus susceptibles vu qu’ils sont encore faibles.

Le deuxième agent infectieux responsable de cette maladie, c’est le calicivirus, entraînant de la fièvre, une salivation excessive, une grande fatigue et aussi un écoulement au niveau des yeux et de la bouche. Pour le cas de certains chats, cette maladie se guérit au fil du temps, sans traitement. Par contre, pour d’autres, c’est une pathologie qui peut se transformer en pneumonie et au pire, sa victime peut mourir, mais heureusement ça arrive rarement.

En principe, cette maladie est traitée avec un antibiotique mais quand celle-ci s’aggrave, l’intervention des antiviraux peut être la solution adéquate. Pour ce qui est des cas les plus graves, c’est-à-dire que l’animal est mourant, une hospitalisation sera nécessaire. Ceci implique que le coût des traitements de cette maladie peut s’avérer très onéreux.

Cette maladie peut se transmettre par un simple soufflement ou un éternuement, c’est pourquoi, les chats qui vivent en groupe sont les plus susceptibles. Il est à savoir que lorsqu’un chat est malade, il est reste contagieux durant quelques mois, voire des années pour certains cas. Le meilleur moyen de prévention pour que son chat ne soit pas sujet de cette maladie est la vaccination. Pour cela, deux injections doivent être effectuées, ainsi qu’un contrôle une fois par an.

Le coryza du chat est une maladie du chat, appelée autrement « rhinotrachéite virale féline » Cette maladie se transmet par contact entre les animaux infectés, par la salive ou par les sécrétions. Pour traiter le coryza du chat, le vétérinaire administre des antibiotiques, sous forme de comprimés, de gouttes ou d’injections. Seul le vétérinaire est habilité à mettre en place le traitement de coryza de chat. Le vétérinaire peut pratiquer une aérosolthérapie sur un chat infecté, par des inhalations de 15 minutes reprises maintes fois.

Trois virus sont reconnus responsables du coryza de chat, à savoir : herpèsvirus, calicivirus et réovirus. Un chat peut être porteur de la maladie à cause de ces virus ajoutés de bactéries à l’origine de complications chez un chat affaibli par les premiers agents pathogènes de ces virus. Le chat peut être contagieux à la suite d’un choc psychologique, ou peut-être à la suite d’une autre maladie. Pour protéger le chat contre cette maladie virale, la vaccination présente la meilleure prévention du coryza.

Lorsque le chat est atteint du coryza, les frais de santé et de soins s’avèrent onéreux et la liste des actes médicaux est relativement longue, à savoir : les consultations chez le vétérinaire, les frais pharmaceutiques, les vaccinations, les frais de déplacement, de clinique, etc. Ces frais peuvent être remboursés par l’assurance santé chat, si le propriétaire a souscrit un contrat. Le remboursement peut être partiel ou total, selon le niveau de garantie. Cependant, telles interventions pour le traitement du coryza du chat peuvent être prises en charge par le « forfait Prévention », une formule en sus de la formule normale. Il est à noter que le meilleur moyen pour prévenir le coryza de chat est le vaccin dédié.

Vus les frais vétérinaires qui deviennent de plus en plus chers, et spécifiquement pour le traitement du coryza du chat, assurer son chat auprès d’une mutuelle pour animaux de compagnie lui permet de profiter d’une longue vie et d’être en bonne santé, sans que le propriétaire débourse plus que nécessaire.