Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Comment bien nourrir son chiot ?

Élever un chiot est beaucoup plus difficile qu’élever une grande boule de poils. En effet, comme il est encore petit, il est fragile. Il demande ainsi qu’on lui accorde beaucoup plus attention pour qu’il puisse survivre et développer son ossature rapidement. Entre autres, il lui faut des nourritures adaptées à son jeune âge afin qu’il arrive à grandir normalement. Mais pourquoi doit-on nourrir convenablement un chiot ? Y a-t-il un régime spécifique durant sa période de sevrage ? Combien de fois par jour et comment un chiot doit être nourri ? Les lignes suivantes donneront d’amples informations à ces propos. Il convient aussi de partager quelques conseils pour assurer une bonne alimentation de croissance d’un chiot.

Le fait de nourrir convenablement un chiot permet de lui assurer une espérance de vie optimale et de l’éloigner des maladies. C’est dans ce sens qu’il s’avère d’une importance capitale de choisir une alimentation équilibrée qui correspond à ses besoins nutritionnels. Il est toujours judicieux de prendre en considération la période durant laquelle un chiot commence à développer son ossature. À ce stade, il a beaucoup plus besoins d’aliments riches en calcium et en phosphore afin qu’il ait de l’énergie suffisante pour minéraliser normalement ses os. En outre, entre sa 1ère et 3ème mois d’existence, le chiot commence à se passer peu à peu du lait sa mère. De ce fait, il est temps qu’on lui donne des aliments qui lui sont utiles pour qu’il puisse construire lui-même ses défenses naturelles.
De plus, il est à souligner qu’à quelques mois de vie, un chiot a toujours un système digestif très sensible voire immature. Ainsi, si on lui donne de grands morceaux de croquettes ou des aliments secs, il est probable que le petit toutou aura un problème digestif et des selles humides. Quoiqu’il en soit, il est déconseillé de donner à une petite boule de poils assez de nutritions variées d’un coup sec. En effet, cela pourrait même engendrer des réactions cutanées ou des allergies. Il se peut également que des flatulences apparaissent et quelques fois, l’animal souffre de diarrhée. L’idéal est d’introduire petit à petit un nouvel aliment en le mélangeant avec les croquettes qu’il a l’habitude de manger. Ce stade d’introduction devrait se faire au moins en une semaine.

Le sevrage est la période durant laquelle une petite boule de poils commence à se passer du lait maternel. Il va alors se nourrir petit à petit d’aliments solides. En principe, un chiot ne se contente plus du lait de sa mère quand il est âgé d’environ 3 semaines. De plus, le lait de la chienne ne lui est plus suffisant, c’est pourquoi il s’avère important de couvrir ses besoins alimentaires pour son accroissement normal. Faute de quoi, le petit animal peut perdre rapidement du poids et pourrait souffrir de troubles alimentaires. En début du sevrage, il faut compléter le lait maternel par du lait maternisé qui convient à sa taille et à sa race. Il faut même lui apprendre à laper dans sa propre gamelle.
Une fois qu’il soit habitué, il faut ajouter des poudres de croquettes, à mélanger avec de l’eau et qui sont spécialement conçues pour les petits chiots en période de sevrage. Il est préférable de demander conseil à un vétérinaire au lieu de donner à un chiot une quelconque croquette afin de pouvoir s’assurer que celle-ci correspond correctement à ses besoins nutritionnels. Il est à noter qu’au bout de ses 5 semaines, on peut ne plus donner à un chiot du lait maternel. Les croquettes peuvent largement lui suffire à partir de cette période. De plus, il sera de moins en moins dépendant de sa mère. Il est d’ailleurs temps qu’il commence à manger des croquettes qui ne sont plus très humides.

La quantité et la fréquence d’alimentation d’un chiot dépendent surtout de son âge et de sa race. Un chiot nouveau-né jusqu’à sa 4ème semaine de vie n’a pas encore besoin d’aliment complémentaire. Seul le lait maternel peut largement lui suffire pour prendre du poids. En principe, il sera servi à chaque fois qu’il en demande à sa mère.
En moyenne, un chiot tète 20 fois en une journée. Mais pour un chiot qui se nourrit d’un lait artificiel, 8 biberons par jour peuvent pour assurer sa bonne croissance. Un toutou de 3 à 4 semaines a besoin de prendre 4 biberons complétés par des poudres de croquettes quotidiennement. À partir de 2 mois, il n’est plus nécessaire de lui donner du lait maternisé à l’aide d’un biberon. Il est désormais en mesure de prendre sa nourriture dans sa gamelle. Il faut donc qu’il ait une gamelle à lui tout seul et qui est placée au même endroit. Ce geste est d’une importance capitale pour que le chiot s’habitue déjà à un bon comportement alimentaire. De 2 à 6 mois, un chiot doit prendre 3 repas par jour à des heures fixes. En ce qui concerne la quantité des aliments nécessaire pour bien nourrir un chiot, il suffit de se référer à l’indication qui se trouve sur l’emballage de chaque croquette pour chiot ou de chaque lait maternisé. En cas de doute, il faut toujours demander l’avis d’un vétérinaire.

Il est vivement déconseillé de donner à un chiot des friandises ou encore des croquettes pour chien étant donné que son appareil digestif est encore très fragile. De même, il ne faut jamais donner à un petit toutou le reste des repas que vient de manger la famille. En effet, il est toujours à rappeler qu’un homme et un chiot n’ont pas les même besoins nutritionnels. D’ailleurs, certains aliments humains peuvent engendrer à la petite boule de poils des allergies ou lui sont source d’intoxication. En outre, un chiot a besoin de boire de l’eau fréquemment. Ainsi, il serait idéal de lui accorder une gamelle à eau. Cette dernière doit contenir d’eau fraiche en permanence. Par contre, s’il n’épuise pas celle-ci en une journée, il ne faut pas en rajouter mais plutôt de changer l’eau du chiot tous les matins. Il est aussi important de noter que bien nourrir un chiot ne veut pas dire lui donner tant de nourriture pour qu’il grandisse assez vite.
Plus exactement, il faut respecter la dose normale de la ration quotidienne d’un chiot sinon il risque d’avoir un squelette surchargé. Cette situation lui sera néfaste quand il sera à l’âge adulte, entre autres, il aura un problème au niveau de ses articulations. En plus, même si les chiens sont carnivores, un chiot a besoin d’une quantité de légumes pour le bon fonctionnement de son organisme. Il faut alors éviter de ne lui donner que des viandes. Enfin, il est conseillé de peser quotidiennement un chiot à une heure fixe pour voir s’il a pris du poids ou non. Il est d’ailleurs conseillé de demander l’avis d’un vétérinaire sur le rapport entre âge et poids normal d’un chiot d’une telle ou telle race afin qu’on puisse vérifier si l’accroissement d’une petite boule de poils soit normal ou non. Ceci est d’une importance capitale pour assurer que les aliments qu’on lui donne conviennent à ses besoins nutritionnels.