Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : les calculs rénaux

Comme tout propriétaire qui adore son chien, sa santé doit être une priorité. Les calculs rénaux ou lithiase rénale touche un grand nombre de chiens actuellement étant donné qu’ils concentrent assez de sels minéraux dans leur urine. Néanmoins, certaines races sont beaucoup plus sensibles aux calculs rénaux que d’autres. Par ailleurs, selon les types de calculs rénaux, certaines races sont plus exposées que d’autres chiens de race différente. Alors, combien de types de lithiases rénales peut-on recenser ? Qu’est ce qui pourrait les provoquer ? Peut –on les prévenir et comment traiter des calculs rénaux chez un chien ? Les paragraphes suivants donneront d’amples informations relatives à ces questions.

Pour certains chiens, aucun signe significatif ne permet de reconnaître qu’ils souffrent de calculs rénaux. Mais pour d’autres, des symptômes permettant de savoir la présence des calculs rénaux apparaissent. Entre autres, il se peut qu’il ait de temps en temps envie de boire et d’uriner. Certaines boules de poils ont des infections urinaires beaucoup plus que d’habitude ; il se peut également que son urine contienne du sang et on sent qu’il a du mal à uriner. Ces signes pourraient être accompagnées de diarrhées, de perte d’appétit voire de perte de poids rapide. De plus, le chien a toujours envie de vomir même s’il ne mange rien. D’autant plus, il ressent des douleurs dans son ventre et lèche fréquemment son corps.
Tous ces symptômes pourraient indiquer qu’il s’agit d’une lithiase rénale pourtant ces derniers peuvent se confondre à des signes d’autres maladies comme les cystites ou encore les pancréatites. De ce fait, il s’avère d’une importance capitale de consulter directement un vétérinaire une fois qu’on remarque que notre animal de compagnie ne se sente pas bien dans sa peau et surtout pour éviter que son cas s’aggrave. Ainsi, seul le diagnostic d’un spécialiste peut confirmer qu’il s’agit ou non de lithiase rénale.
Pour ce faire, à part les questions routines sur la nature et les symptômes de la maladie, le vétérinaire fera des examens physiques ainsi que des analyses d’urine. Il pourrait par ailleurs faire une radiographie ou encore une échographie pour savoir davantage sur l’état et les sources de la maladie des reins du chien. Si le cas du chien lui parait assez grave, il pourrait opter pour une opération chirurgicale. Cette dernière consiste à relever un morceau du rein de l’animal pour l’analyser sérieusement. Il est d’ailleurs à noter qu’un chien qui souffre de calculs rénaux mais qui n’a pas été traité convenablement pourrait perdre sa vie en un rien de temps.

On peut classer les calculs rénaux sous plusieurs catégories bien distinctes. D’une part, les calculs rénaux dus à une forte concentration de calculs et d’acide oxalique. On les appelle : « nephroliths d’oxalate de calcium ».Ce premier type de lithiase rénale touche surtout les petits caniches et les Lhassaapsos ainsi que les chiens appartenant aux mêmes races qu’eux. D’autres parts, il y a les calculs rénaux faits d’acide urique. On les connaît sous le nom de : « urate nephroliths ». Ce sont surtout les bulldogs anglais, les Dalmatiens ainsi que les yorkshires terriers qui sont beaucoup plus susceptibles à ce second type de lithiase rénale. Un chien peut également souffrir d’une lithiase rénale de type « struvites ». Autrement dit, les calculs rénaux sont faits d’ammoniums, de phosphore et de magnésium.
En ce qui concerne les causes des calculs rénaux, elles sont variables d’une espèce à une autre. Mais dans la majorité des cas, une lithiase rénale résulte du taux élevé de sels minéraux concentrés dans les reins d’un chien. Elle peut aussi venir d’une sursaturation de cailloux dans l’urine de notre animal de compagnie. Elle pourrait également venir d’un taux élevé de calcium aussi bien dans son urine que dans son sang.
Certaines infections qui se sont reproduites à plusieurs reprises au niveau des voies urinaires ou des reins peuvent aussi induire des calculs rénaux. De surcroit, les régimes alimentaires, l’âge et la race du chien pourront être des facteurs à ne pas négliger pour comprendre les problèmes rénaux d’un toutou. Mais les calculs rénaux peuvent aussi être d’origine médicamenteux. En effet, certains médicaments sont « toxiques » pour l’organisme d’un chien.

Les calculs rénaux provoquent des douleurs très intenses au niveau de l’abdomen de l’animal. Non seulement il en souffre mais il pourrait succomber si on ne le soigne pas convenablement. L’idéal est alors de pouvoir prévenir les calculs rénaux.
Pour que cela puisse être possible, il faut que la gamelle de tout chien soit remplie en permanence d’eau fraiche toute la journée. En effet, en buvant une bonne quantité d’eau fréquemment, le chien ne court aucun risque de stoker des sels minéraux dans son corps. À titre indicatif, un chien devrait boire 60 ml /kg/j. Par exemple, un chien de 5 kg devrait boire 300 ml d’eau en une journée. Il faut tout de même que sa gamelle soit propre afin d’éviter de développer des microbes et bactéries dans son organisme.
On peut également ajouter de l’eau tiède à ses croquettes si l’animal ne boit pas assez. Quant à ses aliments, il faudrait s’assurer que tout ce qu’on lui donne est de très bonne qualité. Il convient également de respecter les besoins nutritionnels de la boule de poils. En outre, les aliments qui accentuent l’agglomération de sels minéraux dans l’urine sont à réduire. Les nourritures riches en calcium, en protéines, en magnésium et en phosphore sont à limiter. Demander conseil à un vétérinaire permet de bien gérer l’alimentation d’une telle ou telle race de chien.

Dès qu’on s’aperçoit que notre toutou présente des symptômes de calculs, il est préférable de l’emmener directement voir un vétérinaire sans attendre que son cas s’empire. Pour ce qui est du traitement des calculs rénaux, il est variable d’un type de calculs et de son origine mais aussi de la race et de l’âge du chien atteint de la lithiase rénale.
Dans la majorité des cas, un vétérinaire choisi de traiter les calculs rénaux par des médicaments « basiques ». Des antidouleurs, anti-inflammatoires et antiémétiques sont aussi à prévoir pour soulager le chien. Souvent, il les accompagne d’un régime alimentaire spécifique.
Certains compléments alimentaires comme les extraits de canneberges pourraient aussi aider à résoudre le problème de calculs rénaux. En effet, ils empêchent les bactéries qui sont présents dans l’urine du chien de rester aux parois de son système urinaire. Ainsi, on peut très bien traiter les calculs rénaux à la maison en suivant strictement les conseils et prescriptions d’un vétérinaire.
La principale quête du traitement est alors de dissoudre les cailloux se trouvant dans l’organisme du chien. La dissolution des pierres peut durer entre 15 jours et jusqu’à 7 mois. Mais, en fonction de la gravité de la situation, il se peut que le vétérinaire n’ait d’autre option que de réaliser une intervention chirurgicale. Autrement dit, si les pierres ne commencent pas à dissoudre après environ 10 jours de traitement, rien de mieux que d’opter pour la chirurgie ou la LEC. Dans ce cas, l’animal atteint de calculs rénaux sera hospitalisé durant quelques jours vu qu’il a besoin des soins spécifiques et d’une surveillance médicale optimale.