Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Les différentes prestations des assurances santé pour les animaux de compagnie

Pour garder un animal en bonne condition de santé, une visite régulière chez le vétérinaire s’impose et s’avère nécessaire. Le vétérinaire est le mieux habilité à donner des conseils utiles au propriétaire, pour le bien-être de l’animal. Mais également, l’état de santé de la bête requiert des soins médicaux qu’il devrait jouir auprès du vétérinaire. Pour la souscription d’une assurance santé pour animaux, il s’agit du choix du maître. Mais cette option est recommandée pour le remboursement des frais médicaux, qui conditionne la stabilité des soins réguliers et essentiels.

Assurance santé animale : disponible selon vos exigences

Une simple visite chez un vétérinaire peut occasionner des frais de 25 euros jusqu’à 100 euros. Une prescription médicale peut coûter entre 60 à 200 euros et enfin, une intervention chirurgicale passe au-delà des 1500 euros. Face à ces frais exorbitants, et qu’on constate indéniablement que ces dépenses ne sont pas abusives, mais justes, la solution convenable pour un propriétaire serait l’option d’une assurance santé pour animaux.

Les compagnies d’assurances et les mutuelles proposent leurs offres en surabondance, mais le choix dépendrait bien du profil et des particularités de l’animal concerné. Ainsi donc serait déterminée la cotisation et la formule à adopter. La nature de la souscription, les mentions dans le contrat d’assurance, la cotisation mensuelle ou annuelle ne serait pas du tout pareil d’une espèce à une autre. Par exemple, les besoins en assurance d’un chien pit-bull et d’une petite minette ne seront pas identiques.

La limite d’âge : une condition capitale

Pour qu’un animal puisse bénéficier des avantages et des offres d’une assurance santé, certaines conditions sont exigées par les compagnies d’assurance. En général, si les plus courants sont les chats et les chiens, ces espèces d’animaux ne peuvent jouir des droits auprès d’une assurance animale que s’ils ont atteint au moins 2 mois ou 3  mois et n’allant pas au-delà de 7 ans. A la limite de ces âges, ces animaux sont considérés comme fragiles, leur santé est précaire et les besoins en matière de soin seront trop fréquents. Si les propriétaires parviennent à convaincre ou à trouver une assurance pour accepter de prendre en charge les animaux malgré la limite d’âge, un cas qui est bien très rare, la cotisation proportionnelle sera dûment révisée à la hausse, et sera sûrement plus élevée qu’une cotisation d’assurance animale ordinaire.

Pour certaines compagnies, cet âge maximale est étendue jusqu’à 10 ans. Au-delà de cet âge, si l’animal est encore vivant et que son propriétaire souhaite qu’il soit assuré auprès d’une compagnie d’assurance, certains assureurs n’hésitent pas à réviser les cotisations à la hausse et ce même allant jusqu’à 10%.  A savoir, la limite d’âge ne s’applique pas à un contrat en vigueur mais à un nouveau contrat.

Afin d’éviter les mauvaises surprises, les malentendus, les désenchantements et les autres problèmes en matière d’assurance, il serait capital de vérifier l’étendue des garanties. Quelle soit la garantie que vous aurez entreprise, un plafond annuel de prise en charge est établi par les assureurs, variant de 700€ à 2900€.