Le comparateur de mutuelles assurances pour chien et chat vous fournit les informations nécessaires pour protéger votre animal

Comment bien soigner son chat ?

Posséder un chat tout mignon, propre avec un pelage soyeux fait plaisir à tous ceux qui aiment les animaux de compagnie. Mais il faut savoir que ces gentils compagnons nécessitent des soins réguliers pour les prémunir contre plusieurs pathologies. En effet, le chat peut souffrir des maladies virales ou infectieuses, des infections de la peau ou des os etc, sans parler des accidents tels que l’empoisonnement, la noyade ou des événements anodins comme les parasites ou les piqûres d’insectes. Lisez bien notre guide qui explique comment bien s’occuper de son animal de compagnie. Cela vous aide à ne pas faire de travers quand le problème survient.

  • La vaccination est une preuve de responsabilité de la part d’un maître soucieux pour la santé de son animal de compagnie. Il faut le faire vacciner contre la maladie gastro-intestinale et la rhinotrachéite après son deuxième mois si c’est un chat domestique. S’il est en pension, les vaccins luttant contre la leucémie, le sida et la rage sont incontournables. Le rappel peut être fait un mois plus tard puis tous les ans. En cas d’oubli de vaccin contre la leucémie, par exemple, le chat devient plus sensible aux infections dues à la faiblesse du système immunitaire. Les tumeurs dans différents organes peuvent apparaître. Le vermifuge va également de pair avec les vaccins. La destruction des vers intestinaux est indispensable pour le chaton âgé de 2 à 6 mois, surtout si le minet va souvent à l’extérieur. Le traitement de vermifuge peut se faire pendant le mois de mai à octobre.
  • La castration est une pratique permettant d’éviter les ennuis causés par les miaulements rauques d’un chat parvenu à l’âge mûr entre 2 à 5 ans, et ce notamment pendant la nuit. Si on le laisse partir, il peut s’enfuir pendant des jours pour rechercher une chatte en chaleur, sinon il peut se batailler avec d’autres chats. En lui ôtant les testicules vers l’âge de 6 mois, il se comporte moins agressivement mais en conséquence, il devient stérile. Le choix revient donc au propriétaire. Si les vocalisations d’un animal en chaleur ne le perturbent pas, cette pratique est inutile.  À noter qu’après ce traitement, les chats ont tendance à prendre du poids. Il faut donc surveiller leur alimentation car l’excès pondéral nuit à leurs santés.
  • Quant à la stérilisation, elle consiste à l’injection chaque semestre d’un contraceptif pour arrêter l’ovulation et éviter les chaleurs. Mais en revanche, ce traitement peut produire des effets néfastes sur la santé de l’animal tels que les tumeurs de mamelles. Si on veut limiter la portée des chatons, l’intervention chirurgicale est le seul moyen sans risque pour la santé du chat. En le faisant vers l’âge de 7 mois, la chatte ne sera plus disposée aux apparitions de tumeurs dans sa vieillesse. En outre, elle perd l’habitude de marquer les pièces avec les mauvaises odeurs d’urine.
  • Quand son chat essaie souvent de trouver un lieu calme où il peut s’isoler confortablement, ou il fait preuve d’agressivité dès qu’on le touche et évite les caresses et les déplacements, la consultation d’un vétérinaire est alors indispensable. Dans le cas où l’animal est très nerveux et ne se laisse pas ausculter par le médecin des animaux, il vaut mieux prévenir ce dernier de son arrivée. Ainsi l’animal ne restera pas longtemps dans son panier fermé. Pendant la consultation, le propriétaire doit lui parler à voix basse afin de le déstresser. Mais le vétérinaire peut aussi lui administrer du tranquillisant.
  • La perte de l’appétit, l’apathie, le ventre ballonné et l’oubli de toilettage sont également des signes de maladies chez le chat. Car pour cet animal, la propreté est naturelle. S’il n’urine pas dans sa litière et Il n’arrête de lécher une partie de son corps qui lui fait mal, l’auscultation d’un vétérinaire est aussi de rigueur. Évidemment, il ne faut pas oublier le nettoyage de sa litière chaque jour afin que l’animal éprouve le besoin d’y aller. Celle-ci doit être placée dans une pièce calme où personne ne passe pas souvent. A noter que le chat peut être aussi dégoûté par les odeurs.
  • Si le chat a des convulsions ou il urine partout dans les chambres, (pourtant sa litière est propre) ; il a également besoin d’être ausculté par un spécialiste qui lui administre les soins adaptés.

Il existe différents moyens pour exterminer les parasites tels que le vaporisateur, le collier, le fumigène antipuces etc. Mais le moyen le moins toxique serait l’utilisation des huiles essentielles ou eaux florales en suivant la posologie. Ce traitement est primordial si l’animal est souvent dehors. Il permet d’éloigner ou de tuer les puces adultes, les tiques, les mites ainsi que certains parasites de l’intestin. Il est déconseillé d’utiliser les antipuces pour les hommes et pour les chiens. Ces derniers peuvent être mortels ou toxiques pour son chat. Il faut ainsi faire preuve de vigilance et ne pas lui imposer n’importe quel traitement antiparasitaire.

  • La vérification régulière des yeux et des oreilles du chat est un soin à ne pas oublier. La propreté de ces parties indique la bonne santé de l‘animal. Les muqueuses de la bouche blanche ou jaune, des écoulements des yeux ou des yeux rouges, des exsudats auriculaires jaunes ou noires, ou gris avec des crottes sont des symptômes de maladie.
  • L’entretien des plaques dentaires et le détartrage sont aussi indispensables pour se parer contre les problèmes d’estomac ou d’intestins.
  • Il ne faut pas aussi oublier de brosser les poils de l’animal quand le printemps arrive.
  • Un chat empoisonné peut avoir des convulsions, une forte salivation, des vomissements de sucs gastriques ou des difficultés de respiration pouvant lui être mortelles. L’animal peut être contaminé par l’ingestion d’un produit contenant du poison ou par voie cutanée. Par exemple, les produits comme le détergent ou l’antigel jeté sur sa peau sont susceptibles de provoquer son intoxication. Dans ce cas, il faut laver le pelage de l’animal avant de l’amener chez le vétérinaire. Lors de l’ingestion de certaines feuilles de fleurs toxiques comme l’hortensia, l’azalée etc. le transport immédiat chez le vétérinaire est aussi à recommander. Il en est également pour le cas où l’animal a mangé une souris ou une couleuvre empoisonnée.
  • Si l’animal s’est blessé ou se fait mordre par un autre animal, il faut penser d’abord au nettoyage de la plaie. Pour ce, on immobilise ses pattes dans un gros linge et on le tient doucement par le cou. On coupe ensuite les poils autour de la plaie avant d’utiliser un coton imbibé d’antiseptique ou de désinfectant. On procède après au pansement avec les compresses. S’il s’agit d’une blessure profonde, il est préférable de soigner l’animal chez le médecin des animaux.

L’hygiène et les vaccinations sont importantes si on veut garder son compagnon à quatre pattes en bonne santé. Le propriétaire d’un chat ne doit pas ainsi oublier de nettoyer chaque jour le bol contenant l’eau et la pitance de l’animal. Il doit également aseptiser son panier ou sa litière. Enfin, s’il y a un acte permettant de garantir la santé de son chat tout en prolongeant sa vie, c’est la souscription à une assurance. Ces compagnies d’assurances prennent en charge les dépenses liées aux soins vétérinaires lors de la maladie, d’un accident ou d’une opération chirurgicale de l’animal.