Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Assurance santé pour chien et chat : les diverses prises en charge offertes

Avec l’assurance santé animale, il est possible de bénéficier des remboursements sur les frais vétérinaires en cas de maladie ou d’accident. Cependant, il y a quelques exclusions sur certains cas.

Pour pouvoir suffisamment protéger son animal de compagnie, chien ou chat, il convient de souscrire à un contrat auprès d’une assurance animale. Elle n’est pas pareille à l’assurance responsabilité civile  incluse dans le contrat multirisque habitation. Celle-ci permet de rembourser les frais en cas de dommages engendrés par l’animal à autrui, à partir du moment où celui-ci a été adhéré au sein d’une assurance santé. L’assurance santé animale, fonctionnant par une souscription et par les paiements mensuels ou annuels d’une prime, offre la possibilité de se faire rembourser à hauteur de 100% sur les dépenses vétérinaires en cas de maladie et/ou d’accident.

Avant tout, il est primordial de prendre en compte le délai de carence. Il s’agit de la période entre le jour de la signature et la validité du contrat. Toutes les maladies ou accidents surgissant avant la souscription ou au cours du délai de carence ne seront pas pris en charge, et également tous les soins y afférents. C’est la raison pour laquelle il est préférable de faire assurer son animal avant qu’il ne soit malade ou soit accidenté.

Dans le cas où l’accident s’entend au sens large (chute, blessure, etc.), ce sera dans le domaine des maladies des causes qui ne seront pas couvertes, durant tout le contrat. En tout cas, ces exclusions sont mentionnées dans les conditions générales de vente qu’il faut bien analyser avant de passer au choix, et il en est de même pour les maladies d’origines génétiques. Pour se mettre à l’abri de tout ça, si toutefois, il y en a, il est recommandé de se procurer des résultats des tests ADN des géniteurs du futur chiot ou chaton que l’on veut avoir. En procédant ainsi, il est possible de vérifier que les parents sont bel et bien indemnes. Il y a ainsi, donc, moins de risque à ce que des éventuelles maladies se transmettent et affectent le futur chiot.

Il se peut à tout moment que les risques pour lesquels la couverture n’est pas adaptée surgissent, il également pareil pour les cas des exclusions. Cela concerne les maladies qui peuvent être prévenues, par le moyen de la vaccination. Ainsi, que ce soit chiens ou chats, les vaccins sont primordiaux. En général, au moment de leur adoption, une primo-vaccination est injectée contre les principales maladies. En l’emmenant, pour la première fois chez le vétérinaire, il est possible de constater son état vaccinal de l’animal et d’élaborer un calendrier des rappels annuels.

Les examens complémentaires, radio, analyses, etc. sont, en général, couverts. Toutefois, quelques postes, tels que le détartrage ou aussi la stérilisation, sont exclues du remboursement. Cependant, la prise en charge de ces frais prend effet dans le cas où la formule d’assurance santé animale choisie prévoit un forfait prévention. Ce forfait peut être renouvelé chaque année. Il permet également de financer quelques soins, tels que les antiparasitaires et les vermifuges. Ce forfait peut également être usé pour l’achat des alimentations spécifiques ou des produits de soins et d’entretien chez le vétérinaire.

La souscription à une assurance santé pour son chien ou son chat permet de veiller au bien-être de son animal de compagnie, et de le préserver au mieux en cas de maladie ou d’accident. En effet, en fonction de la formule choisie, la prise en charge peut concerner, en outre, les consultations vétérinaires, les médicaments prescrits, les hospitalisations, les interventions chirurgicales, les soins préventifs comme la vaccination, le déparasitage ou encore la stérilisation, et bien d’autres encore. A cette liste s’ajoutent des services joints, souvent optionnels, aussi avantageux pour l’animal de compagnie que pour son maître.
Pour commencer, certaines compagnies d’assurance proposent, dans le cadre de la souscription à une assurance santé chien et chat, une garantie optionnelle en cas de décès de son animal de compagnie. Le principe est le même que chez les hommes, autrement dit, une indemnité sera versée au maître à la suite du constat du décès de son chien ou de son chat par un vétérinaire. Le montant de l’indemnité varie d’un assureur à l’autre, d’un niveau de garantie à un autre, mais aussi en fonction de la prime payée. Il faut cependant noter qu’il existe un âge limite ainsi que des exclusions.
Par ailleurs, il est également possible d’opter pour une assistance en cas de disparition de son chien ou de son chat. En effet, dans ce cas-là, si l’animal vient à se perdre, l’assurance se chargera par exemple de la parution d’annonces dans les journaux locaux et du signalement de sa disparition auprès des responsables : SPA, gendarmerie, commissariat, etc. Une fois son animal retrouvé, l’assurance peut couvrir, sous certaines conditions, le titre de transport, les frais d’hébergement ou de chenil, etc.
Il y a également les services d’assistance en cas d’hospitalisation ou d’immobilisation du maître, les services de transport chez le vétérinaire lorsque le maître ne peut pas conduire, etc.