Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Comment bien soigner son chien ?

Les soins des animaux de compagnie peuvent devenir onéreux surtout en cas d’intervention chirurgicale ou des pathologies graves. C’est pourquoi, bon nombre de propriétaires recourent aux formules d’assurances pour couvrir leurs dépenses. D’autant plus que certaines races sont prédisposées à des maladies spécifiques. Toutefois, il existe des petits bobos qui ne nécessitent pas forcément l’appel à un vétérinaire. Et il y en a aussi des cas urgents qui exigent des gestes de premier secours. Nombreux sont les cas qui peuvent se présenter. Mais dans cette guide, nous n’aborderons que les cas fréquents pour soigner votre chien comme il le mérite.

  • L’activité physique est indispensable pour cet animal car il a toujours besoin de se dépenser. S’il aime toujours gambader avec son propriétaire mais il change subitement de comportement et préfère traîner dans son panier, il est sûrement victime d’un problème d’articulation ou d’autres pathologies. Ce problème articulatoire est d’ailleurs favorisé par le surpoids. C’est pourquoi, il est conseillé de surveiller le poids et l’alimentation du chien quelle que soit sa race. Si l’animal ne veut plus bouger de son panier à cause d’une foulure ou d’une entorse, il commence à gémir ou se montre agressif quand on touche la partie endolorie. On peut lui masser la zone sinistrée avec un baume à la consoude en attendant la consultation chez le vétérinaire. S’il s’agit des douleurs inflammatoires, on peut aussi faire le massage de la zone atteinte avec un dosage de 20% des extraits de romarin, de genévrier, et de pin sylvestre à mélanger avec l’huile de jojoba. S’il s’agit d’un problème intestinal du chien, le médicament générique comme le charbon en gélule peut être utilisé. En fait, les huiles essentielles qu’on dilue dans les huiles végétales regorgent des vertus utiles pour les soins de problèmes inflammatoires ou digestifs de l’animal. Cependant, la cure est plutôt longue.
  • Si le chien s’est blessé, on peut utiliser sa boîte à pharmacie médicale en attendant l’auscultation du vétérinaire le cas échéant. Celle-ci doit contenir les médicaments basiques comme les compresses, l’alcool ou la Bétadine, de l’eau oxygénée, du sparadrap ainsi qu’une paire de ciseaux pointus pour couper les poils entourant la plaie. Les seringues pour administrer les solutions liquides doivent également se trouver dans la boîte. Après avoir désinfecté et saupoudrer la plaie, on la recouvre avec les compresses et le sparadrap. On fait ensuite un bandage que l’animal ne pourrait pas enlever. A noter que les antiseptiques comme le dakin ou l’éther sont efficaces mais ils peuvent provoquer des irritations pour l’animal. En revanche, le savon de Marseille constitue une solution très pratique pour désinfecter les blessures diverses. Si la plaie de l’animal ne s’est pas améliorée au bout de quelques jours, il faut alors consulter le vétérinaire.
  • L’entretien des dents de son chien est également à recommander. Rappelons que cet animal naît sans dents. La présence de tartres provoque sa mauvaise haleine. Pour se prémunir contre cette gêne, il faut l’habituer au brossage régulier de ses dents dès son jeune âge.
  • Si le chien âgé est enrhumé, la visite chez le vétérinaire est également à préconiser. Le système immunitaire étant plus faible pour cette partie de population canine. L’écoulement nasal et le rhume peuvent se dégrader en pneumonie.
  • Certaines races de chiens sont sensibles aux crises épileptiques. Quand ceux-ci se déclenchent, Ils ont l’air de perdre la tête. Pour ce, il faut mettre des coussins autour de lui afin qu’il ne se blesse pas en se cognant la tête par le sol. La crise se traduit par des convulsions, une perte de conscience, une forte salivation pendant quelques minutes. Ils peuvent également uriner ou déféquer. Les causes peuvent être la présence d’une tumeur cérébrale, la maladie de Carré, l’hypocalcémie pour ne citer qu’eux. Quoi qu’il en est, après le passage de la crise, il faut l’amener au plus vite chez le médecin des animaux. Ce dernier effectue un diagnostic de la maladie et identifiera les causes. L’animal redevient normal après le traitement. Celui-ci étant assez cher, la souscription à une assurance santé animaux s’avère alors indispensable.
  • L’empoisonnement causé par une intoxication alimentaire peut aussi provoquer des convulsions chez les chiens. Certaines plantes vomitives comme la strychnine peuvent entraîner la paralysie en lésant les neurones moteurs. L’ingestion d’une substance allergène est également responsable des vomissements, de diarrhées ou des rougeurs d’un chien. Dans tous les cas, pour avoir un diagnostic sûr, il faut amener rapidement l’animal chez le vétérinaire.
  • Les tumeurs des mammaires apparaissent aussi fort souvent chez les chiennes âgées. C’est en caressant l’animal qu’on constate la grosseur. L’intervention chirurgicale est aussi incontournable pour déterminer la nature de la tumeur.
  • La présence du sang dans l’urine est également un symptôme inquiétant. Il convient alors de recueillir cette solution dans du coton pour la faire analyser chez le médecin des animaux.
  • L’état de santé d’un chien peut se voir dans ses yeux. Et ce en regardant la conjonctivite de la paupière de l’animal. Si celle-ci est blanche, l’animal manque de globules rouges. Si elle a une couleur jaunâtre, le chien souffre de problèmes de foie. La couleur normale est rosée.
  • Le ventre de l’animal est aussi une indication de son état. S’il est gros et ballonné, il est sûrement en proie à l’invasion des vers. Pensez à le vermifuger. S’il est dur au toucher, le chien peut être constipé. L’état normal de l’abdomen est mou et le chien ne doit pas faire de signes de douleur si on le palpe.
  • Il faut également inspecter pourquoi un chien se gratte incessamment ses oreilles. Il se peut qu’il y ait un élément gênant dans le conduit auditif. Mais cela peut indiquer également la présence d’une otite. Enfin, chez les chiens, les truffes chaudes peuvent déceler la présence d’une fièvre. Dans ce cas, en mesure de précaution, il faut lui administrer de l’aspirine avec un dosage proportionnel à son poids. Si la fièvre dure, la visite chez le vétérinaire s’impose.

Le chien n’est protégé contre les infections et les différentes pathologies qu’en étant vacciné. Cette protection commence à partir du deuxième de l’animal. Avant cet âge, il est inutile de le faire vacciner. La maladie de Carré, l’hépatite contagieuse, la leptospirose, la gastro-entérite virale, les maladies de respiration et la rage sont les vaccins les plus usuels. Ne pas oublier les rappels un mois après et tous les ans.
Pour finir, la souscription à une assurance maladie, accident et chirurgie constituent une sécurité sociale et médicale pour l’animal. La prise en charge des honoraires du vétérinaire, les médicaments, les transports en ambulance animalière etc sera ainsi assuré en cas de maladie grave. Le budget de son propriétaire se trouve ainsi plus équilibré. Les nombreux comparateurs sur internet permettent de dénicher la mutuelle qui propose les meilleures prestations selon ses ressources financières. Il y en a même celles qui proposent des contrats à la carte. Pour les propriétaires qui veulent aller plus loin dans la couverture de leurs chiens, ils peuvent également opter pour l’assurance responsabilité civile ou l’assurance-vie.