Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Santé chiens : Quels sont les premiers gestes d’urgence en cas d’accident de chien ?

La vie d’un chien peut basculer en une fraction de seconde quand il est victime d’un accident de route, d’un empoisonnement ou de l’attaque d’un autre animal. Au moment du drame, céder à la panique aggrave les choses. Alors, avant que cela n’arrive, il faut apprendre les gestes qui sauvent. Il est donc d’une importance capitale de connaître et de mémoriser les gestes de premier secours pour chien-victime d’accident ou de maladie. Un maître qui s’attache à son toutou est donc conseillé de s’entraîner dans sa tête afin de tout bien faire si le cas se présente. Avec certains gestes comme le test de pouls ou de vérification de pupilles, l’entraînement doit se faire avec le chien quand tout va bien.

Dès qu’une chose anormale arrive à un chien, il est toujours préférable d’appeler un vétérinaire tout en effectuant les premiers gestes d’urgence adéquates. Si le maître est trop occupé à soigner l’animal, il faut penser à demander à quelqu’un d’autre d’appeler. Il est conseillé de détailler avec précision tout ce qui vient de se passer et comment est l’état du chien. Si possible, il ne faut pas hésiter à emmener directement le chien à la clinique vétérinaire en demandant à une personne ayant vu les déroulements de l’accident ou de la crise de vous conduire ou de vous accompagner. Le maître ne devrait jamais aller seul car il peut être sollicité pour effectuer la réanimation ou à maintenir le chien dans une position qui lui soit bénéfique. Une fois sur place, il se peut également qu’on a besoin de quelqu’un qui devrait acheter rapidement des médicaments qui ne se trouvent pas chez le vétérinaire.

Ces examens sont à faire pendant qu’une autre personne téléphone au vétérinaire. Les soins de premiers secours à faire dépendent ainsi des résultats de ces examens.
Premier examen

  • Il faut vérifier si l’animal est conscient ou non. Pour ce faire, son maître peut lui appeler par son petit nom pour voir s’il réagit à la sollicitation. S’il semble inconscient, il faut lui souffler légèrement à l’oreille ou pincer doucement un doigt. Si le chien réagit même faiblement, il est conscient. S’il ne réagit pas, il faut user des gestes d’urgence pour un animal inconscient.
  • Il faut absolument vérifier la respiration d’un animal inconscient. Pour ce faire, le maître doit commencer par vérifier les mouvements de la cage thoracique et du ventre. S’il est impossible de déterminer à l’œil nu s’il respire ou pas, il suffit tout simplement de mettre les mains devant les narines du chien pour ressentir s’il expire de l’air.
  • Il est d’une importance capital de vérifier s’il y a de l’hémorragie à contenir dans ses blessures.

Deuxième examen

  • Si le chien respire, il faut passer à la vérification de la régularité de sa respiration. Un rythme normal correspond à 12 à 25 respirations par minute. Une fréquence basse et une fréquence haute indiquent un problème au niveau des voies respiratoires.
  • Vérifier les pupilles consiste à déceler une éventuelle lésion cérébrale. Il convient ainsi de communiquer aux vétérinaires les anomalies telles que les pupilles qui ne réagissent pas à la lumière. Il y a aussi les pupilles qui se rétrécissent ou se dilatent trop, les pupilles de taille différente.
  • Vérifier le pouls du chien par l’artère fémorale qui se trouve sur la cuisse. Pour ce faire, le maître doit poser ses doigts dans la pliure de l’aine. Il doit alors compter les pouls : le normal est compris entre 80 à 120 battements par minutes.

Vérification de l’ensemble du corps
Ici, l’objectif est de détecter toutes les blessures, les fractures et les traumatismes. Il faut commencer par vérifier le cou, la tête, les côtes, le ventre, les membres, etc. Le maître doit aussi évaluer la profondeur des plaies, la grosseur des bobos, etc. Attention, il ne faut pas trop secouer, voire ne pas manipuler un chien gravement blessé ou inconscient. Il est préférable de le maintenir dans une position de sécurité.

Ce type d’intervention est à faire quand le chien ne bouge plus. La réanimation cardio-vasculaire est aussi de mise quand il ne répond plus à l’appel de son maître. C’est indispensable pour que le sang continue d’irriguer son cerveau et ses organes du chien. Voici les étapes à suivre :

  • Commencez par placer le chien du côté droit.
  • Dégagez ses voies respiratoire en tirant sa langue et en enlevant tout ce qui peut gêner sa respiration (objet, glaire, caillot, etc.). Enlevez son collier s’il en porte.
  • Placez son cou et sa tête bien droit tout en assurant que les deux forment une colonne d’air dégagée.
  • La respiration artificielle est requise si et seulement si l’animal ne respire plus. Pour ce faire, gardez vos mains autour de son museau fermé. Soufflez 5 fois dans ses narines, si son abdomen se gonfle pendant que vous soufflez, c’est normal. Attendez que son ventre se dégonfle à nouveau pour recommencer.
  • Après vérification du pouls, si le cœur de votre compagnon à quatre pattes ne bat plus, il faut procéder au massage cardiaque. Pour cela, repérez l’endroit où le coude de sa patte avant touche son thorax. En effet, c’est exactement sur cet emplacement qu’il faut effectuer le massage. Le maitre doit placer ses deux main l’une sur l’autre. Exercez des compressions rapides et régulières. Après trente compressions, soufflez deux fois dans les narines de l’animal. Vérifiez toutes les deux minutes les respirations du chien. Le cycle massage-respiration doit être enchaîné pendant 20 minutes.

En cas d’intoxication alimentaire ou d’empoisonnement, il faut toujours appeler le vétérinaire en lui précisant la nature et le nom du produit responsable si vous êtes en mesure de le connaitre. Ramenez la boite ou la bouteille s’il s’agit d’un produit chimique inhalé par inadvertance par exemple, tout en vous protégeant également.
N’essayez pas de faire vomir votre chien par vous-même. Le mieux c’est de la ramener le plus rapidement possible dans une clinique vétérinaire.

Un objet avaler de travers peut étouffer le chien. Il peut s’agir de jouet, de tissus et même de nourriture. Pour le soulager, introduisez votre doigt dans sa gueule en tâtant le fond de sa gorge pour trouver le corps étranger qui obstrue ses voies respiratoires. Il se peut que le chien tousse pour essayer d’expulser l’objet. Dans ce cas, rien ne sert de s’inquiéter. Par contre, s’il a toussé et qu’il a cessé de le faire sans réussir à dégager l’objet, procédez les gestes de premier secours. C’est aussi le cas si vous n’arrivez pas aussi à l’extraire par le doigt.

Si votre chien se fait mordre par un serpent ou se faire piquer par une guêpe ou par tout autre insecte, il faut essayer de le calmer et de l’emmenez directement chez le vétérinaire. À titre de rappel, les chenilles processionnaires sont parmi les plus dangereux pour les chiens. Il est conseillé de se protéger si vous serez en contact avec les l’animal, on ne sait jamais la nature des poisons présentes.