Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Pourquoi et quand faut-il penser à stériliser son chien ?

Un chien ou une chienne n’est pas forcément fait pour se reproduire jusqu’à la fin de leur vie. Même si c’est toujours possible pour leur organisme, ça reste une lourde charge pour les maîtres. Ainsi, à quel âge faut-il intervenir ? Pour le cas d’une chienne, deux périodes de chaleur surviennent pendant une année. Mais des exceptions ne manquent pas, telles que chez le dogue du Tibet qui n’a qu’une occasion de reproduire tout au long de l’année, et en général c’est en fin d’année.

Certaines races produisent beaucoup plus que d’autres et le nombre de petits varie de un à une quinzaine de chiots. Ça peut être une bonne nouvelle, mais il est clair que ce sera une lourde tâche pour le maître, car non seulement il est obligé de s’occuper de la femelle en gestation mais surtout des petits. Ce qui est parfois très compliqué. Faut-il encore se soucier de ce qu’ils vont devenir ? En outre, une saillie involontaire est au risque en cas de fugue.

Il est possible pour une femelle de ne pas reproduire. Cela n’aura aucun effet psychique ni physiologique pour celle-ci. Cela est nécessaire même d’après l’avis de plusieurs maîtres. En ce qui concerne le mâle, cette intervention peut lui affecter en manifestant un comportement déviant chez lui. La castration (appelée stérilisation chez la femelle) n’est pas si facile que chez une femelle. Le cas le plus fréquent étant un problème de comportement.

Les avis se divisent concernant la meilleure période où il faut procéder à la stérilisation d’une femelle : faut-il le faire avant ou après la puberté (la puberté commence après les premières chaleurs). Selon certains vétérinaires, il serait mieux de procéder à la stérilisation de la chienne durant le temps entre les première et deuxième périodes de chaleur. Pour les mâles, c’est différent d’une race à une autre. Chez les plus petites, c’est entre cinq et sept mois, et entre sept à douze mois chez les moyennes. Pour les grandes races, la période idéale est de douze à dix-huit mois. Comme pour la femelle, chez le mâle, il serait également mieux d’attendre la puberté. Il est à savoir qu’une chienne stérilisée présente moins de risque d’être atteinte des tumeurs mammaires.

La stérilisation d’un chien entraîne une baisse de poids. Il convient ainsi d’équilibrer son alimentation et lui établir un programme d’exercice. Le risque de fugue serait réduit, quand le mâle sentira de temps en temps une femelle en chaleur. La stérilisation n’aura aucun impact sur l’instinct de gardien ou de chasseur du chien. Une fois la castration est faite, certains éleveurs se plaignent que leur animal devient plus « difficile» qu’avant. Certains propriétaires ne sont pas d’accord sur le fait de castrer leur chien. Ainsi, des prothèses sont prévues afin de remplacer les testicules. Pour le même effet, un laboratoire vétérinaire a conçu un implant qui agit sur la libido des mâles pendant des mois. Cela permet d’éviter une intervention chirurgicale définitive.

La stérilisation est une chirurgie de convenance appliquée couramment chez un chien jeune ou adulte. Pour éviter toutes complications sur la santé de l’animal, certaines précautions doivent être prises avant et après l’opération.

Précautions à prendre avant l’opération
Avant l’opération de stérilisation, il est important que le chien soit bien reposé. Ainsi, il faut cesser toute activité ou toute excitation, comme des promenades de longues durées, qui peuvent fatiguer le toutou. La veille de l’opération, il est impératif que le chien jeûne. De ce fait, le toutou ne doit pas ni manger ni boire au moins 8 heures précédant la chirurgie. Avant de l’amener à la clinique, il faut laisser le temps au chien de faire ses besoins. Afin de rassurer l’animal durant son hospitalisation, il est possible de lui donner son doudou préféré.

Précautions à prendre après l’opération
Après l’intervention chirurgicale de stérilisation du chien, son propriétaire doit suivre à la lettre les recommandations du chirurgien vétérinaire. Ces indications peuvent concerner les médicaments ou encore les aliments de soutien à donner au toutou.

En outre, il faut qu’il examine régulièrement la cicatrice engendrée par l’opération pour vérifier s’il n’y existait pas une présence d’enflure, de pus… Dans le cas positif, il faudra qu’il prévienne immédiatement le vétérinaire. Après la chirurgie de stérilisation, le toutou prend facilement du poids à cause de la modification de son métabolisme. De ce fait, son propriétaire doit bien surveiller son alimentation.

À la suite de l’opération, le chien est en convalescence, ainsi, il est requis qu’il se repose. Toutes activités intenses, comme monter les escaliers ou encore courir, sont à proscrire durant quelques jours. Le chien qui vient d’être stérilisé a une tendance à lécher ses plaies, causant à la longue des saignements, des rougeurs ou des infections. Ainsi, pour empêcher l’animal de continuer à passer sa langue sur ses blessures, il est conseillé d’utiliser un chandail ou un collier élisabéthain.