Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Assurance animaux : une grande vision sur les couvertures santé chats et chiens

Le chien a mordu quelqu’un, ou le chat est tombé du toit, des phénomènes inévitables qui accompagnent la possession d’un animal. De la consultation vétérinaire jusqu’à l’intervention chirurgicale ou même du dédommagement, les coûts peuvent surpasser les 1500 euros. Pour atténuer ces dépenses, les assurances se développent en France pour les préventions en cas de maladie, d’accident, de disparition ou de décès de vos animaux. Cette formule existe déjà en France depuis une vingtaine d’années mais jusqu’à maintenant, pas de succès remarquable.

Par rapport aux autres pays européens, la France est en retard en matière de couverture santé animale. En effet, seuls 4% des animaux sont couverts en France alors qu’en Europe du Nord, ce taux passe en moyenne à 20%. Ce spécialiste constate que les opérateurs, les grandes compagnies d’assurance ou courtiers n’investissent pas au fond en matière de publicité pour ce marché rudimentaire qui ne leur mérite même pas économiquement.

Les gros gabarits et les races fragiles

Les chiens occupent plus que majoritairement les 80% des marchés, dans ce domaine. Ainsi, ils devancent avantageusement les chats. Il n’y a rien d’extraordinaire au constat de ce fait car, comme l’alimentation, le frais des soins et des traitements sont proportionnels à la taille et au poids des animaux. Autrement, Selon Boris Jean : les chiens qui, généralement, vivent dehors ne s’éloignent pas trop des risques d’infection ou d’avoir un accident. Nota Bene que Boris Jean est vétérinaire cofondateur de la société d’assurance spécialisée dans la couverture santé des animaux Bulle Bleue.

Les gros gabarits de chien et les chiens de races fragiles sont les plus représentés dans la liste des assurés chez les mutuelles. Ces grands chiens sont à la source d’une lourde dépense en matière de santé, par rapport aux chiens de taille et de race moyenne. Ils sont plus vulnérables à certaines maladies : le Cavalier King Charles et le boxer seraient facilement atteints de problèmes cardiaques, des problèmes articulaires pour le berger allemand et le labrador, des complications dermatologiques pour le bouledogue français et le bull dog anglais. Boris Jean précise que certaines fois, si ces races échappent à ces maladies, c’est grâce en partie des gènes ou seulement par la sélection de race réalisée par les éleveurs.

Un contrat moyennant 350 euros par an

Pour établir un contrat et pour déterminer le tarif d’adhésion, des renseignements sur l’état de santé, l’âge de l’animal et sa race devront être requis. Après cela, vous allez vous retrouver dans le maquis des taux de couverture, franchises et disqualifications :

Selon les observations de Stanislas di Vittorio, une soixantaine de produits sont disponibles sur le marché actuellement. Le coût moyen est de 100 à 200 euros, une offre correspondant à une formule de base et de 400 à 600 euros pour une formule prémium. La différence essentielle porte sur le plafond des frais annuels à la charge entre 1000 et 2500 euros, la limitation aux seuls frais d’accident et de chirurgie, ou dans le cas contraire, sur l’ensemble des dépenses courantes (vaccination ou maladie).

Mais l’assurance n’est pas un investissement financier, c’est-à dire qu’on ne pourrait pas estimer préalablement les gains ou les pertes estimés au terme du contrat. Une assurance est en partie un confort de vie, c’est de se permettre à tout moment de prendre soin de son animal. En tant que prévention, c’une option très conseillée ainsi qu’une intervention en cas de problème.

Une autre solution peut être choisie : mettre un capital de côté pour une auto-assurance de votre animal, ce serait une bonne stratégie. Autrement, si votre animal échappe au danger, vous pourriez investir la somme pour une autre heureuse cause.