Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Les Français préfèrent les chats aux chiens

Animaux domestiques : les Français privilégient les chats

La possession d’animaux domestiques nécessite une grande responsabilité et une disponibilité de la part de leurs maîtres. Qu’ils optent pour un chien ou un chat, ils doivent leur consacrer du temps. Certes, le chien est le meilleur ami de l’homme, mais ils provoquent beaucoup plus de dégâts que les chats, d’où, la préférence des Français pour ces derniers.

D’après une étude menée par la compagnie TNS-Sofres, les Français s’intéressent plus aux chats qu’aux chiens. Durant ces 4 dernières années, par exemple, l’effectif des félins s’est beaucoup accru. Ils dépassaient de plus de 923 000. De nombreux ménages ont cédé la place des chiens aux chats, les dommages engendrés par les animaux domestiques ayant été réduits à 488.000 euros s’ils s’élevaient à 7,59 millions d’euros quelques années auparavant.

Toutefois, il est à noter que le désintéressement des Français par rapport aux chiens ne signifie pas qu’ils ne leur accordent plus aucune affection. Ils appréhendent surtout la lourde responsabilité et le temps  à accorder à ces animaux.

Engagement des maîtres

Malgré les responsabilités imposées par les animaux de compagnie comme  les chiens, 32,5% de la population française y tiennent encore. En ce qui concerne les chats, plus des ¾ des Français s’y intéressent.

Selon le sondage, quelques personnes pensent que l’élevage de chiens est plus compliqué que celui de chats. En effet, leurs propriétaires ne peuvent pas profiter de leurs vacances, car il faut toujours les surveiller. En outre, les chiens ne peuvent pas être laissés seuls à la maison durant un long moment, quelqu’un doit toujours s’en occuper. Les chiens ont besoin d’une promenade tout comme les humains et de l’affection. Bref, les maîtres doivent être présents et avoir une grande disponibilité pour les canins.

Quant aux chats, il suffit d’avoir une grande propriété afin qu’ils puissent s’épanouir et éviter certains dégâts. Et contrairement aux chiens, les chats peuvent bien se débrouiller et n’ont pas besoin de la présence permanente de leurs maîtres.

Que ce soit un chaton ou un chiot, un propriétaire ne peut pas se dérober à sa responsabilité. Le choix dépend juste de son budget, de sa disponibilité et de ses besoins. Les chiens peuvent convenir aux gens retraités, aisés, célibataires,… Pour ceux qui ont peu de moment de détente, ils peuvent opter pour les minets.

Budget alloué et entretien

A part le budget attribué à l’achat, le propriétaire doit aussi prendre en charge le  coût des soins et la nourriture de ses animaux domestiques. Le prix des chiens varie en fonction de leur race. Pour en acquérir, il faut prévoir en moyenne 4 000 euros. Pour le reste, comme l’entretien et la nourriture, des charges supplémentaires s’imposent.

Par ailleurs, les frais d’entretien ne constituent pas l’un des facteurs qui empêchent les Français à ne pas élever des dogues. Ces  derniers sont complètement pris en charge par les mutuelles pour animaux si le maître y souscrit. De plus, les vaccins contre la rage, les soins périodiques  et les couvertures en cas d’accident sont assurés par la mutuelle.

En Suède, 80% des éleveurs d’animaux adhèrent à une telle assurance. Pour la France, le taux est moins élevé : seulement 30%.