Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé animale : il faut bien surveiller la nourriture d’une chienne allaitante

Dans le cas d’une chienne allaitante, l’alimentation peut s’avérer importante. En effet, elle nécessite surtout des aliments riches en protéine, mais aussi une énergie supplémentaire assurer une bonne lactation. Pour mieux vous aider, nous avons donc réuni ces quelques conseils :

Pendant l’allaitement, votre toutou peut avoir plus d’appétit que d’habitude. Il vous faut donc savoir la quantité de nourriture la plus adaptée durant cette période. En effet, pour ne pas vous tromper à ce sujet, nous vous conseillons de solliciter l’avis du vétérinaire. La période de gestation est souvent difficile pour une chienne.

Pour l’aider à traverser cette phase, vous devez lui proposer de la nourriture particulière pour couvrir ses besoins énergétiques entre la deuxième et la quatrième semaine d’allaitement. Nous vous conseillons donc de nourrir votre animal à son envie. Veillez toutefois à ce que cela n’entraîne pas de troubles digestifs. Procédez de façon progressive à la modification nutritionnelle si celle-ci s’avère nécessaire. Vous devez également savoir qu’il existe une mutuelle santé animale pouvant prendre en charge les frais médicaux et d’autres charges concernant l’état de santé de votre animal.

Vous devez effectuer le sevrage si vous constatez que la mère ne peut plus satisfaire les besoins de ses petits. Celle-ci doit être faite à partir de la 4 ou 5ème semaine des chiots. Pour ce faire, il suffit de leur faire goûter à une autre nourriture que le lait maternel. Il est recommandé d’arrêter la privation dès la 7 ou 8ème semaine. A partir de cette période, les petits peuvent consommer des croquettes pour chien. Faites attention ! Prenez bien soin d’humidifier ces dernières avant de les donner à vos chiots.

A noter que les chiots peuvent rencontrer de troubles nutritionnels et d’accroissement si la procédure de sevrage n’a pas été faite dans les meilleures conditions. Après le sevrage, il vous faut infliger à la mère une diète de 24 heures pour l’aider à stopper la sécrétion lactée.

Votre chienne vient de mettre bas ? Toutes nos félicitations. Il reste maintenant à vous en occuper pour qu’elle puisse bien prendre soin de vos nouveaux petits chiots. Le régime alimentaire de votre chienne est notamment une chose que vous ne devez pas minimiser.

La viande est autorisée à certaines conditions
Il est toujours possible de donner de la viande à votre chienne allaitante. Ce peut être du poisson, ou du poulet. Mais dans ce cas, vous devez aussi rajouter du gras dans sa gamelle pour faciliter l’allaitement. On conseille notamment l’huile de colza, le son de blé, le flocon d’avoine, le fromage ou le beurre.

Les croquettes spéciales
Quelques marques vous proposent également des croquettes spéciales pour les chiennes allaitantes. Ils embarquent des ingrédients différents que les croquettes classiques. Ce qui explique la différence de prix. Avec ces dernières, toutefois, vous aurez la garantie que votre chienne aura tous les apports pour supporter l’allaitement. Les croquettes pour les chiots de croissance sont, par exemple, tout indiquées pour votre chienne. Il reste à choisir la race de votre animal.

Vous faire conseiller
Les vétérinaires peuvent vous donner quelques conseils sur l’alimentation idéale pour votre chienne fraichement maman. Ils peuvent même proposer des compléments alimentaires afin de garantir la bonne santé de la maman et de petits chiots. Ce genre de consultation sera pris en charge par les assurances animaux de compagnie. Pour information, la chaine allaitante aura besoin d’un peu pus de protéine et de calcium pour supporter l’allaitement.

L’hydratation : une partie importante
Comme pour les femmes qui viennent d’accoucher et qui allaitent, la chienne a besoin d’énormément d’eau pour favoriser la production de lait et compenser la perte d’eau due à l’allaitement. Aussi, vous devez remplir sa gamelle d’eau en H24. Cela s’applique, peu importe le régime alimentaire que vous aurez choisi.