Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Comment faire face à la mise bas chez la chienne ?

Si le propriétaire est bien conscient des courbes de vie de sa chienne, il doit savoir que la mise-bas survient entre 54 et 72 jours après la saillie. Si aucun signe ne se présente après 63 jours, il faut consulter le vétérinaire pour vérifier. Il ne faut surtout pas paniquer ! Deux cas peuvent se présenter : soit la mise bas se fait par césarienne chez un vétérinaire, soit par voie naturelle. Pour les deux cas, la présence du maître est essentielle pour veiller au bon déroulement de l’événement et d’assister la mère.

Si le propriétaire peut le faire, il est nécessaire de contrôler la température rectale. Si celle-ci descend à 37-38°C, la mise-bas se passe généralement sous 24 heures. Le propriétaire doit être en mesure de remarquer les signes annonciateurs de la mise-bas, c’est-à-dire il y a un écoulement de couleur claire au début, puis vert pâle et enfin vert foncé qui signifie que le placenta s’est détaché. C’est le moment de sortie des chiots. Si aucun choit n’est sorti dans l’heure qui suit l’écoulement de couleur vert foncé, il faut appeler le vétérinaire pour vérifier.

Admettons qu’un chiot est sorti après l’écoulement et qu’il s’est écoulé 2 heures d’intervalle entre la naissance de chaque chiot. Si l’intervalle dépasse les 2 heures normales, il faut également appeler le vétérinaire pour vérifier si le propriétaire prétend que d’autres chiots devaient encore sortir, pour éviter que la chienne-mère subisse une septicémie, si d’autres chiots meurent in utero.

Le propriétaire doit entretenir un environnement calme et sécurisant pendant la période de gestation, surtout lorsque des signales de mise-bas s’annoncent. Il faut éviter les bruits, les dérangements au risque de stresser la chienne. Lorsque le propriétaire reconnait la dernière semaine de gestation, il doit prendre de temps en temps la température rectale.

Le propriétaire doit pouvoir remarquer que la chienne se crispe en cas de contractions et se relaxe lorsque celle-ci sont passées. A chaque chienne ses caractères, mais en général la chienne peut être agitée lorsque la mise-bas s’approche. Elle peut trembler ou même haleter.

Bien que les chiennes sont bien armées naturellement que l’être humain, le propriétaire doit l’aider pour qu’elle soit à l’aise sans intervenir directement, à moins que les mauvais signes se présentent. Le propriétaire doit préparer de serviettes propres, de ciseaux au cas où, et un panier supplémentaire, et évidemment le téléphone pour appeler le vétérinaire si la mise-bas se passe mal.

Il convient ainsi garder tout près le numéro de téléphone du vétérinaire et de penser également à relever au préalable les numéros de garde et des urgences en cas de besoin. Le vétérinaire sera en mesure de donner plus d’informations concernant ce sujet ainsi que de faire un suivi de la progression de la gestation de la chienne jusqu’au moment venu.

Si le propriétaire n’est pas assez fort pour faire face à la mise-bas, il fallait amener la chienne à la clinique vétérinaire dès les premiers signes.

Les signes annonçant cet événement sont presque toujours pareils : la chienne trouve un endroit pour s’isoler en cherchant à tout prix le calme son comportement est relatif à faire son nid. Il se peut bien aussi qu’elle refuse de manger un ou deux jours avant. Des montées de lait au niveau de ses mamelles peuvent aussi survenir ou un relâchement de la vulve durant ces délais mentionnés.

La mise bas peut aussi se remarquer par une importante et brusque baisse de la température rectale (- 1º en moyenne) : ceci se manifeste généralement 24 heures avant la mise bas.

Il existe des races qui sont plus difficiles que d’autres. Il s’agit de celles qui nécessitent une mise bas par césarienne tandis que d’autres races peuvent mettre bas naturellement. Il s’agit notamment des races brachycéphales (à face aplatie similaire à un bulldog anglais également le bouledogue français ; le chihuahua en est souvent le sujet). C’est pour cela qu’il convient de déterminer à environ quelle date viendra la mise bas de l’animal pour arranger son temps.

Le réflexe respiratoire est la première chose à faire chez le chiot. Des fois, il est même nécessaire de le masser délicatement. Le premier petit sera posé près de la mère sur un linge propre en attendant l’arrivée des frères et sœurs, ce qui peut demander encore beaucoup de temps jusqu’à 12 heures après l’aîné !

Le premier venu devra être posé à côté de sa mère à poser sur un linge propre le temps que les autres mettent pour arriver. En effet, la venue des autres peut prendre beaucoup de temps allant jusqu’à 12 heures après le premier.

Ce sera à partir d’une radiographie que le nombre de chiots restant puisse être déterminé, il vaut mieux donc s’y préparer. Une fois que la mise bas est terminée, il ne faut pas hésiter à féliciter la maman puisqu’elle est très sensible à cette attention, elle nécessite également d’être gardée au calme.

Il ne faut pas oublier de vérifier qu’elle s’occupe bien de sa portée et que ses petits arrivent tous à téter correctement et suffisamment le colostrum, c’est le nom du premier lait monté composé des anticorps nécessaires pour la protection des chiots.

Malheureusement, il se peut qu’un chiot soit né avec une malformation. La plus sage décision est d’endormir le chiot car il souffrira encore plus en tentant de survivre. Il faut également veiller à ce que la mère n’écrase pas ses petits par son poids pour le cas de certains chiens.