Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Symptômes d’un chien malade

Le plus souvent quand une personne tombe malade, il se plaint ou montre des signes de fatigue. Par contre, ce que les animaux de compagnie comme les chiens ne peuvent pas communiquer avec des mots, ils peuvent le démontrer par leur attitude abattue, par leur comportement inhabituel ou à travers les symptômes physiques. Si le propriétaire de l’animal s’attache à lui, il lui serait facile de détecter ces signes.

Les changements d’attitude du chien tel qu’une toilette excessive ou un sommeil plus que d’habitude, un manque d’appétit, une démonstration d’agressivité quand on le caresse ou un besoin de se tirer dans un coin en restant prostré indiquent que quelque chose ne tourne pas rond. Dans ce cas, il faut évidemment faire un tour chez le vétérinaire pour contrôler l’état sanitaire de l’animal. Voici quelques guides pour bien détecter les symptômes inquiétants de notre compagnon à quatre pattes.

Un chien qui a toujours beaucoup d’entrain pour les promenades, mais qui d’un coup éprouve le besoin de s’isoler tout en perdant le goût pour les jeux et sa pitance doit alerter son propriétaire. S’il a arrêté de manger depuis 2 jours, se cache dans son coin tout en changeant de position, ce n’est plus une question de stress. Outre ses signes de faiblesse et son indifférence à l’exercice et aux jeux, il peut également montrer des indications d’inconfort comme les vomissements, la diarrhée, etc. Notons toutefois que les chiots peuvent vomir occasionnellement, mais si ce signe apparaît à plusieurs reprises, il y a d’autres causes telles que les troubles gastro-intestinales, par exemple. Il en est de même pour les cas les plus graves impliquant des vomissements avec du sang causés par les ulcères. Tous ces motifs peuvent provoquer la léthargie, mais si au bout de quelques jours, l’attitude du chien n’a pas changé, une visite chez le vétérinaire s’impose.

Si l’animal se lèche anormalement, cela pourrait indiquer une blessure ou une plaie dans certaines parties de son corps. Cependant, il y a un cas exceptionnel où cette habitude de léchage perpétuel d’un chien est un signe de tension. Il faut savoir qu’un chien suit la routine des allées et des venues et des activités de son maître. Il est ainsi plus proche de l’homme et partage leurs soucis. Si ce dernier a des problèmes affectifs (familial ou personnel) et qu’il s’en prend à son chien en le caressant d’une manière excessive, l’animal se défoulera nerveusement en se léchant jusqu’à l’automutilation pour conserver son calme. Ce qui pourrait provoquer des problèmes dermatologiques pour le chien.

Il est vrai qu’un animal ne peut pas exprimer verbalement son ressenti. Toutefois, si un chien jappe, hurle, grogne ou fait des aboiements ou des gémissements tout le temps, il est sûrement en proie à des maladies organiques ou à des troubles de santé. De même, s’il boîte ou se retourne contre les caresses de son maître et montre un signe de rigidité, il est temps d’agir. En effet, cet animal de compagnie si habitué à démontrer sa fougue et à sauter sur son propriétaire quand il rentre à la maison changera d’attitude si une partie de son corps le fait souffrir. Quand on remarque qu’il n’arrive pas à supporter le poids sur sa patte ou qu’il a des problèmes à se lever, on doit alors consulter le vétérinaire. Ce changement présage une facture ou une rupture des ligaments ou des problèmes plus graves comme la hernie discale, l’arthrose, etc. Ces maladies nécessitent naturellement l’intervention d’un médecin des animaux. Des traitements divers tels que les médicaments, l’analyse, l’opération chirurgicale, la rééducation peuvent remettre sur pieds le chien.

La maladie comme le diabète pousse le chien à boire beaucoup et à uriner souvent. Cependant, cette miction outrée peut signifier aussi un problème de reins ou une maladie du foie. Dans ce cas, l’animal normalement propre peut uriner à l’intérieur de la maison même s’il est habitué à sortir pour faire ses besoins. À noter que quand un chien a des excréments ou des urines trop foncées, il faut en recueillir pour une analyse chez le vétérinaire. La couleur de l’urine doit être jaune claire. D’autre part, le chien qui éprouve une difficulté à uriner ou qui n’urine que très rarement peut aussi souffrir de calculs de reins. Ainsi, si un propriétaire remarque que son chien cherche toujours de l’eau alors qu’il a déjà vidé son bol d’eau plusieurs fois, il y a lieu d’aller chez le spécialiste des maladies des animaux de compagnie.

