Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : la pancréatite

On entend par « pancréatite » d’un chien l’inflammation de son pancréas. Elle concerne surtout les jeunes chiens mais elle peut également toucher les chiens âgés. Certaines races sont également beaucoup plus concernées que d’autres. Comme la pancréatite touche un organe vital d’un chien qui a un grand rôle dans la digestion, il s’avère d’une importance capitale de trouver des solutions pour la soigner. Alors, pourquoi un chien souffre-t-il d’une pancréatite ? Comment reconnait-on un chien souffrant de la pancréatite et comment la diagnostiquer ? Peut-on traiter une pancréatite chez un chien ? Les détails à travers les paragraphes suivants.

Nombreuses sont les causes qui peuvent provoquer une pancréatite chez un chien. Entre autres, on peut recenser une pancréatite d’origine médicamenteuse. Autrement dit, il se peut que l’animal ait présenté une allergie à un médicament qu’on lui a administré. Cela pourrait induire une pancréatite aigüe. La pancréatique pourrait également être d’origine alimentaire. Plus concrètement, certains aliments riches en graisses favorisent l’apparition de cette maladie inflammatoire du pancréas d’un chien. Par ailleurs, une pancréatite peut venir d’une infection parasitaire appelée : toxoplasmose.
Cette maladie du pancréas d’une boule de poils peut être d’origine mécanique. En effet, un chien souffrant de tumeur ou encore présentant des cristaux au niveau de son canal pancréatique pourrait être atteint aussi facilement d’une pancréatite. Elle peut aussi être d’origine métabolique. Autrement dit, la pancréatite vient d’une hyperlipidémie, de l’hypercalcémie ou d’une hypothyroïdie. En d’autres termes, une pancréatite pourrait être provoquée par un excès de calcium, de sucre ou de lipides dans le sang de l’animal à quatre pattes.

Il est aussi à noter qu’un traumatisme abdominal peut être source de pancréatite. En effet, un chien qui a subi un examen chirurgical de l’abdomen ou qui a supporté récemment un choc au niveau de cette partie de son corps pourrait être victime d’une maladie de pancréatite. Enfin, cette maladie du pancréas peut être d’origine idiopathique. Plus précisément, il se peut qu’on n’arrive pas à détecter l’origine de cette inflammation du pancréas d’un animal de compagnie.

Dans la majorité des cas, on ne reconnaît pas réellement ce qui a provoqué une pancréatite chez un chien. Mais cette inflammation du pancréas pourrait aussi venir d’un problème alimentaire de l’animal. Pour ce qui est des symptômes de la pancréatique, ils sont variables d’un animal à un autre et d’une race de chien à une autre. Ainsi, ils peuvent paraître moins importants comme lorsque le chien semble seulement perdre son appétit.

Par contre, pour d’autres, la pancréatite présente des signes beaucoup plus importants. Dans ce cas, le chien concerné pourrait souffrir d’une défaillance multi-viscérale. Mais en général, les signes permettant de reconnaitre la pancréatite sont les problèmes de digestion : l’animal a de temps en temps envie de vomir et il perd son appétit, il a de la diarrhée. On comprend également à travers son comportement qu’il ressent une douleur. Plus exactement un chien souffrant de pancréatite a une douleur abdominale très intense.

On remarque également par son envie incessant de dormir que l’animal est léthargique. Pour certaines races, un chien qui est atteint d’une inflammation du pancréas jaunisse. Par ailleurs, si l’animal est diabétique, il se peut que son besoin de boire et d’uriner revienne beaucoup plus fréquemment que d’habitude. Il est tout de même à noter que ces signes de la pancréatite pourraient se confondre à d’autres symptômes d’une maladie autre que cette inflammation du pancréas. C’est pour cette raison que la meilleure précaution à prendre dès qu’on remarque qu’un animal de compagnie est souffrant est de lui emmener, sans attendre, voir un vétérinaire afin qu’on puisse s’assurer de trouver le traitement qui lui correspond le plus à sa maladie.

Seul un vétérinaire est en mesure de confirmer qu’un chien souffre ou non d’une pancréatite. Mais, même lui ne peut l’affirmer qu’après avoir effectué des examens cliniques. En effet, si un animal présente des signes d’une pancréatite, le vétérinaire pourrait commencer par une analyse de sang pour pouvoir valider les symptômes. A part l’analyse de sang d’habitude, il se peut que le spécialiste opte pour un test sanguin spécifique qu’on connaît sous l’appellation de « lipase pancréatique canine ».

