Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Comment faire le deuil de son animal de compagnie ?

Le fait de perdre un animal de compagnie peut être un évènement aussi douloureux que la perte d’un proche ou d’un ami. Ce sentiment est bien normal pour toute personne attachée à un chien, un chat ou un autre animal. Le deuil est une expérience purement personnelle. Face à une situation pareille, il y a des étapes psychologiques à suivre pour pouvoir repartir à zéro. Le chagrin se résume par un « chamboulement comportemental » entre l’amour, la couleur et la douleur. Le deuil d’un chien par exemple peut ressentir de la colère pour son propriétaire.

La personne concernée peut prendre cette situation en total pessimisme. C’est à la fois normal et compréhensible, car elle a besoin de temps pour traverser son deuil et exprimer pleinement ses émotions. En réalité, le deuil dans cette situation concerne plus d’une perte physique. L’animal de compagnie restera toujours dans la mémoire de son propriétaire. Ce souvenir précieux provoque une sorte de manque ou de perte pour plusieurs mois, voire des années. Tout être vivant sur terre est géré par temps. C’est le temps qui déterminera la finalité de tous les actes et comportement des personnes. Cette finalité sera par la suite mesurée par des facteurs prédéfinis comme l’âge, l’heure ou encore la mémoire. Tout le monde a déjà perdu quelque chose de précieux, qu’il s’agisse d’un chien, d’un cheval ou d’un quelconque animal de compagnie. Seul le temps reste le remède le plus efficace. En toute évidence, il faut laisser le temps de ressentir, d’expérimenter et de laisser les émotions s’exprimer en toute liberté. La méthode la plus simple consiste à se plonger dans une lecture ou à se retirer de son habitude quotidienne pour se réconforter. Le fait de prendre du recul permet de se référer aux côtés positifs comme la vie, la santé ou encore l’opportunité d’acheter un petit chiot. Une telle décision permettra rapidement de vivre une émotion différente et d’aider à passer de la douleur à la gratitude.

La perte totale de l’appétit figure parmi les comportements principaux du deuil d’un animal. Le sommeil est généralement perturbé, car souvent le propriétaire se trouve dans un état d’esprit très perturbé. Le deuil est un travail ardu et peut être éprouvant pour le corps. Pour résoudre au problème d’insomnie et de manque d’appétit, l’idéal sera de manger des aliments nutritifs. Il y a les fruits, les fruits de mers ou encore de la viande rouge. Certes, c’est dur de perdre un animal de compagnie, mais la vie professionnelle ne permet pas de se réconforter pendant trois jours ou pendant plusieurs semaines de congé. Le deuil d’un chien est une expérience totalement personnelle et d’autres personnes, membres de la famille, peuvent ne pas éprouver les mêmes chagrins. Pour revenir aux rythmes quotidiens, l’idéal sera de pratiques une séance d’aide-psychologues comme la médiation, la concentration ou encore la gestion des émotions. Les animaux domestiques vivent avec leur maitre grâce à l’habitude et à l’organisation. Si le propriétaire est en deuil, les autres animaux domestiques subissent également la perte et l’absence de leur compagnon. Si d’autres personnes ne sont pas convaincues de cette expérience, la science peut prouver le contraire. Selon les études, les spécialistes animaliers affirment que les chiens éprouvent du chagrin et peuvent rechercher leur membre de meute en cas de disparition soudaine. De son côté, les chats peuvent se cacher ou passer plus de temps en changeant de comportement lorsqu’ils se retrouvent seuls. Le propriétaire devra être plus présent et plus vivant face à cette situation. D’après l’avis des psychologues, les animaux de compagnie ressemblent à un enfant de cinq ans. La mort pour les enfants ressemble à une longue absence soudaine sans aucune signification majeure. Le rôle des propriétaires consiste à les animer et les apporter le maximum d’affection pour les faire oublier progressivement au fil du temps.

On ne le cesse pas de le dire, le chagrin est une attitude typiquement humaine. Chaque pays, chaque religion ou chaque communauté font le deuil de leur chien à leur manière. Certaines personnes ont besoin plus de soutien et d’assistance et se rassemblent pendant plusieurs jours pour avoir du réconfort. D’autres propriétaires voient des spécialistes pour surmonter la douleur et les angoisses. Ces personnes peuvent être des chefs religieux, des psychologues ou même des vétérinaires. La troisième option de réconfort existe sur les communautés d’aide en ligne. Ces assistances en live offrent un espace sécurisé pour exprimer le chagrin, et pour rechercher suffisamment de soutien face aux problèmes. Il n’est pas évident de se séparer définitivement d’un animal de compagnie. Ne pas oser dire « adieu » peut laisser une énorme lacune dans la mémoire du propriétaire. En effet, avoir un souvenir en permanence d’un animal de compagnie mort crée une sorte de résolution personnelle pour faire face à l’avenir. Comme l’on dit toujours, la parole s’envole, mais l’écrit reste. Le fait d’écrire permet aussi de réaliser une bonne résolution en soi. C’est tout à fait compréhensible, car il y a des personnes qui sont plus à l’aise à l’écrit qu’aux paroles. L’essentiel pour le deuil, c’est de donner toujours du sens à chaque tâche au quotidien. Pour le cas des animaux domestiques, il existe ses objets de souvenir tels que le lit pour chien, les jouets, les bols ou encore les laisses. Certes, ces objets sont des principales sources de chagrin. Cependant, se débarrasser de toutes les choses qui font rappeler l’animal cher n’est pas nécessairement la solution. Le mieux sera de ranger les affaires pour les autres animaux de compagnie. Selon la personne, cette décision peut résoudre le problème une bonne fois pour toutes. Il n’y a pas de formule exacte pour le chagrin. Une situation triste appelle la tristesse et la réalité du décès peut amener une personne à devenir très faible. Mais la solution reste universelle, lorsqu’on tombe, on se relève vite.

Chaque personne affronte le deuil de son animal de compagnie différemment. Mais cette situation difficile ne rend pas la mort moins douloureuse. Certaines personnes ont du mal à exprimer leurs sentiments parce que tout leur entourage ne comprend pas la gravité de la perte. C’est surtout le cas d’un propriétaire qui a vécu tout seul avec son chien. De nombreux propriétaires de chiens considèrent leurs compagnons canins comme beaucoup plus que des animaux. Pour eux, le chien faisait partie des membres de la famille. En plus de rechercher un soutien, il existe des moyens simples d’honorer la mémoire de votre animal de compagnie bien-aimé. Le meilleur moyen de se réconforter consiste à organiser un évènement commémoratif en son nom. La plupart des familles font appel à un service funéraire spécialisé. Mais rien n’empêche à chaque membre de famille de prendre l’initiative et d’organiser l’évènement par leurs propres inspirations. À part la commémoration, certains propriétaires essaient de planter un arbre ou des fleurs à l’endroit préféré du chien. Cette initiative permet de remplacer un objet symbolique à son nom. Mais d’autres familles plus actives créent de nouvelles activités en mémoire de la disparition de leur chien. Cette pratique se voit principalement auprès des familles anglaises ou américaines. Le jour de l’anniversaire du chien, par exemple, les membres de la famille effectuent un acte de bienfaisance auprès des plus démunis en mémoire de leur chien. Selon l’adage : « tout chemin mène à Rome… ». L’initiative reste bonne quand l’intention a du sens.