Un animal qui souffre peut dormir tout le temps pour essayer de soulager ses maux. En effet, en bougeant, il sentira la douleur s’intensifier. Or, si la maladie n’est pas grave, il peut le surmonter grâce à son anticorps. Toutefois, si cette habitude persiste avec une habitude de léchage de pattes pour se frotter les yeux, la cause est sûrement une maladie oculaire. Il en est de même pour les yeux qui coulent. Par ailleurs, le propriétaire peut aussi remarquer que son chien a des démangeaisons cutanées. C’est souvent le symptôme d’une gale ou des puces. Tandis qu’une perte de poils résulte de causes endocriniennes ou dermatologiques plus ou moins sérieuses. Le traitement peut aller jusqu’aux prélèvements pour déterminer l’origine de la chute de poils.

La respiration d’un chien doit être régulière. Précisons que la fréquence de battement de son cœur ne doit pas dépasser les 140 battements par minute s’il n’est pas en activité. S’il halète alors qu’il n’a pas fait une longue course, il est possible qu’il soit malade. Ce signe d’essoufflement est lié probablement à une maladie cardiaque ou pulmonaire. Cela peut être aussi provoqué par l’ingestion d’une chose qui entrave son appareil respiratoire. Si la respiration de l’animal est ainsi inhabituelle et plus rapide alors qu’il reste en place, il est prudent de consulter. Le cas de toux persistante doit également retenir l’attention de son propriétaire.

S’il y a une modification dans le comportement de l’animal, il faut commencer par prendre sa température. Celle-ci doit avoisiner 37,5° à 39°. On peut aussi inspecter sa langue pour voir sa couleur. Si elle est blanche, cela signifie un manque de globules rouges tandis que la couleur jaune indique un problème hépatique. Il faut également inspecter son poil pour vérifier s’il n’y a pas de plaie. En palpant l’abdomen du chien, on peut aussi remarquer si l’animal ne manifeste pas de signe de douleur. Un abdomen dur révèle une présence de gaz dans l’estomac ou une constipation.

Il faut alors surveiller ses mictions. Par ailleurs, si on ne se sent pas de taille à apporter à son animal les soins minima en cas d’urgence cardiaque, la consultation rapide d’un vétérinaire est plus que nécessaire. On ne doit pas oublier au cours de l’inspection la vérification des yeux ou du nez qui coulent ainsi que les enflures ou la présence de parasites. Toute perte de poids et toute augmentation d’appétit méritent aussi la visite chez le médecin des animaux.

Aussi bien pour les Hommes que pour les chiens, l’automédication est une pratique à haut risque. En cas de symptômes, il convient toujours de consulter un spécialiste pour être sûr de prendre les bons traitements et de suivre les bons dosages. Mais la question est : comment savoir si votre chien est malade et nécessite que vous l’emmeniez voir un vétérinaire ?

Regarder son visage
En règle générale, quand votre chien est malade, son visage est le premier indicatif sur lequel vous pouvez vous baser. Il aura l’air fatigué avec des yeux qui sont légèrement tombants. Vous pouvez également vérifier sa truffe. Si elle est chaude, vous avez de quoi vous inquiéter. À part cela, il y a les muqueuses du chien. Ce peut être au niveau des gencives ou de la langue, voire des paupières. Si elles changent de couleur, consulter rapidement est conseillé.

Des symptômes qui varient selon la maladie
Bien évidemment, à ces symptômes viendront s’en rajouter plusieurs en fonction de la maladie dont souffre votre ami à 4 pattes. En cas de fièvre par exemple, votre chien aura une température de 38 ou 39° si vous vérifiez sur un thermomètre électronique. En cas de blessure, vous remarquerez tout de suite du sang sur son pelage. En cas de constipation, son abdomen sera bombé et dur. Il peut aussi avoir des problèmes de respiration, etc.

Signe d’un chien mourant
Mais si votre chien est gravement malade et qu’il est mourant, il se comportera encore différemment. Il refusera de boire ou de manger. Il sera très fatigué et ne bougera pratiquement plus. Il perdre rapidement et abondamment ses poils. Arriver à sa fin de vie, les chiens souffrent parfois énormément. Il convient de les accompagner afin de faciliter les choses. Encore une fois, le vétérinaire est le seul à pouvoir vous proposer des solutions pour ce faire.