Afin de mieux diagnostiquer la maladie, il se peut également que le vétérinaire préconise une échographie. En effet, cet examen clinique permet de vérifier rapidement si le pancréas de l’animal est enflammé ou non. De plus, en choisissant de faire une échographie, on peut aussi détecter d’éventuels problèmes du pancréas. A titre d’exemple, le chien pourrait souffrir d’un blocage du conduit de la bile au niveau de son foie. Il révèle également si le chien souffre d’une pancréatite aigüe ou d’une pancréatite chronique. Si le premier type de pancréatite parait beaucoup plus grave, le second type pourrait conduire à une perte du bon fonctionnement du pancréas.
Il est toutefois à préciser que ces deux formes de pancréatites sont réversibles si on les soigne à temps. Si besoin y est, il se peut qu’on fasse à l’animal une biopsie pancréatique où on prélève un fragment de son pancréas afin de l’examiner au microscope. Cette opération est beaucoup plus compliquée étant donné qu’elle nécessite une intervention chirurgicale sérieuse. Quoiqu’il en soit, il est judicieux de suivre les examens recommandés par un vétérinaire afin qu’on puisse sauver à temps une boule de poils qui souffre de cette inflammation du pancréas.

Comme la maladie pancréatite touche un organe vital d’un animal à quatre pattes, il s’avère très important de la soigner rapidement pour que son état de santé ne s’aggrave pas davantage. D’ailleurs, selon la gravité de la maladie, une pancréatite chronique pourrait se transformer en une pancréatite aigüe et l’inverse pourrait également en avoir lieu selon le cas. Ainsi, le traitement d’une pancréatite dépend surtout de l’origine de la maladie.

D’habitude, un antidouleur ou un anti-inflammatoire est toujours préconiser par un vétérinaire afin de soulager la maladie du chien. Un médicament antiémétique est aussi conseillé pour arrêter les nausées abondantes. A part cela, si la pancréatite est d’origine bactérienne, il se peut qu’il donne des antibiotiques à l’animal. Si la maladie est d’origine nutritionnelle, un réajustement du régime alimentaire est conseillé accompagné d’un traitement à base d’alimentation spécifique permettant d’éliminer les facteurs de la pancréatite. Quant à une boule de poils qui a perdu son appétit, il se peut que le vétérinaire ait recours à l’implantation d’une sonde dans son œsophage. Ainsi, on lui donne à manger à travers ce tuyau d’alimentation.

En principe, un chien atteint de pancréatite récupère après un traitement symptomatique à base de médicaments et de perfusion intraveineuse qui peuvent largement suffire. Par contre, pour ceux qui présentent un cas beaucoup plus grave, il se peut que l’animal ait besoin d’une transfusion de sang frais. Pour d’autres, une opération chirurgicale adaptée serait la seule issue. Dans ce cas, le chien devrait être hospitalisé durant quelques jours pour qu’il puisse bénéficier des soins intensifs adéquats et surtout afin d’éviter que le chien souffre plus tard d’une répétition de la maladie devenant ainsi une pancréatite chronique.

Le changement de régime ou la transition alimentaire chez le chien est un processus fréquent. Les maîtres peuvent avoir chacun leur raison pour se lancer dans ce genre de démarche. C’est par exemple un gage de confort pour l’animal. Cela permet de faciliter la digestion, et bien d’autres encore. Mais en tous les cas, il y a des manières de bien faire la chose.

Une transition alimentaire pour inciter votre chien à manger
Votre chien a perdu l’appétit ces derniers temps ? Vous avez vérifié, mais il ne s’agit pas d’un signe de maladie quelconque ? Peut-être que c’est simplement une question de gout. Il en a marre des mêmes croquettes et des mêmes pâtés que vous lui servez tous les jours. Une transition alimentaire s’impose. Mais attention, procédez étape par étape pour ne pas brusquer votre chien.

Un changement de régime pour faciliter la digestion
Vous aviez l’habitude de le nourrir avec des croquettes sèches ? Ce n’est l’idéal pour une digestion facile. Les vétérinaires vous conseillent plutôt les aliments humides. Et encore une fois, la solution se trouve dans le changement de régime. La démarche se fera toutefois sous plusieurs jours pour garder le confort de votre chien et lui éviter de trop perdre de poids.

Une question de gout et de confort
La transition alimentaire peut aussi seulement être une question de gout et de confort. Ce peut être parce que vous avez envie de changer de marque de produit ou de saveur, etc. Prenez dans ce cas en compte aussi bien vos envies que celles de votre chien.

Pour éviter le surpoids chez votre animal
Enfin, les experts peuvent conseiller un changement de régime alimentaire pour prévenir ou pallier au surpoids de votre animal. Dans ce cas, la démarche s’accompagnera de quelques exercices.